Les petits potins du BRV


Une concentration cycliste de deux jours, c’est aussi l’occasion de découvrir de nouveaux pratiquants venus parfois de loin.

Vélomaxou vous livre ses petits secrets du BRV

Flandres

Si le BRV de Colmar a les faveurs des « régionaux » aguerris à la montagne vosgienne et aux ballons, d’autres découvrent parfois pour la première fois les joies – et les émois- des longues pentes…comme ce groupe de cyclistes venus des Flandres tâter le goudron chaud du Petit Ballon…

vélomaxou

Ballon

Le Ballon a beau être petit, on a trois faces pour le gravir: Wasserbourg, Metzeral et Breitenbach (près de Munster)…

vélomaxou

Pas de chance, nombreux n’ont pas trouvé la fameuse montée par suite d’un fléchage imprécis…tant et si bien que ceux qui sont montés par Metzeral croisaient ceux qui descendaient…Un détour moins pentu de 1% mais plus long de 7km depuis Munster, le point de départ et de retour!

Hohneck

C’est tellement haut que la table d’orientation du Hohneck (1362m), balayée par les vents a fait dire à certains que c’était le toit des Vosges.

Faux!

C’est le Grand Ballon avec 1424 même si la route ne passe « qu’à » 1343.

Le Hohneck (vélomaxou)

Tandem

Un tandem, un seul pour ce BRV.

L’exercice demande une sérieuse coordination vu que sur 12 heures de parcours, il y faut en compter 7 d’ascension!

Notre vétéran

Je n’ai pas noté son nom. Il a 77 ans.

Chapeau!

Tickets, tickets…

Émois au petit-déjeuner, notre restaurateur de Xonrupt court encore après les tickets repas du diner…aurait-on hébergé quelques commensaux indélicats?

Moto contre vélo

Gonflé le motard allemand! Il débouche d’une boucle au large en descendant le Petit-Ballon et il vient taper notre cyclote bien à droite…qui se fait copieusement invectiver dans la langue de Goethe.

Vélo contre foot

France- Espagne.

Je n’y entends rien en foot, mais j’ai pourtant entendu depuis mon lit les éclats des cyclos-footeux réunis devant la télé dans la salle du bar…des éclats de joie?

Tampon, tampon…

Nos ravitos étaient si copieux qu’on s’y attardait parfois plus que de raison.

Au point qu’on en oubliait même de faire tamponner sa feuille de route.

C’est pourquoi un brave gamin s’époumonait à crier « tampon, tampon » presque toute la journée.

Y’a encore une bosse…

Le cimetière.

C’était notre but. Je parle du cimetière du Linge.

Au collet du Linge, « le tamponneur » attablé au bord de la route tamponnait, tamponnait, tamponnait…ponctuant ses tampons de buchettes sur son papier pour compter les passages….321,322,323…

« J’espère que tout le monde ne va pas passer là, on ne va pas dormir là…. »

En guise de réconfort, il annonça « y’a encore une bosse »…

Une phrase qui jeta un effroi dans l’assistance au point d’en rendre son « quatre heures »!

Une plaisanterie douteuse qui s’adressait aux adeptes du Super BVR qui devait encore gravir la route des Cinq Châteaux avant de rentrer à Colmar.

Ouf!

Le député Straumann aime les cyclistes

Le député Eric Straumann qui vient d’être brillamment réélu dans son fief de Colmar, infligeant un nouveau camouflet au maire de Colmar, Gilbert Meyer, est de toute les manif cyclistes…On remarque périodiquement sa présence à Urschenheim et aussi à Horbourg-Wirh pour la remise des coupes du BRV où il était hier.

Une présence qui ne passe pas inaperçue.

On ne va pas s’en plaindre.

40 centimes

Si vous voulez votre carte de Brevet cyclo-montagnard français, il vous faudra débourser 40 centimes d’euros.

Oreille indiscrète

Je l’ai entendu ce cyclo venu de loin qui parlait au téléphone le soir de la première journée à Xonrupt-Longemer

« Tu ne peux pas savoir comme les Vosges sont casse-pattes…je ne m’attendais pas à ça…c’est pire que l’Ardêchoise… »

Il est vrai que les organisateurs nous avaient réservés quelques raidars ciselés comme le col de Bermont avec un passage à 17% ou la montée en haut du Hohneck juste après la route des Américains au bord de la route des Crêtes ou encore la montée de la route forestière qui rejoint Hohrodberg depuis Munster…

Elle est morte la centrale…

Il fallait expliquer aux cyclistes venus de loin que cette centrale du lac Noir était morte. Les transformateurs ont été démontés le 12 juin par EDF qui n’a plus souhaité l’exploiter depuis l’inondation du bâtiment en 2002.

lac Noir (vélomaxou)

Pourtant la concession d’EDF avait été renouvelée pour 50 ans en 2009.

Pas assez rentable pour le premier producteur national d’électricité.

Rappelons que cette installation, appelée station de transfert par pompage d’énergie (STEP) consistait à produire de l’électricité à partir de l’eau du lac Blanc situé 100m plus haut pendant les heures de la demande et à la restituer par pompage pendant les heures creuses de consommation.

Mon sac

Ne pas oublier de reprendre son sac à l’arrivée.

Les derniers auront moins de mal à retrouver le leur une fois le gros du peloton déjà reparti…L’essentiel étant qu’on n’ait pas pris son sac pour un autre…

cl vélomaxou

5 réflexions sur « Les petits potins du BRV »

  1. Bien sympa tes commentaires, vélomaxou!Ca sent le vécu de l’intérieur!J’adore!

    Vraiment un beau we cyclo comme je les affectionne; et dieu que ça fait du bien aussi de rencontrer des cyclos venus d’autres horizons!

    J’aime

    1. Il est bien entendu que l’apolitisme est une imposture. En tout. En culture comme en sport.
      Sinon comment expliquer que la Presse nous délivre 25 pages chaque lundi à la gloire de la compétition bodybuildée et des champions du champignon (en référence à un fameux résident suisse) sans évoquer le moins du monde les rencontres cyclotouristiques, comme celles du BRV?
      Idem pour le cyclisme en ville que tant de cyclistes routiers continuent d’ignorer!
      Oui je le revendique, le vélo au quotidien est d’abord signe d’engagement militant et politique.
      A chacun sa route.

      J’aime

  2. Bonjour,
    Juste une précision concernant la centrale du Lac Noir, la concession pour 50 ans est toujours valable, l’ancienne centrale va être démolie le chantier débute à la mi-septembre pour finir en fin d’année 2014, en 2015 débute la construction d’une nouvelle centrale, fonctionnant sous le même principe avec un groupe turbine-pompe de 55MW, pour une mise en service en 2019. Le projet avait été arrêté en 2009 suite à un désaccord entre la mairie d’Orbey et EDF, un accord a été trouvé en fin d’année 2011.
    Jean-Marc.

    J’aime

    1. C’est une très bonne nouvelle.
      C’est dommage que seule soit restée l’idée que le site allait être abandonné.
      Alors que ce n’est pas le cas.
      Il est vrai que c’est les journaux ont un peu donné une image négative en montrant les transfos en partance pour Ottmarsheim…
      Merci de l’info.

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :