Les potins du lundi


2017 verra t-il l'imposition du casque et du masque respiratoire? (masque Respro)

2017 verra t-il l’imposition du casque et du masque respiratoire? (masque Respro)

Quand la France s’enrhume, le vélo tousse. (Maxime à Maxou)

2016 aura vu le monde du vélo dans tous ses états de fébrilité.

Qu’on ne s’y trompe pas: en France tout est compliqué…et ce qui est simple le devient immanquablement.

On en aura la démonstration encore en 2017.

Si les épisodes de pollution à répétition des grandes villes des derniers mois ont défrayé la chronique, du coté du Gouvernement les mesures sont restées nettement inférieures aux enjeux de santé publique.

Souvenons-nous!

D’abord des portiques Ecotaxe abandonnés quelques jours avant leur mise en service…puis cet incroyable cafouillage sur la circulation alternée que personne ne respectait…puis cet engouement pour le chauffage au bois en ville (gros pourvoyeur de particules) qui fait que tous les supermarchés se mettent à vendre des sacs de copeaux de bois…puis cette absence de dispositif contraignant contre les véhicules diesel qui polluent nos centres-villes et qu’aucun pays frontalier ne tolère plus dans ses cœurs de ville.

Pourtant la cause du vélo et des mobilités douces auraient pu largement être exploitée par les pouvoirs publics face au défi des villes propres.

On peut donc s’attendre à voir se généraliser à l’avenir le port du masque respiratoire en ville pour les cyclistes comme dans les centres urbains britanniques. Ce sera une mesure symbolique au moins autant que l’est le casque.

Les cyclistes au quotidien ont reçu plusieurs douches froides au cours de 2016 de la part des pouvoirs publics.

Si Ségolène Royal, la ministre de l’Environnement, a su concentrer les rancœurs, elle n’a pas été la seule à démolir les espoirs cyclistes, plus intéressée qu’elle est à défendre la voiture électrique.

L’épisode IKV

D’abord, il y a eu cette insignifiante prime pour ceux qui vont bosser à vélo.

Baptisée indemnité kilométrique vélo (IKV), elle a tout de suite été perçue par Bercy et par l’opinion comme un gadget à abattre rapidement.

Comment faire croire qu’un cycliste puisse supporter un quelconque préjudice en se déplaçant à vélo!

Dans l’imaginaire collectif, le vélo reste une solution de mobilité du pauvre et non pas le vecteur vertueux de mobilité douce que nous défendons, et ce ne sont pas nos Gouvernements successifs qui ont aidé à une meilleure perception des choses, trop zélés qu’ils sont à promouvoir l’industrie automobile.

Finalement l’IKV a rapidement été vidée de sa substance, rendue facultative aux employeurs, fermée aux employeurs publics et fiscalisée.

La messe était dite: l’IKV est une coquille vide.

L’épisode subvention

En décembre, les associations se rendent compte, un peu tard, que le Gouvernement a oublié de verser leurs maigres subventions indispensables à leur survie.

Seule la FUB obtiendra gain de cause.

Que des associations de cyclistes soient autant dépendantes du bon vouloir de l’Etat en dit long sur le marasme du monde associatif cycliste.

L’épisode casque

Dernier coup de massue sur la tête: l’obligation de porter le casque pour les moins de douze ans.

Obligation évidente pour ceux qui ne roulent que casqués, mais cette imposition résonne comme une humiliation de plus chez les militants du vélo utilitaire, vent debout contre l’imposition.

De tous temps les associations se sont battues contre l’imposition du casque…avec des arguments pas toujours pertinents, les militants anti-casques se conduisent comme des Don Quichotte : pour eux si le danger en ville existe, c’est la faute aux automobilistes, alors que le casque vient accréditer la dangerosité de l’usage du vélo en ville. Débat sémantique dont on ne sortira pas vainqueur.

A présent, chacun s’attend à une mesure de généralisation du port du casque à tous les publics et pourquoi pas aussi au port du masque respiratoire en ville qui à mon avis est aussi justifié que le casque vu les niveaux de pollution atteints.

Les villes rétives au vélo

Restent tous ces imbroglios locaux où les élus prennent un malin plaisir à compliquer la vie du cycliste en ville.

Absence de dispositifs efficaces, itinéraires ponctués d’interruption, ouvrages dangereux,…

Paris en est un exemple emblématique avec la polémique des voies sur berges interdites aux voitures; mais il y a aussi ça et là tous ces centres urbains où l’on continue de construire des parkings, les trop peu nombreuses zones de rencontre (20) dans les hyper-centres et ceux des élus qui sont rétifs au double sens cyclable (DSC) et au tourne à droit (TAD) aux feux tricolores pourtant si efficaces à la promotion du deux roues non motorisé.

La visite médicale pour faire du vélo

Du coté du vélo-loisir, la FFCT (120.000 licenciés) vient de se voir imposer la visite médicale; la cause on la connait: un incroyable lobbying du milieu médical qui paradoxalement s’est vu retirer la visite médicale du travail obligatoire tous les ans…et aussi, disons-le, l’incapacité des clubs à valoriser une image véritable du vélo-tourisme…plutôt que celle de la compét du dimanche matin.

La conséquence, on la connait: la FFCT a perdu 2000 membres en 2016!

 

Publicités

2 réflexions sur “Les potins du lundi

  1. Le danger à vélo il existe mais il est très utilisé comme alibi.Je ne roule pas à vélo c’est dangereux. Les décideurs disent les aménagements sont inutiles les administrés ne font pas de vélo. Le chien se mord la queue-de-cheval.

  2. Ma voiture restera de plus en plus au parking, la bicyclette sortira de plus en plus, avec ou sans casque. Je ferai du gymkhana entre les voitures pollueuses mais qui rapportent aux industriels et à l’état ! ! ! ! Vive 2017.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s