Étiquette : orschwihr

Par la route

Les hauts d’Orschwihr par la route viticole

La route est sèche. Le temps n’est pas à la pluie, mais il fait frais 10° et 8° seulement au retour.

Je longe les collines jusqu’à Guebwiller. (Wattwiller)

Le parcours du jour fait 66km et 500m. C’est un classique du genre pour retraité entraîné. Les coursiers se marreront.

La Voie Verte qu’on prend face à l’hôpital est à peu prêt réussie et elle nous conduit jusqu’à Buhl. Elle permet d’éviter cette affreuse rue Théodore Deck.

A Buhl, je prends la rue de la Liberté, ce n’est pas le meilleur plan car il y a un raidart en plus pour atteindre la route de Soultzmatt.

La descente sur Soultzmatt est glaciale. Je ne m’attarde pas au col

A Bollwiller, je prends Staff. La traversée de la Voie Verte à Cernay est infernale avec les familles qui ne contrôlent ni les chiens ni les enfants. La crainte est de renverser quelqu’un. Je sonne plusieurs fois et très peu de résultat, jusqu’à m’arrêter. On est samedi, c’est donc normal.

Je m’arrête.

La vieille dame semble ne plus pouvoir marcher avec son déambulateur…Elle me montre du doigt son immeuble de l’autre coté de la passerelle derrière l’Espace Grün.

Vous y arriverez?…

Oui, en allant lentement.

https://www.openrunner.com/r/10696161

C’est pas juste

La paille

La matinée en juillet est prioritaire pour le vélo.

Je croise de nombreux cyclistes. La norme passe doucement à l’électrique. J’entends un sifflement derrière moi en montant le Bannstein.

La dame me dépasse avec son panier d’osier sur le porte-bagage sans omettre de me saluer. Quand j’arrive au sommet, elle est déjà loin. C’est pas juste, je vais me plaindre au syndicat des vélos. Qu’on ait du mal à grimper les côtes sans l’assistance, admettons! mais qu’en plus on double les augustes gugusses à guibolles flageolantes sans indemnité, y’a d’l’abus!

On les repère les pépères qui partent à la fraîche décontractés sur leur VTT à électrons. Pour eux le challenge est terminé dès le départ. Ils font confiance au canasson. Les touristes viticoles arpentent le vignoble à l’électrique. Les pentes? quelles pentes?

Le couple de cyclo-campeurs arrivent face à moi, arnachés, sacoches et remorques, chien et marmot. Ça pédale avec allégresse, sans déhanchements…l’exercice est devenu une formalité très éloignée de l’effort musculaire à produire.

Tant mieux pour eux!

https://www.openrunner.com/r/10246345

Orschwihr, le vignoble à pied

Le Bollenberg

A pied entre deux averses de grêle, la fenêtre de tir est étroite.

Départ au parking devant les caves Schmitt. Puis on part vers Soultzmatt par la petite route viticole qui traverse le vignoble du Pfingstberg. On chemine sur les hauteurs jusqu’à découvrir devant nous la vallée noble et Soultzmatt. Puis à la cote 306 on descend le Stumpf et on traverse la route des vins.

Un parcours de 6 km à travers le vignoble d’Alsace

Changement de colline pour le retour, le Bollenberg. Le Bollenberg et son cru célèbre et aussi son sommet classé Natura 2000 pour ses espèces végétales méditerranéennes. Au bout la chapelle et ses sorcières.

Sous la vigne, le vigneron s’est enfermé dans sa cave
Une fois la vallée noble et Soultzmatt en vue, demi-tour
Le parcours est aussi fléché VTT
Westhalten dans ses vignes
La chapelle du Bollenberg, on descendra par le sentier

Puis on descend à Orschwihr. Ne pas rater l’église avec ses Sophors du Japon, le presbytère Art Nouveau et en face le château qui remonte au XIIIeme siècle avec sa douve et sa tour.

