Étiquette : hollande

Schermerhorn, le musée des moulins

Ce n’est plus qu’un souvenir. J’ai la photo. Mais peindre est encore une façon de mieux s’inspirer des lieux. Au musée, on trouve un plan de coupe qui montre les Pays-Bas en-dessous du niveau de la mer. Par exemple les pistes du grand aéroport de Schiphol sont à moins quatre mètres.

Kinderdijk, le moulin

Je ne l’ai su qu’après y être allé, Kinderdijk (Hollande) est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. C’est un témoignage historique de l’ingénierie hydraulique du XVIIIe siècle.

Dix neuf moulins pompent de l’eau et maintiennent la terre asséchée en envoyant l’eau dans des canaux.

Aujourd’hui, ces moulins ne servent plus, des pompes électriques font le travail.

Si on entre dans un de ces moulins, on constate qu’il s’agit en fait d’un corps de logis avec sa mini usine de pompage intégrée. Cuisine, chambre, et mécanique en bois de transmission de la force éolienne vers une pompe de relevage de l’eau. La tête du moulin est orientée face au vent à l’aide des poutres latérales et la vitesse de rotation est réglée grâce à la surface de voile variable déployée sur chacune des quatre pales.

Le quart de la Hollande est sous le niveau de la mer.

Merveille d’ingéniosité!

Les sens en question

Ce jour là, cyclo-nudisme à Otterlo. La cycliste se fait renverser et reste de marbre. Ils ont la peau dure les cyclos hollandais même à poil (sculpture Aristide Maillol musée Kröller-Müller)

L’autre jour j’ai assisté à un accident de cycliste. Pas grave, il portait un casque. Donc son gémissement ne pouvait être qu’une simulation destinée à intimider l’automobiliste qui l’avait renversé.

Moi, imperturbable, j’arrive tout habillé pour pas m’enrhumer

Allez, relève-toi, tu simules! lui dis-je… Mais elle persistait à geindre sans bouger. Puis subitement, dans un sursaut, elle tenta de se relever.

Ah bobo! cria t-elle en hollandais, puis s’affala à nouveau pour mieux se plaindre.

Dire bobo en hollandais est imprononçable en français car le hollandais est un mix d’anglais et d’allemand avec des r roulants dans le fond de la gorge.

Elle avait un drôle d’r roulant ma Hollandaise à terre.

Puis alors que la maréchaussée arrivait, j’ai repris ma route jusqu’à la station la plus proche.

Le gasoil était à 1.339 le litre, beaucoup moins cher qu’ici et sans gilets jaunes.

Moralité: il n’y a pas de corrélation entre les accidents de cyclistes et le prix des carburants.

Je classe en humoir. Nour, bien sûr.

Retour de Hollande

Gare d’Amsterdam. On peine parfois à retrouver son vélo

Précision: on doit parler des Pays-Bas et non de Hollande. Du fait de l’importance historique de celle-ci, le terme Hollande est aussi utilisé, par synecdoque, pour désigner l’ensemble des Pays-Bas (Wiki)

C’est l’heure de faire part de mon rapport d’étonnement.

Chaussée à voie centrale banalisée. Même le bus est prié d’attendre que la voie soit libre en face pour dépasser les cyclistes. Impensable en France! Une voie sans axe central incite à ralentir

De retour de Hollande, il faut bien que le cycliste que je suis tire ses impressions d’un pays considéré comme modèle en matière de deux roues non motorisés. Convenons-en, la Hollande et beaucoup d’autres pays plats voisins inspirent tous les militants de la cause du vélo. Parfois à un point tel qu’ils agacent! En Hollande, ils font comme çi et ils font comme ça, tandis que nous, on est nuls, archi-nuls.C’est le discours entendu dont on use parfois à l’excès.

Le scooter thermique à vitesse bridée est en passe d’être supprimé à Amsterdam suite à la pollution qu’il génère (voir le blog Isabelle et le vélo)

Cette fois, je peux témoigner de visu.

Effectivement la Hollande pratique le vélo. Un autre vélo. Pas celui que l’on trouve dans nos vitrines Go-Sport, Culture Vélo ou dans les rayons de Décathlon. J’ai compris que la Hollande a une toute autre vision de l’usage consacré du vélo que la nôtre. D’abord, le vélo est urbain, pratiqué depuis des décennies avec des machines qui n’ont rien d’aérodynamique. Ce sont des machines roulantes. Un point, c’est tout! Des machines avec lesquelles la cohabitation en ville n’est pas toujours facile. A Amsterdam, le cycliste joue volontiers de sa sonnette pour dégager la voie encombrée de touristes.

Pourtant les accidents existent. Ici avec un cyclo-sportif dont la route a été coupée par un automobiliste rentrant chez lui

Ensuite le vélo hollandais semble être l’incontournable d’une citoyenneté de bon aloi: on nait Hollandais, on est donc vélo du plus jeune âge jusqu’à un âge avancé! J’en veux pour preuve que les mères de famille trimballent leurs marmots non pas dans une voiture mais sur un vélo. Un, deux, voire trois enfants sur le vélo!..et le dimanche, toute la famille est à vélo.

vélo en libre service dans le parc Kröller-Müller

Puis viennent les dispositions réglementaires en matière de voirie que l’on peut résumer ainsi: le vélo d’abord, le reste ensuite! Dans ces conditions, inutile de pleurnicher, même sur une voirie secondaire, la bagnole, le camion, ne font pas la loi, c’est toujours le vélo d’abord avec la chaussée à voie centrale banalisée (CVCB) celle codifiée chez nous par le décret PAMA du 2 juillet 2015 et que je n’ai encore jamais rencontrée en Alsace.

Dès son plus jeune âge, l’enfant est associé au vélo

Le vélo-cargo chez nous semble être encore une curiosité insolite quand la Hollande en use sous toutes sortes de déclinaisons pour transporter des colis, des enfants,…

vélo moderne à tout faire hollandais

Il faut pourtant garder raison. La Hollande est un pays plat, hyper-plat où les « grimpeurs » se retrouvent dans la forêt dApeldoorn qui culmine à…96 mètres d’altitude. La place, parfois gagnée sur la mer grâce aux polders, permet de découper de larges avenues dans les agglomérations favorables au vélo. Avec 400 habitants au kilomètre carré (le double de l’Alsace) on n’imagine pas venir en voiture dans les centres-villes et l’on en est dissuadé partout. Y compris dans les villages où stationner est un problème, y compris le long des routes où les seules aires sont réservées pour les pannes.

Cela dit, si la Hollande se prête au cyclotourisme, la pratique du cyclisme sportif tel qu’on le conçoit dans les Vosges est illusoire. Inutile également d’envisager le VTT: tout est goudronné!

Et le casque? Une curiosité pour les locaux.

Les potins du lundi

A vendre, seconde main, ayant très peu servi, toutes options. S'adresser à la présidence
A vendre, seconde main, encore en bon état, toutes options. S’adresser à la Présidence

Je vais prendre quelques précautions oratoires dans ce potin du lundi: je ne suis qu’un cycliste.

Pas un politicien.

Ma vision de citoyen-cycliste ne porte pas très loin, elle est même entachée de troubles lorsqu’il s’agit de lire entre les lignes du feuilleton politique. Poursuivre la lecture de « Les potins du lundi »

Les potins du lundi

Que vient faire Alain Juppé sur un blog cyclo?

On a beau être cycliste, on n’en est pas moins citoyen.

C’est un peu la devise de ce blog.

Aujourd’hui au programme de mes Potins du lundi, les sujets « tendance » de la politique, ceux qui occupent le terrain médiatique et que les blogueurs de tous poils évitent parfois d’aborder. A tort!

Poursuivre la lecture de « Les potins du lundi »

On risque d’être déchus

Lance Armstrong, un grand déchu

On risque d’être déchus.

Faut-il déchoir les terroristes de la nationalité française?

C’est la question que le monde politique se pose à la suite des attentats terroristes.

Pas le monsieur tout le monde qui s’en fout. Poursuivre la lecture de « On risque d’être déchus »

Retour de fête tragique: 2 morts

C’est consternant.

Il suffit de six jours de vacances pour oublier tout ce qui se passe dans le landerneau politique.

C’est simple: vous pédalez tous les jours sept à huit heures durant et vous dormez comme une masse le reste du temps. Poursuivre la lecture de « Retour de fête tragique: 2 morts »

Pourquoi la France va mal?

Les ministres sont en vacances. Que vont-ils inventer pour la rentrée?

Pourquoi la France va mal?

Pas facile à dire pour le commun des mortels.

Chacun y va de son explication.

J’ai ma petite idée là-dessus. Poursuivre la lecture de « Pourquoi la France va mal? »

Alsace-Champagne-Lorraine, c’est encore la guerre au Vieil Armand

Jean-Marie Bockel aux prises avec Hollande (L’Alsace)

François Hollande est venu ce matin au Vieil Armand commémorer le déclenchement de la guerre 14-18 avec le Président Joachim Gauck.

Tout le ghota politique alsacien était là pour dire à François Hollande tout le mal qu’il pense de sa réforme territoriale où l’Alsace va se faire manger tout cru par l’ogre champenois-lorrain. Poursuivre la lecture de « Alsace-Champagne-Lorraine, c’est encore la guerre au Vieil Armand »

8 avril 2012-14 janvier 2014

carré 2012Deux dates.

Celle du 8 avril 2012 où le peuple de gauche se posait encore des questions, 15 jours avant l’élection présidentielle.

Et celle du 14 janvier 2014 où il ne s’en pose désormais plus.

Notre Président est devenu social-libéral, c’est à dire d’abord libéral et très peu social.

C’est lui-même qui l’a affirmé aujourd’hui lors de sa conférence de presse.

La messe est dite.

Ceux qui ont douté jusqu’ici pourront relire ma chronique de l’époque.

En guise d’épitaphe.

Taxer à vélo

C’est, parait-il, le buzz.

La crise du moment inspire les humoristes suisses.

Chez les voisins alsaciens, prompts à caricaturer les Suisses, on attend une réponse adaptée.

On peut l’attendre longtemps puisque cette taxation, les travailleurs frontaliers vont en faire l’expérience douloureuse avec l’imposition de rejoindre le système d’assurance maladie français jusqu’alors facultatif.

Cela dit, un gouvernement dit de gauche qui fait preuve d’aussi peu d’imagination pour sortir du marasme, voila  de quoi réjouir les Helvètes qui dorment sur un confortable matelas…d’or.

Ce matin, j’ai la tête qui tourne

Ce matin, j’ai la tête qui tourne.

Est-ce cette interminable séance de mouchoirs Aldi qui fait son œuvre?

La conséquence de tout ça, c’est que je me contente de tâter mes pneus chaque matin pour m’assurer que demain ça ira mieux. Poursuivre la lecture de « Ce matin, j’ai la tête qui tourne »

Delphine tombe à l’eau

Pluie intense ce matin sur l’agglomération mulhousienne.

L’enchevêtrement de bagnoles paralyse la ville.

Les cyclistes se font rares et frôlent les façades pour s’abriter.

Avec le limogeage expéditif de la ministre de l’environnement Delphine Batho, que reste t-il du projet politique écologique du gouvernement de François Hollande?

On cherche… Poursuivre la lecture de « Delphine tombe à l’eau »

La gauche dans tous ses atermoiements

Que le meilleur perde!

A 15 jours du premier tour des Présidentielles, c’est Jacques Julliard qui cite  Michel-Antoine Burnier et qui commence à avoir la pétoche dans Marianne (N°781) de cette semaine en voyant Mélenchon s’envoler dans le sondages.

Un remake de Ségolène est-il possible?

Après la femme, l’ex ? Poursuivre la lecture de « La gauche dans tous ses atermoiements »

Aux cousteaux tirer

20 minutes

À couteaux tirés? sur le fil du rasoir?  à fleurets mouchetés?

Quelle est la bonne expression pour décrire l’état de la France?

A trois semaines du premier tour des élections présidentielles, force est de constater que les esprits s’échauffent.

Poursuivre la lecture de « Aux cousteaux tirer »

Fessenheim, touche pas à ma centrale!

Avec le manifestation d’employés de Fesseheim hier devant les locaux du PS mulhousien, la fracture entre les tenants et les opposants au nucléaire s’est ouverte à gauche au grand jour. Poursuivre la lecture de « Fessenheim, touche pas à ma centrale! »

Mon vélo sera élu Président…

Comme le camembert, mon vélo aussi sera capable d’être élu Président en avril prochain.

En mai 2007, il avait fait une mauvaise campagne en arrivant en retard à toutes ses réunions électorales. La faute aux routes à trous et aussi, avouons-le, à un coach qui ne tenait pas la distance. Poursuivre la lecture de « Mon vélo sera élu Président… »

Fessenheim, Nein Danke!

Bon, le débat fait rage.

Depuis que François Hollande expérimente son nouveau costume de présidentiable, il doit chaque jour réajuster sa cravate tellement les écologistes lui sautent au cou.

Pour ne pas se fâcher définitivement avec ses amis, il leur concède l’abandon de Fessenheim.

S’il est élu!

Passons aux chiffres pour avoir une idée des choses… Poursuivre la lecture de « Fessenheim, Nein Danke! »

Les Suisses ont en marre de se faire voler leurs vélos

Les Néerlandais ont quelques longueurs d’avance sur la façon de
protéger leurs vélos…Admirons au passage le parc à vélos
néerlandais et le charmand accent batave de la journaliste Sigrid
Deters.

Mais en Suisse, on n’en est pas encore là!

Sans parler de la France…

Ainsi, 100.000 vélos seraient volés chaque année en Suisse!

Un chiffre astronomique.

Alors les promoteurs des transports doux voudraient trouver la
parade.

Comme le marquage des vélos et l’instauration d’un fichier
confédéral.

Est-on persuadé que la marquage du vélo suffira à dissuader les
voleurs?

Ne faut-il pas commencer par bien cadenasser son vélo et ne pas
l’abandonner n’importe où?

Devant l’engouement des voleurs pour ce genre de moyen de
transport, on peut quand même se dire que le vélo à de beaux jours
devant lui.