Étiquette : Guevenatten

Bachofa Brennla

Quand je quitte Sentheim, je me retourne au bois des manouches et la vue sur la vallée de la Doller est toujours belle.

Auparavant, j’ai commencé par Rammersmatt. Deux grands gaillards m’ont doublé en sprintant dans la montée. Le deuxième a eu le temps de me dire « b’jour » les dents serrées.

Le puits fontaine de Guevenatten a longtemps servi aux villageois et au bétail. C’est une source qui affleure le sol et protégée par une arche ressemblant à un fournil de boulanger

Je me suis enfin arrêté au Bachofa Brennla, le puits fontaine de Guevenatten. J’ai m^me fait mieux en descendant jusqu’en bas de la vallée dans un chemin de champs. N’ayant rien trouvé, je suis revenu sur mes pas…pour trouver le puits fontaine au coin d’un jardin.

Vélo couvert de boue.

J’ai terminé par Dannemarie puis retour par Burnhaupt.

Wolfersdorf

https://www.openrunner.com/r/11009992

Suer le burnous

img_7289
Guevenatten dormait encore

L’expression est coloniale.

Elle signifie « prélever des indigènes ».

Elle n’a donc nullement vocation à expliquer qu’on transpire sous la canicule.

Je ne l’emploierai plus.

Je grimpe la côte de Soppe jusqu’à la Belle Escale et je traverse la RN.

Les deux petits chevreuils sont au bord de la route, hésitants.

img_7288
image de médiocre qualité, les deux petits chevreuils sont dans l’ombre à gauche

Finalement, ils préfèrent retourner au bois plutôt que dans le champ de maïs en face.

Je les en ai dissuadé.

Puis à Guevenatten je m’arrête.

Je traverse pour avoir un angle de prise de vue de la chapelle.

Le village dort encore.

Non, la dame dans son jardin me regarde, étonnée de voir un cycliste prendre une photo de la rue. Elle me dit bonjour. Moi aussi.

Puis je rejoins l’EVR6.

C’est la matinée des cyclistes.

Pas dizaines.

Des sacochards un peu perdus à Wolfersdorf; ils cherchent la piste de la Largue.

C’est mal signalé mainfestement.

Le café n’ouvre qu’à 10 heures. Dommage.

A Zillisheim, je prends derrière le lycée la direction de Didenheim.

La haute tour hertzienne de Morschwiller impressionne.

img_7290
77 m de haut. liste des émetteurs

Quand j’aborde Schweighouse, les bataillons mulhousiens rejoignent le bercail à grandes pédalées.

A onze heures, mon thermomètre dépassait déjà les trente degrés et j’étais à la maison.

En attendant la neige

Aujourd’hui, c’est le déluge en Alsace.

Un déluge qui ne va pas manquer de gonfler les cours d’eau et  de provoquer des débordements.

J’ai ce privilège de pouvoir attendre le meilleur temps pour mettre le nez dehors..

J’en ai profité pour imaginer Guevenatten sous la neige.

Comme on s’en rend compte, j’ai un peu forcé sur la poudreuse, je parle de la neige bien sûr!

Il était une fois…Guevenatten

Guevenatten et la chapelle Sainte Appoline (1892)

C’est le dimanche soir, qu’enfant, je sombrais dans l’inquiétude.

L’inquiétude de la page encore blanche de ma rédaction à rendre pour le lendemain.

Le professeur nous avait tellement terrorisé avec ses conventions rédactionnelles qu’on ne savait plus comment commencer le récit. Poursuivre la lecture de « Il était une fois…Guevenatten »