Balade décousue


L’essentiel, c’est de participer, disait l’autre.

Participer à quoi, d’abord?

A la sortie dominicale des cyclistes qui font une sacrée concurrence à la messe.

Les curés doivent fulminer devant les dernières ouailles vaillantes.

Bon, allez! je vais voir à quoi ressemblent ces gites en toile pour cyclistes au camping de l’Ill.

Trois toiles carrées équipées.

On n’en saura pas plus car le patron n’est pas coopératif et il consent tout juste à me laisser prendre une photo.

– Les prix?

– ça dépend…

– les lits?

– des matelas…

Passons!

Je monte à Bruebach…

Le village est envahi de voitures, marché aux puces oblige!

Gare aux portières!

Et ensuite?

Ensuite, je poursuis ma route,…Steinbrunn,…Koetzingue (Queue de singe disent les humoristes),…je remonte à Wahlbach.

J’en ai marre de ces bosses casse-pattes.

Je rentre… Tagolsheim,… Illfurth…

Le petit cygne ne grossit plus depuis huit jours me dit un habitué des lieux, inquiet.

Les cyclo-campeurs sont nombreux aujourd’hui à parcourir l’Eurovéloroute.

Certains chantent en pédalant.

Ici, Monsieur le Maire de Mulhouse devrait faire couper les ronces qui poussent en contrebas de la gare.

Ce n’est pas accueillant du tout pour nos visiteurs à deux roues.

J’hallucine?

Le joint de dilatation du pont du Bouc a été rebouché après être resté près de 10 ans à l’abandon.

J’espère que ça ne va pas accroitre la faillite de l’Etat.

Je voudrais ajouter un couplet face à ce délitement de la fonction régalienne de l’Etat qui est entre autre celui d’assurer que les citoyens puissent aller et venir sur le territoire. La France, on le sait, n’a pas de culture vélo au sens familial et utilitaire.

Si les Français aiment le vélo, c’est d’abord en regardant des clowns bariolés chaque année à pareille époque à qui l’on consent des revêtements routiers neufs pour la circonstance.

Nos élus locaux ont pris le parti d’affecter des lignes de crédit pour le vélo sans qu’en contrepartie on sente des améliorations notables.

Il est ainsi de bon ton de s’acheter une bonne conduite pour les vélos tout en favorisant la bagnole.

C’est un peu comme dans cette chanson qui dit « je t’aime, moi non plus ».

Ne parlons pas des Communautés d’Agglomérations: elles n’ont de compte à rendre à personne puisqu’elles ne sont pas élues au suffrage direct et en dépit du fait qu’elles consomment nos contributions.

Quant aux techniciens chargés de mettre en musique les infrastructures, ils nous jouent une bien mauvaise partition jonchée de poteaux, de raccords mal faits et d’interruptions impromptues. Sans parler des ouvrages abandonnés dont on se doute que les dossiers d’archives n’existent même plus dans les armoires.

Ainsi va la France en tout et en particulier pour sa politique vélo.

Je poursuis jusqu’à Ottmarsheim.

Hélas, la fête du vélo n’a pas encore commencé.

C’était vraiment une balade décousue.

2 réponses sur « Balade décousue »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s