Kaysersberg, quatre cols à VTT


Quelles bêtes étranges rencontrées sur les hauts de Ribeauvillé!

J’avais repéré quatre cols manquant à mon palmarès du coté de Kaysersberg.

  1. Le Herrenwasen
  2. le Kalblin
  3. le Seelacker
  4. la Renk

Ce soir c’est chose faite.

Mon parcours du jour au départ de Kaysersberg, j’ai fait beaucoup de spaghettis à Ribeauvillé vu la trace…

Avec 1600m de dénivelée, je ne crie pas victoire car j’ai été plus que limite sur ce coup là.

Pas le temps de m’attarder à Kaysersberg. Regrets, c’est si beau…

Le dernier col, la Renk, au-dessus de Ribeauvillé était de trop, mais je l’ai fait quand même après m’être énervé pour trouver la montée à Ribeauvillé, because travaux d’adduction d’eau dans le chemin.

Montée au col de Herrenwasen. ça monte mais c’est du 10-15% tout le temps!

Pour parfaire le tout, je n’avais pas prévu les bosses du retour entre les villages viticoles depuis Ribeauvillé jusqu’à Kientzheim.

J’ai des moments de doute…

Bon prince, j’ai donné ma gourde sur le GR5 à un pauvre bougre avec 25kg de bagages sur le dos.

M’en suis voulu.

Mon premier col de la journée, environ 500m de dénivelée continue

De temps en temps, de beaux points de vue, ici Fréland je crois

Après être redescendu à 320m, je retrouve le goudron. A Freland, je dois remonter à 850m; la sortie de Fréland est terrible pour mes guibolles en plein cagnard

Fréland commence à s’éloigner. Tant mieux!

Pour atteindre le col du Kalblin, je prends un single

Le col du Kalblin n’a pas son panneau là où le club des cents cols le positionne…affaire à voir

le col du Seelacker est pris au passage sans difficulté

Je descends le GR5. Méfiance, c’est étroit et le devers fait déraper…

Ce camion là me met dans l’obligation de changer ma trace, ce qui a le don de m’énerver (Ribeauvillé) j’ai essayé de passer mais les types n’étaient pas conciliants, ils ont bien le droit de travailler

Je grimpe au col de la Renk en longeant le Lutzelbach.

puis je redescends à Ribeauvillée par le vignoble

Au retour, vue sur les villages médiévaux, mais je n’ai qu’une hâte d’arriver

J’ai piqué de l’eau à un robinet chez un viticulteur à Riquewihr.

Mon vélo s’est encore détaché sur l’autoroute et j’ai fait des dégâts: embouts de guidon mort, poignée de frein arrachée, montre et bidon perdus.

Heureusement, il est resté accroché par les roues et je n’ai tué personne.

Des baffes, oui je les mérite!

ça fait deux fois que ça m’arrive; en cause la poignée du porte-vélo que je ne serre pas assez.

voir la trace GPS

Publicités

4 réflexions sur “Kaysersberg, quatre cols à VTT

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s