Peindre, garder son calme


IMG_4232.jpg

C’est trop tard, j’ai signé cette aquarelle La Salle alors que c’est juste à coté: Nompatelize.

Cette aquarelle est réservée

L’hiver est une période propice à l’aquarelle.

Un abus de langage me fait parler d’hiver alors que nous n’y sommes pas encore.

Je voulais parler de peinture d’hiver.

Justement, les paysages d’hiver à l’aquarelle nécessitent des ambiances floues et des tons dégradés où seuls des gris ou des bleus sont à la manœuvre.

A la manœuvre, c’est le pinceau qui y est: il doit nager dans l’eau et apporter en douce son média, la couleur. Un régal!

Quand c’est sec, il reste à disperser quelques points d’accroche pour l’œil.

Plus facile à dire qu’à faire!

J’écris tout ce qui me passe par la tête.

Écrire est comme peindre, jouer de la musique et pédaler.

Au-delà de l’exercice, il y a cet inestimable besoin de cultiver son être, son bien-être.

Ma philo à deux balles me conduit à des épanchements étranges dans ce monde où l’intrigue et la violence tentent de prendre le pas sur la raison.

J’en veux pour preuve cette insupportable polémique médiatique entre Médiapart et Charlie Hebdo qui se déchirent sur fond d’islamisme et d’une supposée tolérance à propos de Tariq Ramadan.

Je me souviendrai de ceux qui attisent le feu: Manuel Valls et, hier encore, Caroline Fourest au nom d’une laïcité insolente qui ne peut qu’attiser le feu des passions.

Restons zen!

Publicités

3 réflexions sur “Peindre, garder son calme

  1. Beau tableau, quel talent!

    Une philosophie à deux balles en vaut bien une autre de la même valeur. Tant que l’on ne reglera pas les vrais problèmes, injustices sociales et économiques; violences patronales des multinationales ou celle de l’état, on opposera les extrêmes. Qu’importe la taille de la pièce, les deux faces auront toujours la même surface. Il est donnc juste qu’un extremisme religieux éveille une laïcité sans concession. Le vrai scandale, n’est pas dans le jeu d’oppositions qui est normal, mais bien le problème d’une crise qui cherche des boucs émissaires pour ne point pointer du doigt la véritable source du problème. On ne peut continuer ainsi à confondre la cause et l’effet. Quand tout va bien, on profite de la vie et il est plus difficile de se réfugier dans les conneries religieuses et les sempiternelles luttes des classes.

    1. Tout à fait!
      D’ailleurs la lutte des classes, je ne la vois plus en action. Aurait-elle déserté ou s’est-elle auto-dissoute avec la faillite du bloc de l’est? Dès lors il ne nous reste plus qu’un modèle de société: on en voit ses limites.

  2. Elle s’est dissoute, absorbée dans la société de loisir, mais surtout avec la venue du crédit à la consommation qui est un système castratoire: plus de couilles les raleurs font vite coucouche panier sans trop tirer sur la laisse. Maintenant, les gens râlent devant leur télécommande ou en tirant queue de leur souris en se résignant. Finalement, on a la société que l’on mérite. Si la classe moyenne est celle qui ose encore se déplacer aux urnes, ses intérêts se rapprochent dangereusement de celle juste en dessous. Soif de justice+antisémitisme. Notre époque rappelle dangereusement des périodes de l’histoire qui véhiculaient également des idées nauséabondes, on a vu comment cela s’est terminé!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s