Matin gris


Ce matin, 14 juillet, il faisait frais. Tout juste 12°C.

Et l’humidité résiduelle de la veille accentuait
l’effet de fraîcheur.

Si bien qu’on acceptait volontiers manches et coupe-vent.

Sur la route d’Aspach le Haut…


La stèle de Roland Esslinger est à la sortie de
Leimbach au bord de la route.

Roland Esslinger était journaliste sportif au journal
« l’Alsace » et lors d’un petit matin gris comme aujourd’hui,en 2006,
il est tombé de son vélo dans cette côte de
Rammersmatt que les cyclos de la région aiment tant…


Rammersmatt est toujours là, perdu dans sa verdure…


La montée à Bourbach est désertique, ce
matin.

La route n’est pas encore sèche après la
dernière pluie…


Au Hundsrück, il ne faut pas manquer de se retourner et de
contempler derrière soi combien la vallée du Bourbach
et plus loin de la Doller nous offrent un magnifique point de
vue…


Et une vue sur le chaume timidement
ensoleillé…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s