Le dopage technologique


La marque Vivax est connue pour produire des vélos à assistance électrique discrète: on ne voit pas l’équipement électrique.

On parle alors plutôt de dopage technologique chez ceux qui ne veulent pas montrer qu’ils ont un petit remontant camouflé dans le vélo pour se hisser en haut des cols.

Voir ce reportage qui fait le point sur les Cycles Vivax représentés par Duret à Argent-sur-Sauldre.

Le Monde.fr revient sur le dernier Tour de France et s’interroge sur le comportement de l’UCI vis à vis de la formation SKY de Chris Froome…

Le Monde.fr note que si l’UCI objecte que tous les vélos de la formation britannique du maillot jaune ont été inspectés lors du contre-la-montre par équipe, pourquoi ni celui de Chris Froome – qui a également été vérifié après l’étape du 23 juillet – ni aucun autre n’a-t-il été visé à ­l’issue de la spectaculaire montée vers La Pierre-Saint-Martin, où le Britannique a achevé le Tour et la concurrence dès la 10e étape ?
Publicités

2 réflexions sur “Le dopage technologique

  1. Et pourtant cela ne doit pas être si compliqué de détecter un vélo dopé de la sorte ! Une simple balance à ressort devrait suffire… En effet , quel que soit le degré de miniaturisation atteint, un ensemble moteur électrique plus la batterie cela pèsera toujours un poids qui en regard de celui d’un vélo de course normal actuel doit se sentir même à mains nues !

  2. Ping : Hochblauen, notre voisin de Forêt Noire | velomaxou

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s