C’est à boire qu’il nous faut…


C’est en ces temps caniculaires que les cyclistes se rendent
compte qu’ils n’ont pas toujours assez d’eau pour finir leur
parcours.

La crampe d’effort (crampes pendant le sport) est la conséquence d’une surcharge en calcium dans le muscle, engendrée par un manque de sodium circulant dans l’organisme (Wikipédia).

Avec plus de trente degrés au thermomètre, Maxou boit.

Avec raison et plutôt pas assez.

A ce sujet, il faut se souvenir que la bière
contient de l’alcool.

Tout le monde ne le croit
pas!…

Même additionnée de limonade!

Il faut donc se méfier de ce genre de
breuvage avant la descente des cols car un panaché d’un demi-litre
(bière et limonade) contient au moins 25cl de bière soit
l’équivalent d’un verre de vin.

En France, l’alcoolémie est réprimée au-delà
de 0,5 g d’alcool par litre de sang. Y compris pour les
cyclistes…

Quand on embarque 2 litres d’eau additionnée de sirop sucré, il
faut donc songer à se réapprovisionner en cours de route et
disposer avec soi de poudre énergisante* pour réconstituer le
breuvage miraculeux……Celui qui vous apportera le bien-être
hydratant, plus l’énergie musculaire du sucre, plus les sels
minéraux que vous perdez à grande vitesse par la transpiration.

* méfiance avec les poudres énergisantes,
elles contiennent souvent des ingrédients en excès pour le type de
sport pratiqué.

C’est la condition du succès pour arriver au bout de votre
programme de voyage sans mauvaise surprise.

Vertiges, mal de tête, bouche sèche, crampes sont des signes
d’une déshydratation et de fatigue.

Le principe, c’est donc de boire avant d’avoir soif…Éviter de
devoir se rationner!

Les fontaines vosgiennes délivrent de moins en moins souvent de
l’eau potable…C’est dommage!

L’eau y est souvent potable, mais les élus se
couvrent pour les cas de contamination
accidentelle.

C’est pourquoi, il ne faut pas hésiter à remplir son bidon dès
qu’une occasion se produit…En guise de dépannage, il reste les
points d’eau des cimetières…Laisser un peu
couler l’eau si le cimetière est au bout du réseau
d’eau.

Éviter d’acheter de l’eau au Markstein ou au Grand-Ballon!

Les prix sont prohibitifs.

Comme chez nos voisins suisses où, nous dit-on, 4 bouteilles de
25cl reviennent à 14 euros!!!

Articles en relation

qu-est-ce-qu-on-boit?

watertogo-leau-a-volonte

que mettre dans son bidon?

Publicités

Une réponse sur « C’est à boire qu’il nous faut… »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s