Étiquette : lac du Der

Le Dervois à VTT

Parcourir le tour du lac du Der (60km), ce n’est pas mon truc. Je préfère pointer mon nez vers ces maisons aperçues sur la gauche…

J’appelle mon parcours Dervois. C’est en Champagne humide. Cette vaste dépression recouverte d’alluvions et parsemée de très nombreux plans d’eau comprend le Chaourçais, le Briennois, le Pays du Der et le Perthois.

A la maison du barragiste, je quitte la route du lac

Aujourd’hui je suis parti de Giffaumont, ce village de la Marne au bord du barrage réservoir du Der, l’une des plus grande retenue d’eau d’Europe créée en 1974 pour dompter les crues de la Marne en amont de Paris.

En gros, je suis donc au cœur d’un triangle Saint-Dizier/ Vitry-le-François/ Montier-en-Der.

Aujourd’hui, je m’intéresse au sud-ouest du lac (40 km)

Paradis des oiseaux migrateurs, le lac du Der est devenu touristique…alors même que la région est pauvre économiquement. Ce qui fait le charme du Der, c’est donc cette grande étendue d’eau qui rappelle un peu la mer, mais aussi ses paysages verdoyants et ses villages aux maisons traditionnelles à pans de bois.

Fidèle à mon habitude, je pars à la découverte de ces villages, le temps de quelques heures à VTT. Mon parcours est erratique ne souhaitant pas me laisser guider par ces itinéraires convenus que proposent les offices de tourisme.

Alors oui, il faut le VTT pour quitter les routes goudronnées peu fréquentées et tâter du chemin improbable.

On croirait un décor de cinéma. Voici la petite église ND de Chatillon sur Broué, construite au début du XVI° siècle.
Un vététiste qui rentre dans une église, c’est louche, mieux vaut retirer le casque surtout si l’on est païen.
Je file jusqu’à Droyes, un village à l’agonie comme beaucoup d’autres, connu surtout pour son lycée agricole de renom, mais qui garde un charme malgré lui avec ses maisons à pans de bois dès lors qu’on les entretient
pas facile de contourner ces parcelles dont le remembrement a supprimé la plupart des accès
église de Bailly-le-Franc, je ne vais pas la visiter, ça ferait louche. Construite à partir de 1510, elle se distingue par sa flèche élancée en ardoise
Enfin un chemin reconnu pour les marcheurs. De marcheurs, je n’en verrai aucun…
A Joncreuil, je vais commencer à retourner. L’église est ici en pierre calcaire contrairement au chemin des églises à pans de bois.. Ce qui dénote aussi pour la région, c’est son clocher à dôme impérial. En 1944 Ferdinand Arnoult dessine sur le toit une croix de Lorraine en provocation à l’occupation allemande. Un acte qui aurait pu coûter cher aux habitants. La croix a été réhabilitée récemment par les Monuments Historiques.
Les stèles en chemin sont rares ici.
Curieux bunker. De facture récente en béton moulé, je crois que c’est tout simplement une guérite pour chasser le gibier poussé hors de la forêt
Me voici sur un long chemin sablonneux à travers champs . Direction Outines.
Outines sera ma dernière église à pans de bois visitée. L’église Saint-Nicolas possèderait des bois remontant à 1512! Construite sur le modèle des halles de la région. On notera sa voute en écaille de bois destinée à la protéger des intempéries
Une charpente massive
Mon cheval attend dehors. Patiemment.
Me voici dans un abîme de perplexité
Finalement je tombe sur la réserve des étangs d’Outines-Arrigny. Je me faufile en douce sur le petit single des randonneurs pédestres qui me ramènera au bord du lac.
Port de Giffaumont. Il n’y a pas le feu au lac. Alors je prends mon temps.

lien du parcours GPS https://www.openrunner.com/r/10393973

En 2014, je suis déjà allé par là

Publicités

Lectures en vue ce matin

quand j’ai commencé à m’intéresser au VTT…

Chaque matin, mon attention est attirée par mes lecteurs de la nuit, ceux qui exhument des articles perdus de ma mémoire.

France, États-Unis, Belgique, ce sont ces lecteurs de la nuit inconnus qui parcourent le web, peut-être en recherche de sommeil…et qui tombent par hasard sur vélomaxou.

Alors je les lis à nouveau.

J’ai écrit ça, moi?…

Parfois je les corrige, les complète ou j’en ai tout simplement honte.

D’autres fois, je m’en complais comme le maçon contemple son travail une fois terminé.

Ils sont le reflet d’un état d’âme, d’une passion passagère, un rapport d’étonnement lors d’une rencontre impromptue…

En 2014, je me promenais du coté du Der en Champagne

En 2016, j’écrivais « tendance vélo »

Camping-cariste, une vraie passion pour amoureux du Tour de France

Des parcours VTT autour de Mulhouse quand j’ai commencé à m’intéresser à cet autre vélo qu’on nomme tout terrain.

 

 

Les petits potins du lundi

A l’heure où j’écris ces lignes, je ne sais pas encore si un concert de klaxons va retentir quand la France écrasera comme une mouche le petit pays d’Islande au football.

Un pays si petit que la balle tirée hors des buts à Reykjavík  doit souvent aboutir dans les flots de la mer de Norvège. Poursuivre la lecture de « Les petits potins du lundi »

Entre Champagne et Bourgogne, une voie verte

La voie verte entre Champagne et Bourgogne est vraiment une destination de rêve pour le cycliste à la recherche de coins sympas à l’abri du tumulte et des pollutions diverses.

Je n’en ai parcouru qu’une partie mais je vous la recommande.

Le tronçon parcouru entre Saint-Dizier et Chevillon est entièrement goudronné. Poursuivre la lecture de « Entre Champagne et Bourgogne, une voie verte »

Lac du Der en Champagne

Le lac du Der entre Eclaron et Braucourt. A l’origine, cette partie du lac n’était qu’un étang.

Le lac du Der en Champagne humide est situé dans le triangle Saint-Dizier,Vitry le François, Montier en Der. Poursuivre la lecture de « Lac du Der en Champagne »