Hochblauen, notre voisin de Forêt Noire


Emetteur du Hochblauen (Allemagne) visible depuis Mulhouse

Il est là qui nous nargue toute l’année de l’autre coté de la frontière.

On part à son assaut chaque année.

Comme pour bien lui montrer qu’il ne nous fait pas (encore) peur.

Le Blauen ou Hochblauen est une montagne du Sud de la Forêt-Noire qui culmine à 1 165 mètres d’altitude.

Tutoyer la montagne est une familiarité dont les cyclistes sont friands.

Méfions-nous toutefois de nos excès d’assurance!

Huit kilomètres sans rien à voir d’autre que la route encadrée de hauts bois pour atteindre le Blauen. Le point bleu, c’est l’emplacement du col qui s’appelle le Fischerbrunnsatell à 1069m

Un aller-retour me suffira, car après j’ai ma dose…je veux parler de ma dose de fatigue et de suffisance, bien entendu.

Inutile de jouer à la glandouille comme hier: faut grimper!

Chose étonnante: quand j’arrête de pédaler, le vélo s’arrête aussi sans qu’on lui demande!…la preuve que je n’ai pas avec moi le dopage technologique qui plane dans les discussions.

Coté biscuit, j’ai mangé trois biscottes revêtues de confiture avant le départ à huit heures.

Oui, je sais, y’a des types qui grimpent ça sur la plaque sans difficulté.

Moi pas!

Au retour, le graphique cardio est sans appel: 45% du temps passé en zone rouge! ça fait peur…

A Neuenburg, un type pressé me dépasse…il avait lui aussi rendez-vous avec le Blauen.

A l’embranchement de la route, il est encore temps de réfléchir. Après c’est trop tard

Il m’a croisé dans la descente alors que je n’étais pas encore arrivé à l’embranchement du relais de TV.

C’est dire s’il montait vite…et si je montais lentement!

Halte! De quoi boire un coup

Purge en cours

Dans cette montée du Blauen, c’est huit kilomètres sans rien à voir d’autre que la route encadrée de hauts bois.

Sauf avant le carrefour de l’émetteur où l’on a un point de vue dégagé sur la plaine d’Alsace

Au loin, le bâtiment blanc, c’est le centrale nucléaire de Fessenheim dont les Allemands demandent la fermeture (Abschalten! crient-ils dans les manifs)

En bas au carrefour, 490m…en haut à l’arrivée 1140 m soit 650 m de grimpée continue.

Pente moyenne: 8%

Tout se passera bien.

Les trois derniers kilomètres vers l’émetteur ne sont pas moins pentus.

L’auberge a été rénovée et à fière allure.

Blauenhaus rénové

Sa terrasse est accueillante.

Les travailleurs sont là… »on a encore les finitions… » me précisent-ils (des Turcs venus de France)

En beaucoup moins de temps, je suis rendu à Müllheim.

Puis Neuenburg et Chalampé.

Sur la route du retour le maïs est arrosé abondamment.

Vais-je échapper à la douche?

Non!

Ma précédente montée au Blauen par la route remonte à 2013.

Non, je ne le crois pas!

voir mon récit de 2013

Mais je suis monté aussi au Blauen à VTT en 2014…

voir mon récit ici

On peut aussi rejoindre le Blauen par Marzell et le paysage est plus joli

voir mon récit de 2012

Publicités

2 réflexions sur “Hochblauen, notre voisin de Forêt Noire

  1. On peut encore rejoindre le Blauen par Wies et Stockmatt : plus dur que par Marzell !
    Quand je monte par Marzell, j’aime bien à Malsburg prendre à droite vers Lütschenbach et Kaltenbach puis rejoindre Marzell : c’est moins monotone que par la grande route !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s