Les potins du lundi


Dans l’atmosphère glauque des affaires policières

Ma chronique du lundi est policière.

Deux fictions et une réalité.

C’est son troisième roman publié en 2012.

J’en suis venu à bout après trois semaines.

Joël Dicker est diabolique.

A t-il tout inventé?

La réalité semble impossible à vérifier.Dans cette histoire, tous les protagonistes défilent un à un et les flash-back incessants trente ans en arrière obligent le lecteur à une gymnastique mentale pour deviner qui a tué NOLA, la jeune héroïne de 15 ans.

C’est le propre du roman policier d’inventer des situations capables de nous tenir en haleine jusqu’à la fin.

Au bout de 664 pages, on est enfin au bout du bout de l’histoire.

Oui, il est diabolique Joël Dicker.

Il mène l’enquête lui-même avec l’inspecteur Gahalowood.

Écrire un roman sur l’histoire du roman de son maître, le publier et continuer à remanier la fin de l’histoire, ça rend fou le lecteur.

Je suis sûr que vous avez déjà la tête qui tourne.

La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert de Joël Dicker éditions de Fallois/ L’Âge d’Homme (ISBN 978-2-87706-816-1) publié en 2012.

Depuis 2012, Joël Dicker a publié…

  • 2015 : Le Livre des Baltimore, éditions de Fallois
  • 2018 : La Disparition de Stephanie Mailer, éditions de Fallois

 

Jusqu’à ce qu’il n’en reste rien

jusqua-ce-quil-nen-reste-rien

Renée Hallez publie son 7e polar.

L’action se déroule à Hirtzbach, Ferrette et Belfort.

Je le lirai avec curiosité puisque l’auteure s’attache à situer son énigme dans un terroir du Sundgau que nous affectionnons.

(Ed bastberg.fr) ISBN97823558590907

 

La réalité

La réalité est hélas beaucoup plus noire que tous les romans policiers.

Le gendarme Beltrame est mort dans des conditions héroïques.

C’est ce que la nation doit retenir.

S’agissant des détails de ce sacrifice, il faudra oublier.

Jusqu’au nom de son assassin a dit le président de la République.

Soit!

Nous ne saurons donc rien des préparatifs de ce raid du GIGN, ni de son déroulement, ni même des trois heures écoulées après que le gendarme se soit rendu otage du terroriste.

En d’autres temps, souvenez-vous en 2012, l’attaque du terroriste Merah par le GIGN a fait l’objet d’une couverture médiatique détaillée.

Aujourd’hui, autre lieu, autre circonstance, autre temps, Notre gendarme Beltrame est mort en héros.

C’est ce que nous devrons retenir.

Et rien d’autre puisque la puissance publique le veut ainsi.

Je n’insinue rien…puisqu’il n’y a rien à insinuer.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s