Faut-il quitter l’Alsace?

La consultation organisée par la CEA, la Collectivité européenne d’Alsace, qui vise à faire dire si nous voulons rester ou quitter la région Grand Est ne cesse de m’interroger tant ses arrières-pensées semblent douteuses.

Je suis dans le doute effectivement.

J’entends dire que la majorité des Alsaciens rejettent la région Grand Est en ce qu’elle a de purement artificiel, sans aucune légitimité, sans cohérence sur le plan économique, culturel et historique.

C’est vrai.

Mais que l’Alsace, seule, tente de se démarquer dans cet aggiornamento purement technocratique hors du champ démocratique national pose problème.

Imaginons que cette consultation réussisse à démontrer que l’Alsace veut reprendre sa liberté, nonobstant les grandes incertitudes qui pèsent sur la légalité du scrutin et sa rigueur, que peut faire le gouvernement de la République? que vont penser ceux, qui comme moi venu de Haute-Marne, et de la Meuse, et de l’Aube, et de la Moselle, et de la Meurthe et Moselle…et des Vosges voisines?

Que je ne suis plus chez moi en Alsace? ni même le bienvenu, alors même que je vais y avoir vécu la plus grande partie de ma vie?

Franchement, il y a dans cette consultation une frilosité, une défiance à regarder et à considérer l’autre, celui qui n’est pas d’ici comme étant indésirable.

Tout ça me rappelle de sombres heures et s’apparente à une forme de xénophobie de très mauvais aloi.

Je me garderai d’entrer dans le marigot politicien qui prend en otage la population pour d’obscures et peu ragoutantes manœuvres.

Après tout, l’Alsace n’a que les politiciens qu’elle peut! Manifestement ceux-là ont oublié leur histoire.

%d blogueurs aiment cette page :