La phobie des transports


Qui est prêt à se sacrifier en montant dans un avion?

La peur de l’avion n’est pas prête de s’éteindre avec ce dernier accident de Charm el-Cheikh où les autorités peinent à avouer l’inavouable: c’est bien une bombe qui a précipité plus de 200 personnes au sol au-dessus du Sinaï.

Pourquoi le nier alors même que le décryptage des enregistreurs de vol permettent instantanément de dire que tout était normal ou non et que les bagages en soute étaient en partie déchiquetés et brûlés par un engin explosif?

Ces constats là sont instantanés et n’ont rien à voir avec un appareil qui se désintègre en percutant le sol ou l’océan.

Il faut croire que l’intérêt supérieur des États, les enjeux politiques, commerciaux  pèsent trop pour que l’on garde les conclusions sous le coude sans les diffuser au public, aux proches des victimes.

Dès lors, on peut légitimement se demander si la sureté de ces milliers d’avions qui sillonnent le ciel chaque jour est aussi infaillible qu’on nous le dit (image d’illustration).

Bref, il faudrait accepter à présent qu’un « taux d’échec » soit admis parmi les candidats au voyage.

Nos sociétés modernes habituées aux grands voyages planétaires sont-elles prêtes à l’accepter?

« Monsieur le pilote, je voudrais descendre tout de suite, svp… »

Le problème avec l’avion, c’est qu’on ne peut pas descendre en marche, choisir à tout moment de renoncer en plein vol de terminer le voyage de son plein gré…à pied ou à la rame.

Avec un train, on peut dans le pire des cas tirer le signal d’alarme, avec un bus tirer le frein à main du chauffeur,…, mais avec un avion?

L’avion a cette faiblesse, c’est qu’il s’accompagne inévitablement dans sa préparation pour le vol d’un arsenal de moyens policiers qui comme on vient de le voir se sont avérés faillibles.

Ironie de l’histoire, c’est l’URSS qui vient d’être frappée dans le Sinaï alors même qu’on la soupçonne fortement d’avoir « collaboré » à l’envoi d’un missile sur le vol MH17 de la Malaysian Airlines  au-dessus de l’Ukraine le 17 juillet 2014.

Finalement, si on a peur de prendre l’avion pour aller en vacances, on peut toujours prendre son vélo pour des contrées plus proches.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :