Étiquette : Staffelfelden

Circulez! y’a des choses à voir

Aussitôt parti, il se met à pleuvoir
Aussitôt parti, il se met à pleuvoir

Circuler: se mouvoir de façon à revenir à son point de départ (Larousse)

Alors je circule malgré le temps incertain.

Aussitôt parti, il pleut. Poursuivre la lecture de « Circulez! y’a des choses à voir »

Wittenheim, une piste

La piste cyclable qui relie Wittenheim « Jeune Bois » à Richwiller est achevée.

La dernière partie non bitumée du coté de Jeune Bois est terminée. On y accède au passage à niveau après CORA. Poursuivre la lecture de « Wittenheim, une piste »

Cigognes

Les cigognes ont pris leur quartier d’été derrière la mine Amélie à Wittelsheim au lieu-dit Moos.

Elles y disposent d’un grand champ inondé qui fait leur bonheur.

Je passe doucement le long du chemin.

Vu le nombre, j’imagine que tout le parc à cigognes de Cernay est venu passer l’après-midi ici.

Un parcours facile à l’abri des voitures.

Attention toutefois à la traversée SNCF au km14!

voir la trace

Wattwiller à VTT

Berrwiller du haut de son vignoble

J’ai pris le guidon et je suis parti comme ceux qui prennent le volant, sans savoir.

L’idée de rester enfermé chez moi m’insupporte tellement le temps est médiocre.

Alors je pars. N’importe où. Pourvu que je sois dehors. Poursuivre la lecture de « Wattwiller à VTT »

Ouahhh!

Pas facile à interroger le husky de Sibérie.

J’ai quand même tenté le coup.

Je me suis adressé au chef de la meute, seul habilité à donner des interviews.

Alors, fatigués?…

Ouahh!

Ça commençait mal. Poursuivre la lecture de « Ouahhh! »

Et le vainqueur est…

Il n’est pas dans mes habitudes de commenter la compétition cycliste.

Mais celle-là était bon enfant.

Les compétiteurs du Grand Prix boulangerie Patrice Landwerlin à Staffelfelden auront mérité plus que quelques bretzels. Poursuivre la lecture de « Et le vainqueur est… »

Revue de panneaux

Revue de poteaux avec Fernand dans la montée du col Amic

 

On se quittera en entrant à Wattwiller.

La descente du Vieil Armand est tellement grisante qu’on se laisse parfois aller à des débordements.

Des débordements contrôlés comme en font les motards. Poursuivre la lecture de « Revue de panneaux »