Juste bonjour en passant


L’exercice amusant consiste à trouver un titre alléchant à un article qui peut l’être moins.
Soyons donc indulgent avec le contenu du jour: je fais comme je peux, de mon mieux, avec cet itinéraire maintes fois réitéré qui conduit vers la frontière allemande.
Pourquoi donc aller si souvent du coté allemand, direz-vous?
Tout simplement parce que les pistes cyclables sont dignes de ce nom.
Tous les cyclistes frontaliers vous le diront, l’Allemagne a aussi ce savoir-faire que nous n’avons pas: construire de vraies pistes cyclables à revêtements fins, sans trous, ni bosses, ni arrêts intempestifs.
Ici, ce sont les voitures qui doivent attendre aux intersections.
C’est culturel!
On ne trouve pas d’autres explications.

Chemin faisant, (j’aime bien « chemin faisant », pas vous?), chemin faisant donc, j’aborde un vététiste qui me précède de peu à la sortie de la ville…
Il imprime le train avec un beau carbone Nakamura blanc à poutre carrée…
-« Fais gaffe aux feuilles avec tes petits pneus! »

Le grand bateau sur le Rhin file vers Bâle.
L’eau frôle les plats-bords tellement le tirant d’eau est grand.
Le pilote m’adressera de la main juste un bonjour en passant avant de disparaître sous le pont du Rhin.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s