Pistes cyclables, la fin


Tous ces ouvrages construits pour les vélos ne sont-ils pas contre-productifs. Il est permis de s’interroger puisque le cycliste ne cesse d’être arrêté sur ses trajectoires au profit des voitures

Je sens qu’avec un titre comme celui-là, je vais passer pour un hérétique. Et pourquoi pas finir brûlé sur le bûcher.

Relativisons donc mon propos et examinons la situation des mobilités douces telle qu’elle évolue dans les grands centres urbains.

Dans l’imaginaire réglementaire, le cycliste doit être lent. Ce qui l’amène à éviter les ouvrages qui l’indisposent mal conçus par des incompétents.Le comble!

Oui les cyclistes ont tenu pendant longtemps le haut du pavé de la contestation et du militantisme pro-mobilité douce en ville en opposition avec la voiture, sa place prise dans l’espace urbain, sa responsabilité dans les pollutions de l’air pour les particules émises et les gaz toxiques.

Entre piétons et voitures le domaine cyclable ne trouvera jamais sa place

Alors les cyclistes en bons samaritains d’une cause verte se sont lancés dans des campagnes de plus en plus pertinentes en opposant le vélo à la voiture, sans oublier les transports en commun, eux aussi responsables d’espaces confisqués et de gaz pas toujours avouables.

Pêle-mêle, le mouvement cycliste s’est mis à demander des espaces dédiés, à exiger des places sécurisées et aussi certaines priorités et allègements dans un code devenu excessif en regard des plans de circulation commandés par la hausse du trafic automobile.

Mais tout est en train de changer car deux phénomènes complexes et s’additionnant vont mettre à mal le militantisme du vélo.

D’abord celui de l’avènement de la voiture électrique. Avec la voiture électrique en ville, plus moyen de contester son effet polluant; un argument de poids contre la voiture en ville est en voie de disparaître. Les vignettes ZFE (Zones à faibles émissions) viennent conforter les automobilistes dans leur bon droit en leur permettant de reconquérir la ville. Il ne restera plus que l’argument de la place utilisée par la voiture. Il est faible car les nouveaux immeubles et les centres commerciaux se dotent de parkings souterrains.

Trottinette électrique Boomer Pro, la star du marché 750 euros

Ensuite la trottinette électrique. C’est l’engin qu’on n’a pas vu venir. Il conquit actuellement tout l’espace et aussi un public nouveau, jeune et geek pourrait-on dire du plateau à deux roues

Avec la trottinette, pas besoin de pistes cyclables, ni d’espaces réservés, elle se glisse partout et sans aucune contrainte routière avec une « vélocité » bien supérieure au vélo. Elle sait se faire discrète au besoin dans les transports publics ou dans le coffre d’un voiture et elle déjoue tous les obstacles qui se dressent devant elle et qui pourrait nuire à sa course.

Les ados ont vite compris que pédaler c’était nul face à la trottinette (un collège à Montpellier)

Les pouvoirs publics observent le phénomène trottinette avec circonspection. Faut-il endiguer son développement? Les Parisiens ont même été appelés à délibérer. C’est dire l’embarras des élus.

En 2020, le Figaro notait deux millions d’utilisateurs de trottinettes électriques.

Publicité

2 réflexions sur « Pistes cyclables, la fin »

  1. Concernant l’avènement de la voiture électrique, c’est un peu rapide de dire qu’il ne reste plus beaucoup d’arguments contre la voiture, pour moi, les problèmes posés par la voiture sont, par ordre décroissant d’enjeu :
    – la sécurité routière ;
    – la consommation d’espace ;
    – la pollution de l’air ;
    – les émissions de gaz à effet de serre ;
    – la sédentarité.

    Or, de mon point de vue, la voiture électrique résout en grande partie la pollution de l’air et, en partie, les émission de gaz à effet de serre. Elle n’est d’aucune aide pour la sécurité routière (peu importe au piéton ou cycliste renversé par un véhicule, l’énergie qui la fait avancer). Concernant la consommation d’espace, je trouve aussi que vous expédiez le problème un peu vite, le premier symptôme de consommation d’espace de la voiture, ce sont les bouchons aux heures de pointes en zone urbaine. Si l’on remplace toutes les voitures thermiques par des voitures électriques, ça ne changera pas grand chose…
    Enfin, sur la sédentarité, la voiture électrique ne change rien et la trottinette électrique non plus d’ailleurs, on ne bouge pas beaucoup sur ces engins (soit on reste en station debout, c’est déjà mieux qu’assis dans une voiture, mais tout de même, même les VAE demande plus d’exercice que les trottinettes).

    Donc, pour moi, le principal argument qui reste au vélo, c’est la santé des usagers. Le problème c’est qu’on en parle très (trop) peu dans les médias généralistes. Je ne suis pas sûr que beaucoup de français aient conscience qu’ils ne bougent pas assez et que marcher ou faire du vélo serait une bonne solution.

    Par contre, il risque effectivement d’être de plus en plus difficile de défendre le développement du vélo. C’était déjà assez difficile avant, alors avec les voitures électriques et les trottinettes (ou les edpm en général d’ailleurs) ça risque de devenir vraiment compliqué…

    J’aime

    1. Merci pour ce commentaire. L’argument bouchon demeure pour les automobilistes avec l’électricité, c’est vrai. D’autant que les véhicules ont tendance à être plus encombrants et lourds. Laissons les automobilistes baigner dans leurs bouchons. L’argument santé du vélo, j’observe que tout le monde s’en fout. L’affadissement de la société est généralisé et il faut vivre avec. Les cyclistes convaincus n’ont plus qu’à raser les murs car ils ont d’ores et déjà perdus le leadership de la mobilité dans l’univers politique mondialisé.

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :