Les potins du lundi


Après Kaysersberg, plus beau village de France, l’Alsace pourrait concourir aux plus belles friches industrielles…(puits Rodolphe)

En a t-on terminé avec cet infernal cycle d’élections qui mobilise la France depuis des mois?

Pas toute la France!

Seulement une petite moitié.

L’autre moitié de la France

L’autre moitié, elle, a continué à vaquer à ses occupations, indifférente aux jeux politiques de la démocratie, considérant que la politique c’est bonnet blanc, blanc bonnet comme disait le petit père Duclos…d’autant qu’aujourd’hui on a le choix entre ni gauche ni droite ou si l’on préfère gauche et droite « en même temps ».

Bref, le choix reste entre voter ou s’abstenir!

Pour une bonne moitié des Français, la démocratie est confisquée par une intelligentsia qui s’arroge tous les pouvoirs…estimant peut-être que la France illettrée est incapable de s’occuper de politique.

Repenser la démocratie pour la rendre plus directe et opératoire, certains peuples l’on fait, comme la Suisse avec ses votations fréquentes sur des sujets d’actualité comme « faut-il abandonner le nucléaire? »

Le referendum d’initiative populaire n’est pas encore d’actualité en France; pourquoi? la puissance d’État est-elle trop jalouse de ses prérogatives?

Ce matin, il faut donc s’en convaincre, il existe deux France.

Deux France sociétales à peu près également réparties en nombre. La France des CSP+ selon que l’on habite les grandes métropoles connectées à la mondialisation et la France dite périphérique, celle où l’on expédie « les affaires courantes » pour donner l’illusion d’une égalité républicaine.

Dans les faits, les pouvoirs locaux et les administrés se rendent compte qu’ils sont de plus en plus délaissés et que les dotations de l’État fondent comme neige au soleil.

La France qui gagne, c’est celle des beaux quartiers, de la réussite mondialisée, urbanisée, avec ses codes de compétitivité et son management généralisé à tous les étages de la République.

La France qui perd, c’est celle de l’ombre, la France oubliée, celle où l’on voit tour à tour des pans entiers de nos infrastructures publiques se lézarder, ici une classe qui ne rouvrira pas à la rentrée, là l’impossible quête pour obtenir un rendez-vous chez un médecin ou encore ici des bourgs fantômes dont tous les commerces ont fermé.

Ceux qui ont été élus hier soir ne peuvent évidemment pas être comptables de ce qui n’a pas été fait avant-hier.

Attendons donc de voir comment les représentants de cette nouvelle oligarchie présidentielle, sélectionnée sur dossier et sans assise locale, va prendre en main les affaires des deux France…

La future Loi Travail sera un premier test de réactivité de l’opinion que les observateurs ne vont pas manquer d’observer à la loupe.

Parler du vélo

Des cyclistes obligés de faire de la pédagogie aux autos en dit long sur l’incurie publique…que fait la police?

Comment parler du vélo avec un nouveau gouvernement à mille lieues des questions écologiques alors qu’il prétend en faire sa préoccupation quotidienne?

Certes, on a notre Monsieur Ecolo, Nicolas Hulot, après Ségolène Royal et d’autres…

Sarkozy disait l’environnement, ça commence à bien faire…un peu comme si toutes ces questions devenues insolubles finissaient par le dépasser. Nous avions déjà notre petit Trump sans le savoir.

Mais il est à craindre que Nicolas Hulot ne soit qu’un paravent, comme l’a été Ségolène Royal contrainte de renoncer aux portiques écotaxe si attendus en Alsace, au déversement de boues rouges en Méditerranée…et à la fermeture de Fessenheim.

Manifestation de cyclistes samedi 17 juin à Paris contre les comportements incivils, voire dangereux, de certains automobilistes.

Un truc de mauvaise humeur né à l’instigation d’un coureur cycliste dont je parlais dans mes Potins de lundi dernier

Pourtant quand on est coureur cycliste, on doit savoir se tenir aux portières des voitures du docteur ou du mécanicien sans tomber du vélo!

Autre son de cloche à la FFCT:

On a jamais vu un cycliste gagner par rapport à une voiture (Isabelle Gautheron, FFCT)

C’est assez émouvant de voir la FFCT s’impliquer dans les règles routières, elle qui est l’alliée objective de la bagnole depuis toujours et qui s’est toujours abstenue de s’investir dans les infrastructures départementales et les réglementations favorables aux vélos.

Contrairement à la FUB.

Évidemment, ces belles déclarations vont faire pschittt!

Notre premier ministre boxeur ne doit pas être un adepte des pratiques douces…

Les mouvements cyclistes ont eu du mal à se mettre d’accord entre-eux. Selon que l’on est coureur ou « utilitaire », on a tendance à s’ignorer.

Isabelle (et le vélo) parle même de toutes ces catégories qui d’habitude se méprisent ou s’ignorent.

C’est dire si on se déteste!

Cette manif aura au moins facilité le rapprochement sur un thème partagé, celui de la délinquance routière qui menace la pratique du vélo.

Personnellement, j’ai des doutes sur notre capacité à être entendu.

Face au gigantisme de la pub auto, ne faudrait-il pas des campagnes audio et vidéo de prévention sur les ondes et, pourquoi pas? prélever au passage une part des budgets publicitaires automobiles au profit des mobilités douces…

Devant la montée de la dangerosité des comportements routiers, je préfère battre en retraite sur la route et me réfugier dans les chemins.

Disons que je suis devenu un cycliste en vacances malgré lui.

J’entends ceux qui résistent et qui disent lutter contre les gestes des conducteurs qui tentent de faire comprendre aux cyclistes qu’ils ne devraient pas être là (sous-entendu en les frôlant)

Pour la rue, je revendique encore le droit d’aller là où bon me semble dans ma sous-préfecture provinciale.

Heureusement!

Dans les petites rues de ma ville, je gagne toujours…et les bagnoles perdent tout le temps à une condition: celle d’avoir une énergie de mouvement dissuasive. Trop vieux, trop frêle, mieux vaut aller à pied!

Je reste donc confiant sur l’avenir du vélo en ville là où les gros turbos peinent à se frayer un chemin pour déposer les moutards à la maternelle.

Vous le voyez, j’ai donc un regard objectif  et différencié face à cette montée en puissance des comportements dangereux alliée à la promotion de véhicules toujours plus puissants et rapides et l’irrespect généralisé des règles d’usage.

Isabelle est euphorique sur son blog; pour elle cette manif est une protestation réussie.

Je vous invite à la lire ici ici ici

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s