Étiquette : Bad Bellingen

Journée potiron

Les potirons sont partout. Pas possible de ramener une grosse citrouille sur nos vélos.

Jean m’avait réservé un parcours dont il a le secret.

Après Bad Bellingen chez nos voisins allemands, on a eu de la bosse.

Bamlach, Tannenkirch, Riedlingen, Liel, Obereggenen et Feldberg avant de revenir sur le plat à Müllheim. Poursuivre la lecture de « Journée potiron »

En passant par Kembs

Le long du canal du Rhin, EDF poursuit ses travaux de construction d’une micro-centrale de 8MW à Kembs.

Le chemin est toujours en aussi mauvais état et on ne s’explique pas qu’une aussi grande entreprise n’ait pas le souci de maintenir un passage qui respecte les usagers cyclistes. Poursuivre la lecture de « En passant par Kembs »

Sur la voie romaine allemande

Bad Bellingen, ville thermale allemande

Le printemps en été?

On ne sait pas! on ne sait plus!

Avec 11°C au compteur, je file au sud le long du Rhin. Poursuivre la lecture de « Sur la voie romaine allemande »

Juste bonjour en passant

L’exercice amusant consiste à trouver un titre alléchant à un article qui peut l’être moins.
Soyons donc indulgent avec le contenu du jour: je fais comme je peux, de mon mieux, avec cet itinéraire maintes fois réitéré qui conduit vers la frontière allemande.
Pourquoi donc aller si souvent du coté allemand, direz-vous?
Tout simplement parce que les pistes cyclables sont dignes de ce nom.
Tous les cyclistes frontaliers vous le diront, l’Allemagne a aussi ce savoir-faire que nous n’avons pas: construire de vraies pistes cyclables à revêtements fins, sans trous, ni bosses, ni arrêts intempestifs.
Ici, ce sont les voitures qui doivent attendre aux intersections.
C’est culturel!
On ne trouve pas d’autres explications.

Chemin faisant, (j’aime bien « chemin faisant », pas vous?), chemin faisant donc, j’aborde un vététiste qui me précède de peu à la sortie de la ville…
Il imprime le train avec un beau carbone Nakamura blanc à poutre carrée…
-« Fais gaffe aux feuilles avec tes petits pneus! »

Le grand bateau sur le Rhin file vers Bâle.
L’eau frôle les plats-bords tellement le tirant d’eau est grand.
Le pilote m’adressera de la main juste un bonjour en passant avant de disparaître sous le pont du Rhin.

Un Berliner joyeux

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Un Berliner joyeux

vélomaxou

Il y a des jours comme ça.

Le vélo n’est parfois qu’un alibi capable de dissimuler des
écarts gastronomiques immodérés.

En somme, un carburant calorique pour le retour!

Bad Bellingen, encore un repaire pour cyclistes désoeuvrés et
impénitents!

65km