Made in Suisse


L’herbe suisse ressemble à du gazon anglais

J’avais sous le coude quelques cols à visiter à la frontière franco-suisse.

J’intitule mon article « Made in Suisse » car le paysage suisse semble construit tellement il est façonné dans ses moindres détails.

La qualité des panneaux de randonnée en témoigne.

Le temps étant clément et chaud, j’en profite.

Mon parcours du jour au départ de Wolfschwiller

Je prends le départ par la route depuis Wolfschwiller en direction de Ligsdorf.

A Ligsdorf, je commence à monter vers le col de Neuneich.

J’arrive en haut liquéfié.

Au col de Neuneich, comme une grande esplanade

Un belvédère arboré et un beau point de vue sur la vallée de l’Ill.

Ligsdorf en contrebas du col de Neuneich (729m)

Puis je mets le cap à l’est vers Kiffis en longeant la frontière.

Kiffis

Je passe au col routier du Blochmont et je poursuis ma route en direction du col de Rote Fluh  peu avant la frontière.

La zone frontalière est mal pavée, je traverse des zones boueuses.

Je passe en Suisse en loucedé, mes lingots dans le sac à dos

Sincèrement, je galère à Rote Fluh pour trouver vers où aller…avant de descendre une pente raide j’hésite…

Sincèrement, je galère à Rote Fluh. Mon GPS témoigne de mes hésitations. Il enregistre mes allers et retours. Oui, c’est vrai, avant de descendre en Suisse à travers la forêt dans ce chemin étroit et vertigineux, j’exploite plusieurs possibilités.
Paysage suisse après le Rote Fluh

Après plusieurs allers et retours, je descends et j’aboutis sur une belle petite route goudronnée en Suisse: le Buschlenweg.

Au bout de cette route, je grimpe dans une grande prairie bien verte et j’atteins le Remelpass.

En montant au Remelpass

Pas de doute, c’est la Suisse

Pas de doute, c’est la Suisse avec ses panneaux flambants neufs

Ensuite je traverse la forêt par un chemin roulant jusqu’au col routier Challpass.

Je rentre dans la forêt en portant mon vélo au-dessus du sas

Faire attention en traversant le Challpass, trafic routier soutenu comme si on était en ville!

Il me reste un col à atteindre, le Blauenpass.

Je pousse sur une centaine de mètres pour remonter à la cote 820 du Blauenpass, puis il faut descendre.

après un long chemin, je pousse pour monter au Blauenpass

Me voici au dernier col, le Blauenpass

Je cherche le tracé le plus court car le temps passe et la pluie menace.

Je file par ce sentier, il est déjà 17h00

Comment descendre vers Mariastein?

Mariastein

Finalement je dévale une grande pâture Wanderweg au milieu des vaches et j’arrive à l’auberge Bergmatten.

Poubelle à la sortie du parcours pédestre

Il pleut, j’allume mes lampes car j’aborde la route.

Je rentre par Mariastein. Je n’ai plus le temps de m’y arrêter, mais Mariastein mérite pourtant le détour (voir mon article d’août 2013).

47km/1000m

voir la trace

 

2 réponses sur « Made in Suisse »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s