Étiquette : Hartmannswiller

Temps mieux!

Hartmannswiller

J’ai pris la route. Inutile de finasser, je suis dans les choux par rapport à 2018. Je ne me décourage pas, sauf que les grands cols vosgiens attendront encore un peu. Je n’ai pas la ressource suffisante.

Je me disais aussi que les mômes du village étaient bizarres. On est maintenant prévenus. (Hartmannswiller)

Alors aujourd’hui « j’ai fait » Osenbach et le Bannstein, un truc accessible. Ceux qui connaissent ça savent qu’il faut quand même pédaler. Si Osenbach pointe vite son nez, le Bannstein joue avec nos nerfs avec ses courbes qui masquent la pancarte salvatrice.

les grosses carpes de la fontaine d’Osenbach

Je me suis arrêté chez les Gilets jaunes du Nouveau Monde. Ils peaufinaient la cabane en bois. On ne sait pas si ces campements préludent des choses plus durables et d’un meilleur concept architectural…

Hartmannswiller

Cimetière fortifié de Hartmannswiller

Les tours avec leurs meurtrières évoquent l’histoire tourmentée des villages au Moyen-Age. Ces fortifications (XVeme) devaient permettre aux villageois de se protéger des attaques. A Hartmannswiller, on protégeait aussi les morts du cimetière. Peu-être de crainte que l’attaquant ne détourne les âmes de l’au-delà?…je ne sais pas.

Et le vainqueur est…

Il n’est pas dans mes habitudes de commenter la compétition cycliste.

Mais celle-là était bon enfant.

Les compétiteurs du Grand Prix boulangerie Patrice Landwerlin à Staffelfelden auront mérité plus que quelques bretzels. Poursuivre la lecture de « Et le vainqueur est… »

Les circuits cyclotouristiques

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Les circuits cyclotouristiques

cliché vélomaxou

Les clubs cyclotouristes ont leurs parcours atittrés.

Si bien que d’une année sur l’autre, le calendrier propose des
itinéraires qui deviennent familiers.

Les clubs locaux, comme l’ACRM, connaissent tous les bons
parcours champêtres comme les cueilleurs de champignons les bons
coins. Et c’est bien agréable d’emprunter des chemins éprouvés par
les cyclistes.

Aujourd’hui, maxou a donc refait ce parcours qui mène à l’abbaye
de Thierenbach, au pied des Vosges. Identique à celui du 24 mars 2009.

Pas de monotonie cependant dans ce parcours de début de
saison.

Après une crevaison qui a mobilisé tous les fins limiers du club
pour mettre la main sur une écaille de verre dans le pneu, nous
voici au pied de cette petite rampe de Hartmannswiller, puis encore
une bosse à la sortie de Wuenheim.

Un beau point de vue sur Jungholtz au passage au couer du
vignoble.

Les viticulteurs s’affairent avec ardeur dans leurs vignes de
Muscat. Taillage et ligatures.

La descente sur l’abbaye de Thierenbach nous donne un avant-goût
des belles randonnées qui  nous attendent cet été dans les
forêts vosgiennes.

Temps idéal aujourd’hui. Grand ciel bleu et 23°C.

Concentration au Val du Pâtre

Au programme du 7 septembre, le Val du Pâtre.

Parcours libre organisé par l’ACRM qui convie les cyclos à une concentration au Val du Pâtre.

Temps frais de 12°C et soleil timide.

Bergholtz et Orschwihr profitent des premiers rayons de soleil.

Même si un vilain nuage est encore accroché sur le Bannstein.

Une pause dépose de coupe-vents avant de gravir le Val du Pâtre.

Montée du Val du Pâtre.

Nos amis de l’ACRM nous attendent avec une collation.

A la chapelle du Pâtre, une cérémonie se prépare.

La montée au Bannstein reste une simple formalité avant de redescendre vers Guebwiller.

En passant à Hartmannswiller, on s’arrêtera un temps devant cette curieuse course automobile dite des « caisses à savon » où seule la pente anime ces engins sans moteur aux formes trés réussies.