Sortez les vélos!


Sortez les vélos!

Impossible de résister à l’appel de la nature.

Je me suis trompé, le grand ciel bleu n’était pas accompagné d’un air froid.

Il faisait 15°C…alors qu’on avait moins 4° la nuit passée.

Résultat, avec mes quatre couches de vêtements, à Müllheim je me suis trouvé incapable de poursuivre mon chemin.

La Poste allemande
La Poste allemande

Trop chaud!

Un vrai sauna.

J’ai posé le pied et j’ai commencé à retirer une, puis deux couches.

Que faire du surplus?
Que faire du surplus?

Je n’avais pas avec moi un sac à dos léger, alors j’ai bourré dans les poches du blouson le maillot et le gilet jaune.

J’ai gardé les gants longs et les mains moites puis je suis monté à Lipburg.

Lipburg, un semblant de montagne
Lipburg, un semblant de montagne
Produits du terroir en libre service
Produits du terroir en libre service

A Lipburg, le mur bien connu.

A gauche, le mur qui affole les cardios

Je cale deux fois. La honte!

Puis vient Badenweiler, la cité thermale que j’aime tant.

Badenweiler, la cité paisible
Badenweiler, la cité paisible

Je rentre heureux de ma balade.

Publicités

4 réponses sur « Sortez les vélos! »

      1. Un pannal, des panneaux !
        C’est méritoire de ne pas tomber dedans avec une merdouille électronique approximative

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s