On risque d’être déchus


Lance Armstrong, un grand déchu

On risque d’être déchus.

Faut-il déchoir les terroristes de la nationalité française?

C’est la question que le monde politique se pose à la suite des attentats terroristes.

Pas le monsieur tout le monde qui s’en fout.

Derrière ce projet se trame une machine machiavélique qui risque de mettre à feu et à sang la République.

En créant deux catégories de Français: ceux qui sont potentiellement des déchus parce qu’ils ont la double nationalité et ceux qui ne pourront l’être parce qu’ils ne sont « que » Français.

Pour balayer l’objection, voila qu’on aligne tout le monde sur le principe: ainsi un Français pourrait devenir apatride, c’est à dire un homme sans droits, un animal humain selon la formule de Patrick Weil, historien de l’immigration et de la citoyenneté.

Des déchus pourtant, oui on en connait.

Par exemple Lance Armstrong, déchu de ses Tour de France gagnés par tricherie.

On trouve des déchus de leurs titres surtout chez les sportifs filous…mais ils n’ont pas perdu leur nationalité.

Ainsi les faux grands champions déchus ont-ils fait des déçus parmi leurs adorateurs.

Ceux qui se marrent, ce sont nos grands hommes d’affaires de la finance internationale mondialisée qui se contre-foutent de l’état de leur nationalité pourvu que leur argent joue à saute-frontière allègrement chaque jour, chaque heure vers des paradis suisses ou lointains.

Ceux-là n’ont pas grand chose à perdre, ils sont de plein gré des apatrides convaincus.

Je ne voudrais pas galvauder le sujet, mais j’observe que parmi nos grands artistes, acteurs, couturiers, chanteurs, il y a aussi nombre de vedettes pour lesquelles la nationalité n’a qu’une valeur relative: celle des impôts qu’ils ne paieront pas ici ou là.

Je ne vous dis pas les noms.

On en connait tous.

Ces apatrides là doivent bien se marrer de voir le marigot dans lequel se vautre le gouvernement et qui va finir par faire de la patrie des Droits de l’homme la risée du monde entier.

 

Publicités

Une réflexion sur “On risque d’être déchus

  1. On a vraiment l’impression que, là encore, nos politiques ne mesurent pas tout ce que cette modification implique…
    Le principe d’indignité civile un moment évoqué n’était-il pas plus adapté ? peut-être avec d’autres conséquences, je ne sais, mais en tout cas sans discrimination à priori.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s