Charte entre le Club Vosgien et le Parc Naturel des Ballons Vosgiens


Vélomaxou, un dangereux activiste avec son VTT. Le Club Vosgien entend faire la police.

Un charte vient de voir le jour le 11 octobre 2019. C’est une actualisation.

Voici le commentaire de Mountain Bike Foundation (MBF) antenne des Vosges sur Facebook…

Nous regrettons la réactualisation de ces documents que nous dénoncions déjà il y a 4 ans. Le Parc et la Fédération du Club Vosgien doivent être nos partenaires. Personne n’a le choix de ses interlocuteurs. À ce titre le dialogue est la première condition à remplir. Nous n’avons jamais été informés de ce projet de signature. À ce titre et c’est peu dire, nous estimons que le dialogue est incomplet et nous en concluons provisoirement que l’objectif des sentiers partagés n’est pas réellement partagé.

Cette convention réaffirme en particulier se réserver les chemins dits pédestres de moins d’un mètre…et à en exclure le VTT.

Voici le texte de la Convention qui réglemente la circulation des vélos. Globalement, les liaisons reliant les crêtes aux vallées nous seront interdites. Pas facile d’organiser un circuit avec une pareille obligation. Prenons le cas par exemple de Turenne-Molkenrain, le seul sentier est un rectangle rouge sans moyen de passer ailleurs…croit-on vraiment que les vététistes vont s’en priver? Ne nous faisons pas trop de souci, on pourra toujours plaider l’état de nécessité.

circulation pédestre sur les itinéraires pittoresques à haute valeur esthétique. Ben voyons, et nous on aura droit aux chemins de débardage.

Désormais, c’est le Parc Naturel qui s’engage par cette charte à définir les itinéraires des vététistes entre le haut et le bas des crêtes…

Dans cette offensive sournoise du Club Vosgien se dessine la volonté de s’attribuer la montagne vosgienne et pire l’exclusivité de dire le droit. On sera attentif à l’attitude des collectivités qui s’investissent dans le tourisme à VTT électrique avec une clientèle venue d’ailleurs pas forcément prête à accepter les interdits du Club Vosgien.

Je ne serais pas surpris d’apprendre que cette charte soit attaquée et invalidée dès lors que les autres usagers n’ont pas été associés à la démarche.

Publicités

13 réponses sur « Charte entre le Club Vosgien et le Parc Naturel des Ballons Vosgiens »

  1. Je ne comprends pas votre dernière phrase étant donné que les autres usagers ne peuvent et ne seront jamais tous associés à la démarche. Même si le MBF (quel nom à la con !) était associé, il n’a pas l’officialité du Parc Naturel ou du Club Vosgien, il ne représente que lui-même et certainement pas moi.

    1. …de même que le Club Vosgien ne représente pas tous les marcheurs. Les autres usagers? les fédérations sportives, FFC, FFCT, UFOLEP, FSGT,…rien que pour le vélo ça fait déjà du monde.

      1. Il me semble pourtant évident qu’il n’y a pas de quoi applaudir un nom dans une langue étrangère ! C’est hors contexte en France et je ne comprends même pas qu’une association puisse légalement enregistrer un tel nom. C’est en tout cas très révélateur du mal insidieux qui nous ronge, une invraisemblable détestation de soi associée à un nivellement par le bas poussé toujours plus loin.

  2. Bonjour,
    Quelle est la valeur juridique de cette charte ou convention ? Est-elle opposable aux tiers ? Qui sera habilité à dresser des contraventions ?
    Cordialement

    1. Autant de questions qu’on peut se poser. La position des Parcs Vosgiens est fragile et de plus en plus contestée par les communes. C’est clairement ici le Club Vosgien qui tire les ficelles.

  3. Bonjour, c’est une charte, donc elle n’a aucune valeur juridique et n’interdit pas le passage des vtt. C’est une loi ou un arrêté qui peut interdire un accès.

    1. Non, Olivier, la MBF est une association nationale, c’est même écrit sans ambiguïté sur leur site (« La Mountain Bikers Foundation est une association nationale » – organisation internationale: IMBA)

      Et quand bien même ce serait une association internationale que ça ne justifierait en RIEN l’emploi d’une langue étrangère. Jadis on employait le français et si on en est arrivé là c’est uniquement à cause d’àplatventrisme et de renoncements incompréhensibles tels que celui que vous semblez défendre ! C’est de la collaboration. Quoiqu’il en soit, la MBF est nationale et son nom est indéfendable, vous en conviendrez donc ?

      Pour rappel, j’ai en mémoire certaines des plus grandes associations sportives internationales:

      – FIFA, Fédération Internationale de Football association
      – FIE, Fédération Internationale d’Escrime
      – FIA, Fédération Internationale de l’Automobile
      – UCI, Union Cycliste Internationale

      … en français ! Et ce ne sont pas des sports mineurs…

      1. C’est vrai, c’est une association française avec un nom pour probablement faire le lien avec l’ IMBA et les autres associations de vtt. Mais je vais passer mon tour sur ce débat qui vous tiens à cœur. De là à dire “nom à la con”, c’était peut être pas obliger, surtout qu’on venaient ici pour essayer de discuter de la charte signée entre le CV et le PNRBV.

  4. Olivier, excusez-moi mais je n’ai pas compris comment l’appellation « MBF » faisait le lien avec « IMBA » et en quoi une langue étrangère se justifiait… « MBF » ne fait pas même référence à la France !! (par ailleurs, nul en France n’est censé comprendre ce que ça signifie !)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s