Les sophoras de l’église manquent de lumière
le château et ses douves
le parvis de l’église a été rénové
une porte de maison vigneronne
les caves Schmitt

Au parking, la balade est terminée. S’arrêter devant l’immense pressoir à arbre exposé à coté du parking. Une dégustation aux caves Schmitt n’est pas interdite.

https://www.openrunner.com/r/9674088

Tous les autres billets sur Orchwihr et le Bollenberg

Eiffel d’optique

img_7445

C’est pas Eiffel, c’est Maurice Koechlin qui a conçu la Tour Eiffel.

Un scoop?

Non, pas vraiment.

C’est dans la commune de Buhl qu’on apprend que Maurice qui travaillait au bureau d’études de la société Eiffel a dessiné la tour.

Pas celle sur la photo située au giratoire de Buhl, celle de Paris.

Celle de Buhl est une pâle réduction en fer à béton.

Défense de grimper sur la tour dit le panneau communal.

Comment faire autrement, vu qu’il n’y a pas d’ascenseur?

img_7431

L’éclairage public sur piste cyclable, un must.

C’est à Cernay que la piste du canal va devenir une féérie nocturne.

Cette zone boisée serait-elle devenue anxiogène pour les promeneurs?

img_7435

Camping sauvage le long de la Thur.

Belle voiture mais tente un peu artisanale.

img_7440

Orschwihr entretient ses abords viticoles mieux qu’en ville.

img_7441
Ouvrez les grilles pour trinquer ensemble!

img_7452
Une devinette pour  la fin: où se trouve cette jolie demeure? admirez la tour vitrée dans la toiture.

Carrière de Bergholtz à VTT

Bergholtz Zell et Orschwihr
Bergholtz Zell et Orschwihr depuis le vignoble

Je suis parti à 12h30 pour profiter du soleil.

En arrivant à Bergholtz, je ne sais pas trop vers où me diriger.

Je commence à grimper le vignoble.

Poursuivre la lecture de « Carrière de Bergholtz à VTT »

Le vignoble du coté de Bergholtz à VTT

Sur les hauteurs de Bergholtz, les jours de boue, les chemins du vignoble sont plus praticables qu’en plaine car entretenus et parfois bétonnés

La randonnée de printemps de la Concorde ayant été annulée, j’ai pris mon VTT et je suis parti vers le vignoble.

En fait de mauvais temps, il a fait beau et on a eu droit à du soleil avec 10°C, une température agréable pour faire du vélo en ce mois de mars.

Direction Ungersheim. Poursuivre la lecture de « Le vignoble du coté de Bergholtz à VTT »

Ensisheim-Bollenberg à VTT

Aujourd’hui je monte à la petite chapelle du Bollenberg

Le temps est médiocre mais doux.

Après l’épisode pluvieux de la veille, les nuages semblent se montrer plus cléments. Poursuivre la lecture de « Ensisheim-Bollenberg à VTT »

La Vallée Noble à pied

La marche à pied, c’est bien aussi (Westhalten)

Vélo et marche à pied, deux disciplines de plein air voisines.

Maxou n’a aucune légitimité dans le domaine de la randonnée pédestre; surtout face à l’immense Club Vosgien qui fédère tous les marcheurs patentés de la région! Poursuivre la lecture de « La Vallée Noble à pied »

Retour à la route

Gueberschwihr

Le VTT, c’est bien beau, mais ça fait tomber les kilomètres.

C’est tout le dilemme.

Vite, consultons le carnet de route…

Route: 1623 km

Ouf, rien de grave, je suis même en avance par rapport à l’année passée. Poursuivre la lecture de « Retour à la route »

Mulhouse-Bollenberg à VTT

Bollenberg

Au début, je n’y ai pas cru à ce parcours.

C’était un peu long pour moi et les préparatifs de Noël m’attendaient.

J’ai pris ma monture et je suis parti vers le nord. Poursuivre la lecture de « Mulhouse-Bollenberg à VTT »

Couleurs automnales

C’était le jour idéal pour photographier la campagne, le vignoble d’Alsace et sa belle parure d’automne.

D’abord en montant à Osenbuhr via Osenbach, puis à Gueberschwihr et ses rues typiques.

Puis je longerai le vignoble jusqu’à Orschwihr et je monterai à la chapelle du Bollenberg où l’on a aussi un joli point de vue.

Images… Poursuivre la lecture de « Couleurs automnales »

Orschwihr-Schauenberg-Bollenberg à VTT

Beau temps. Il ne reste plus qu’à découvrir le parcours…

Départ depuis Orschwihr. Poursuivre la lecture de « Orschwihr-Schauenberg-Bollenberg à VTT »

Randonnée de printemps à Bourtzwiller

De Fichiers transférés

Aujourd’hui avait lieu la quatrième et dernière randonnée de printemps de l’année organisée conjointement par les clubs Concorde et ACRM. Poursuivre la lecture de « Randonnée de printemps à Bourtzwiller »

Mulhouse, 3ème randonnée de printemps

Le Président Haaby était content ce matin.

Grand beau temps pour cette 3ème randonnée de printemps
organisée à Mulhouse par l’Amicale des Cyclos Randonneurs
Mulhousiens (ACRM).

Le grand parcours (85km) conduisait d’abord vers le nord de la
ville jusqu’à Hirtzfelden avec un vent de face frais, puis les
cyclos revenaient à Mulhouse par les collines sous-vosgiennes le
long du vignoble d’Alsace.

Belle participation des clubs locaux avec près de 70
cyclotouristes.

Remerciements aux Caves Schmitt à Orschwihr pour
leur bon accueil toujours renouvelé.

Du pain et des noix avec le vin nouveau

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Du pain et des noix avec le vin nouveau

vélomaxou

C’était aujourd’hui la désormais traditionnelle concentration
des vendanges à Orschwihr.

Les
caves de François Schmitt
avec le concours de la FSGT
accueillaient les cyclistes de passage.

Une réunion toujours sympathique et l’occasion de se retrouver
entre clubs de la région pour fêter la fin de saison.

Week-end du 2 et 3 octobre, à la vigne

Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Week-end du 2 et 3 octobre, à la vigne

vélomaxou

– Samedi 2 octobre, concentration des vendanges, organisation
FSGT

parcours libres, caves François Schmitt à Orschwihr de 15 à
17hBlog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Week-end du 2 et 3 octobre, à la vigne

vélomaxou

– Dimanche 3 octobre, 5ème circuit du vin nouveau à Wuenheim
salle des fêtes, organisation FFCT

de 7h à 11h

route 44, 55, 72km

VTT 15, 30, 50

Nous sommes des usagers disciplinés. Nous respectons la nature
et l’environnement.

L’abus d’alcool est dangereux pour la
santé.

A consommer avec modération

 

Orschwihr-Soultzmatt, un itinéraire encore méconnu

Vidéo Vélomaxou

Il n’est pas long, ce chemin. Entre Orschwihr et Soultzmatt.

Mais il est beau.

Au lieu de garder la route, prendre le chemin viticole à la
sortie d’Orschwihr, celui qui longe la chapelle par la droite
devant les caves Schmitt.

C’est la rue du Paradis; ça ne s’invente pas!

Vous allez, après une courte pente, un peu rude, surplomber le
vignoble. Et avec un peu de chance profiter du soleil…

La descente vers Soultzmatt vous offre un joli point de vue sur
la vallée noble.

Dans le sens inverse, c’est bien aussi!

Mérite un coup de coeur!

Ma vidéo n’est pas de trop bonne qualité, dommage!

Entraînement aux bosses

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Entraînement aux bosses

cliché Vélomaxou,
Hartmannswiller

Aujourd’hui, petit entaînement aux bosses.

Dans le vignoble d’Alsace.

Fort vent de nord et sensation de froid redoublée avec
3-4°C.

Nous ferons de notre mieux pour gravir ces petits raidillons en
nous cramponnant à nos guidons et en serrant les dents.

D’une année sur l’autre, une constante: c’est toujours aussi
difficile.

Chacun s’attend en haut pour souffler et admirer le vignoble
ensoleillé.

Retour paisible.

Passons à présent aux images!..

Si Maxou ne met pas d’images, il n’est alors qu’un
« causeux »; alors son blog ne sera pas aussi vivant et apprécié de
ses visiteurs.

 

Dans les vignes

Après le Bannstein, nous rentrons par Soultzmatt et
Orschwihr.

Juste de quoi surplomber la plaine d’Alsace sous un ciel
gris.

