L’Alsace comme on ne l’aime pas…


En arrière plan de cette image, en quittant Kingersheim avec nos vélos, nous pouvions apercevoir le massif vosgien et ses cimes encore enneigées.

Mais ce beau paysage lointain, on le voyait à peine entre les échancrures des affreux panneaux publicitaires qui font honte à l’Alsace.

E
Kingersheim-zone commerciale du Kaligone

L’Alsace est une des plus belles régions de France.

Le blog de Vélomaxou ne perd jamais une occasion de vanter avec ses images le beau terroir d’Alsace.

Ne soyons pas chauvin: il existe aussi d’autres régions aussi belles.

Pourtant, se convaincre que sa région est belle ne suffit pas; il faut aussi rester vigilant et ne pas s’accoutumer à de tels spectacles.

Vigilant vis à vis de ceux qui ternissent notre environnement à tous en ne le respectant pas.

Des petites choses simples comme ramener avec soi ses emballages de céréales sur le vélo, oui, nous savons le faire, là où d’autres se débarrassent le long de nos routes d’innombrables déchets; les cyclistes en sont les témoins impuissants.

L’association « Paysages de France » milite pour défendre notre environnement  pollué par les décharges sauvages, les lignes électriques, les éoliennes, les loisirs motorisés, les enseignes publicitaires,…

« Le déferlement des panneaux publicitaires pollue notre environnement quotidien, immédiat. Souvent la dégradation du cadre de vie a pris, de ce fait, une ampleur intolérable. La publicité extérieure, c’est le cheval de bataille de Paysages de France… »

Exemple encore ici avec la zone commerciale du Kaligone à Kingersheim.

Regardez ce grand panneau en forme de flèche, il n’indique plus rien et pour cause: le magasin a fermé. Mais le panneau est resté!

Ne peut-on pas exiger qu’il soit démonté?

La publicité en France est réglementée et les maires ont le pouvoir d’adapter cette réglementation au moyen d’un règlement local (RLP).

Qu’attend donc le maire de Kingersheim pour mettre un frein à ces débordements qui enlaidissent sa ville?

autre article en relation

2 réflexions sur « L’Alsace comme on ne l’aime pas… »

  1. Pourquoi toujours limiter les décisions aux sous ?
    Bien-sur que l’argent est le nerf de la PAIX.
    Il faut du courage et rien d’autre pour prendre les décisions
    afin d’appliquer au minimum déjà des décrets existantes et y
    adjoindre d’autres loi salutaires pour la beauté de nos paysages.
    Le courage n’est pas la qualité « utile » être réélu

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :