Bloc-notes du 22 juin

la musique populaire va t-elle sombrer dans les débordements de décibels?

Fête de la musique: j’y suis allé, j’en suis revenu.

La ville avait bien fait les choses: elle était dans le noir. La plupart des lampes de rue étaient éteintes et c’est à tâtons qu’on a dû contourner la Collégiale de Thann pour atteindre les festivités.

J’ai compris, après coup, que c’était une manière comme une autre de dissuader les vieux de se risquer dans les rues de la ville et de craindre la fracture d’un col du fémur. Surtout qu’autour de la Collégiale, il y a des fossés profonds non signalés.

La fête de la musique est devenue un boulevard de vociférations amplifiées, tellement amplifiées que même dans mon lit à deux kilomètres du centre-ville, je les entendais encore.

Finalement la fête de la musique à force de « ratisser large » n’a conservé qu’un style de musique, celle des bals du samedi soir. Après avoir parcouru au pas de charge l’avenue de la Première Armée, nerf sensitif de la ville, je me suis enfui par la rue des Généraux Ihler.

Devant le resto Caseus, des danseurs habillés en cow-boys remerciaient le public, le gobelet de bière à la main.

Place de Lattre, le comble: un type sous une tente dans le noir hurlant « les portes du pénitencier » derrière une sono et son déferlement de décibels.

La fête de la musique instituée par Jack Lang le jour du solstice d’été n’est plus ce qu’elle était à l’origine: une fête des musiques où le moindre musicien ou chanteur pouvait s’installer devant chez lui et montrer sans savoir-faire.

Nul quatuor, nul jazz, nulle musique sensible. Tout cela a disparu, noyé dans un conformisme de répertoires convenus.

En 2010 à Mulhouse

Le cycliste se tue bien

18 cyclistes fauchés d’un seul coup en mars 2021

Combien sont-ils les cyclistes à « se tuer » à vélo en 2021? vingt-deux

Aussitôt les statisticiens se ruent sur leurs calculettes et en déduisent que la mortalité du cycliste a quadruplé par rapport à 2019.

Le cycliste a cette particularité: sa mort est remarquable. Les jeunes entassés dans une voiture qu’on peinent à extraire des épaves entourant un arbre ou un poteau au petit matin d’un retour de bal ne font pas l’objet de statistiques ciblées. Les cyclistes, si!

On se demande bien pourquoi il faut à chaque fois dénoncer l’arbre qui cache la forêt. Peut-être existe t-il un renoncement à insister sur l’accidentologie des bals du samedi soir? car très peu en effet rentrent aujourd’hui du bal à vélo. On n’est plus en 36, le Front Populaire n’est plus, itou le Front Républicain.

DNA 22/06

Certes vingt-deux cyclistes tués, c’est vingt-deux de trop, mais ça ne fait pas une statistique.

Parmi ceux qui se tuent seuls, l’ancien président de la Ligue lorraine de cyclotourisme Bernard Monchot et fondateur du Comité régional (CoReg) de la Fédération française de cyclotourisme (FFCT).

D’après la gendarmerie, le cycliste roulait sur la départementale puis s’est subitement orienté vers la gauche pour tourner en direction de l’ancienne commune de Coutures, intégrée à Château-Salins.

Cela a eu pour effet de couper la route à un automobiliste, qui l’a vu arriver de face et n’a pu l’éviter.

Relativisons la dangerosité du vélo: le nombre de cyclistes est en forte augmentation du fait de l’avènement de nouveaux usagers équipés de vélos électriques et l’accidentologie augmente forcément en conséquence. D’autant que les automobilistes ne sont pas toujours aussi respectueux des distances de sécurité à observer.

2021, les images de Vélomaxou

Janvier

Sentheim-Soppe

à lire ici

Février

Erzenbach-Pyramide

à lire ici

Mars

Le VTT à la recherche de coins perdus avec Etoile 78

à lire ici

Avril, liberté conditionnelle pour les cyclistes

S’en souvient-on, en avril on n’avait droit qu’à un rond de 10km! le 15 avril cette limite de 10km est étendue au département et pas à plus de 30km de votre club si vous quittez le département (tout le monde n’est pas en club!)

lire ici

Mai, tour du Haut-Rhin (suite et fin)

col de Rote-Flüh, la fin de notre tour du Haut-Rhin interrompu en 2020

voir tout le mois de mai

Juin, le Languedoc

Saint-Guilhem-le-Désert, j’en ai bavé!

voir tout le mois de juin

Juillet, des cols à vélo du coté de Steige

Le Climont

voir tout le mois de juillet

Août, un tour de Jura

Avec mon club Etoile 78 de Vieux-Thann, un week-end jurassien sympa

voir tout le mois d’aout

Septembre, l’heure des marées

un tour breton le long de la côte rocheuse

voir tout le mois de septembre

Octobre, escapade occitane

Vic la Gardiole

voir octobre

Novembre, les premiers froids

la montée du col du Hundsruck dans la neige, un truc pas vraiment adapté au VTT

voir novembre

Décembre, le mois des tours courts

Avec décembre, la fin de l’année se profile. Nous sommes nombreux a ne plus pédaler car le mauvais temps n’est pas propice aux balades.