Etrangement, nous n’étions que quatre pour cette reprise de
saison à l’ACRM…

Une balade sympa malgré tout.

Rassemblement FSGT en Alsace, la route des vins

La météo s’annonçait mauvaise et pourtant le temps est resté
serein.

Juste une petite averse en descendant à Osenbach.

Après les traditionnels encombrements pour quitter Mulhouse,
direction le vignoble d’Alsace.

On abordera Rouffach sans peine avec un vent porteur.

Vidéo du groupe 5 en action:

Puis, on longera le vignoble jusqu’à Eguisheim,
cité médiévale attachante au coeur des vignes.

On rejoindra ensuite Husseren et sa route pentue d’où l’on
surplombera la plaine d’Alsace et Colmar au loin.

C’est après Gueberschwihr que nous dirigerons vers Notre Dame de
Schauenberg perchée haut dans la forêt et haut-lieu de
pélerinage. Le chemin qui mène à Schauenberg laissera sans aucun
doute beaucoup de souvenirs tellement la pente est sévère…

Mais on est récompensés de nos efforts: le point de vue sur la
plaine d’Alsace est remarquable et les cyclos attablés à la
terrasse tardent à rejoindre la salle de restaurant tellement le
temps est agréable.

Dans une joyeuse ambiance, les convives dissertent bruyamment
après cette journée maussade sur la route des Crêtes.

Il restera ensuite à emprunter le chemin du Couvent Saint-Marc
au dessus de Gueberschwihr (et ses sarcophages mérovingiens) pour
rentrer à Mulhouse.

C’est la dernière côte de la journée, mais elle sera copieuse
comme le repas!..

Retour par Osenbach, Soultzmatt  où une déviation nous
conduit à gravir encore un raidillon imprévu avant de rejoindre
Orschwihr…

La suite en images…

Sur les hauteurs de Soultzmatt avec les ACRM

C’est amusant, ce chemin viticole que l’on emprunte à la
chapelle d’Orschwihr nous donne des sensations de haute
montagne…il est vrai que c’est le début de la saison et qu’on
« s’y croit déjà »!

Beau temps et 14°C cet après-midi.

Concentration au Val du Pâtre

Au programme du 7 septembre, le Val du Pâtre.

Parcours libre organisé par l’ACRM qui convie les cyclos à une concentration au Val du Pâtre.

Temps frais de 12°C et soleil timide.

Bergholtz et Orschwihr profitent des premiers rayons de soleil.

Même si un vilain nuage est encore accroché sur le Bannstein.

Une pause dépose de coupe-vents avant de gravir le Val du Pâtre.

Montée du Val du Pâtre.

Nos amis de l’ACRM nous attendent avec une collation.

A la chapelle du Pâtre, une cérémonie se prépare.

La montée au Bannstein reste une simple formalité avant de redescendre vers Guebwiller.

En passant à Hartmannswiller, on s’arrêtera un temps devant cette curieuse course automobile dite des « caisses à savon » où seule la pente anime ces engins sans moteur aux formes trés réussies.

 

 

Voyage du coté de Gueberschwihr

Aujourd’hui, balade ensoleillée dans le vignoble
d’Alsace.

Avec une pause à Rouffach et un regard sur son 
passé architectural en passant par les remparts…

En atteignant Gueberschwihr, on aperçoit de loin cette
petite côte qui nous ménera au Couvent St Marc…

Dès la première pente, je mets « tout à
gauche », comme on dit en langage cycliste. Heureusement, l’auberge
du Couvent, puis le Couvent ponctuent notre ascension
avec des passages atteignant plus de 10%…

Aprés Osenbuhr, la descente sur Osenbach est salutaire et
notre élan nous porte jusqu’à Winzfelden d’où
l’on peut jeter un dernier regard vers Osenbach qui baigne dans le
soleil…

Un dernier petit détour vers Gauchmatt où cette
affreuse auberge-casse auto dépare le site en face du
cimetière roumain…

Le Val du Pâtre profite des derniers rayons du couchant et
la descente vers Orschwihr rappelle la fraîcheur de
l’hiver.

Retour par la piste qui mène à Issenheim…

Encore une bien belle journée pour les cyclos qui sont
gâtés en ce début d’année.