Images du Sundgau


Traubach le Haut

Dès le départ, tchac…tchac…tchac…le cliquetis caractéristique de la chaine neuve qui monte sur les pignons.

Charmant début.

Je sais que je suis bon pour changer la cassette.

Bon, j’ai vérifié au retour: elle a 14000 km.

Comme le temps passe vite!

Ma balade se fera donc sur les pignons encore valides; ceux du dessus et ceux du dessous.

En général, je « rogne » les trois du milieu.

Pas de panique.

Je pars vers le Sundgau, le sud de l’Alsace.

Paysage verdoyant et vallonné qui contraste avec la plaine et qui jouxte le Jura suisse.

J’ai un vent de face soutenu tout le long du canal, un vent envoyé par la trouée de Belfort.

Puis comme j’en ai marre, je tourne à Illfurth. Ce n’est qu’à Saint-Bernard que j’aurai le vent de travers.

Dans ces cas là, vu la vitesse d’escargot, on se rassure en se disant que le retour se fera les doigts dans le nez.

Il y a beaucoup de cyclistes dehors.

Normal, le temps est humide avec un plafond bas mais doux avec 9°.

Les trois maisons alsaciennes de Traubach le Haut m’enchantent toujours autant au débouché de la rue de l’Eglise…

Les rois mages sont de retour…

Toujours à Traubach, j’aime bien aussi celle-là…

…et cette grande ferme avec son toit si long qu’il toucherait presque le sol…

Original le Solex écolo…

L’intérêt d’être seul, c’est qu’on s’arrête quand on veut.

Pour lire au moins l’histoire des lieux qui nous est contée.

Ici sur le ban de Bretten, cette croix de Saint-Eloi (patron des forgerons) érigée en 1844, là où la Révolution a détruit une chapelle en 1792.

Croix de dévotion et d’indulgence, il y est précisé que quiconque récitera cinq Pater et cinq Ave obtiendra 40 jours d’indulgence.

Chouette! je vais pouvoir griller feux et stop pendant 40 jours.

Les six tilleuls qui l’entourent sont centenaires et répertoriés comme arbres remarquables au Conseil Général du Haut-Rhin.

La montée de Soppe le Bas débouche sur le massif vosgien embrumé…

En passant, j’admire cette belle façade du charcutier Bringel à Guewenheim…

La Doller sauvage…

Une halte au barrage de Michelbach; le niveau est bas…

Il ne me reste plus qu’à rentrer. Vent dans le dos, heureusement.

le parcours

Publicités

3 réponses sur « Images du Sundgau »

  1. L’intérêt d’être en groupe, c’est que quand les autres du groupe t’em . . . . . , il suffit de ralentir, ou d’accélérer, ou de repartir du bistrot en vitesse sans payer ta part pour pouvoir pédaler seul.
    Sinon, quand tu pars seul, il n’est jamais évident de rattraper un groupe ou de te faire rejoindre par un groupe !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s