Alors on se penche sur ses images qui rappellent de bons souvenirs…et l’on se projette sur l’année prochaine et sur tous les beaux défis qu’on pourra encore se lancer si la force nous soutient.

Après ce come-back, j’ai l’impression que le VTT l’emporte sur tout le reste.

Pourtant j’ai « fait » aussi de la route et du jogging avec mes maigres moyens.

Thann depuis les vignes du Rangen

voir décembre

Le Tourmalest

J’ai regardé l’étape de la veille, celle du col du Portet, où le dénommé Pogacar s’est distingué de façon éhontée.

Mais celle du Tourmalet, me dit-on, a été de la même tonalité avec un Pogacar dominant.

Ça me rappelle Armstrong et les « insu de mon plein gré » de Virenque.

Après la descente de gendarmerie qui vient d’avoir lieu à Pau à l’issue la 17eme étape menant une enquête préliminaire pour « acquisition, transport, détention, importation d’une substance ou méthode interdite aux fins d’usage par un sportif sans justification médicale », le Tour semble renouer avec ses vieux démons. Il ne les a peut-être jamais quittés

Le Tour est mal. Le Tour mal est.

En 2020, on avait eu droit à un festival avec le fameux Pogacar et Cie.

Pogacar est capable de développer 1000 watts. Un extra-terrestre?

Pour moi qui suis un modeste cycliste qui a gravi quelques cols à vélo au cours des quinze dernières années, je sais un peu plus que d’autres néophytes ce que représente l’exploit consistant à grimper des pentes de 8 à 10% à plus de 20km/h de moyenneplusieurs jours durant. Je sens la supercherie.

Ecoutons Antoine Veyer (professeur d’EPS dans les Côtes-d’Armor, ancien coureur amateur et ancien entraîneur de l’équipe Festina). à propos des accélérations de Pogacar…(source cyclisme et dopage)

Sept accélérations dont la dernière à plus de 1000 watts à 2215m !

C’est son 2ème record historique sur ce Tour 2021 après la montée du col de Romme le 3 juillet. Ces records absolus s’ajoutent à ses quatre autres records du Tour de France 2020 qu’il a battu sur les cols de Peyresourde, de Marie-Blanque, du Grand Colombier et de La Planche des belles Filles.
S’il le veut, il peut aussi demain en battre un 7ème aussi détenu par Lance Armstrong et finir de le dépouiller. Celui de la montée finale de Luz Ardiden, en 35minutes et 33secondes avec 446 watts Etalon établi en 2003. On ne doute pas qu’il puisse le faire, ni que ses deux dauphins puissent le suivre pour tout ou partie de la montée. D’autant plus qu’ils ont su résister, comme à la grande époque à pas moins de sept de ses accélérations entre 700 et plus de 1000 watts pour la dernière, à 2215 mètres d’altitude où c’est en théorie vraiment plus difficile de fournir de la puissance !

Si quelqu’un avait encore le moindre doute, il est levé, non ?

L’Ardéchoise 2021 en mode réduit

Comme il était à craindre, la rencontre 2021 de l’Ardéchoise va une nouvelle fois être perturbée du fait de l’épidémie de Covid19.

On le sait cette rencontre devenue culte attire des milliers de cyclistes chaque année et se prolonge pendant plusieurs jours, les participants étant hébergés dans différentes structures de la région et chez des particuliers.

Voici le message envoyé par Gérard Mistler, Président de l’Ardéchoise

Lors de notre dernière assemblée générale, nous avons décidé d’organiser coûte que coûte une Ardéchoise en 2021. Toutefois, compte tenu de la situation sanitaire, son format sera exceptionnellement modifié. Il sera en fait comparable à celui des premières éditions avec l’Ardéchoise classique en une journée le samedi mais aussi la possibilité d’une Ardèche Verte le vendredi. Ce sera comme un retour aux sources !

L’incertitude qui plane actuellement, nous a en effet poussé à renoncer à l’Ardéchoise en plusieurs jours et aux excursions hors du département de l’Ardèche. Cette année nous ne pourrons pas organiser les circuits avec hébergements, repas et transports de bagages. En revanche les 18 et 19 juin vous pourrez bénéficier de toutes les animations habituelles sur l’Ardéchoise classique et l’Ardèche verte selon des parcours cent pour cent ardéchoise (afin de ne dépendre que d’une seule autorisation préfectorale).

  • le vendredi 18 juin, nous organiserons l’Ardèche Verte habituellement programmée le mercredi au Nord de Saint-Félicien. Les cyclistes qui le souhaitent pourront également effectuer une boucle au cœur du pays de la châtaigne et tous se retrouveront à l’arrivée à Saint-Félicien.
  • Le samedi 19 juin nous vous proposerons les six parcours classiques à réaliser en formule cyclotouriste ou cyclosportive avec la possibilité de choisir son circuit en cours de route.

Début des inscriptions :

•   lundi 1er mars à 12h pour toutes celles et ceux qui étaient inscrits en 2020.

•   jeudi 1er avril à 12h, pour tous les autres.

Il est inutile de préciser que ce genre de foire cycliste est devenue pour moi l’archétype de ce que je déteste le plus dans le monde du vélo.

%d blogueurs aiment cette page :