Brûlons nos vélos!


Kona DR GOOD

Chiffres étonnants et irritants dans les Dernières Nouvelles d’Alsace ce matin (25/01): le kilomètre vélo revient plus cher que l’autopartage!

15, 26 euros pour le vélo contre 9.64 euros pour l’auto partagée.

Et ce n’est pas n’importe qui qui le dit, c’est l’économiste de la FNAUT (Fédération Nationale d’Associations d’Usagers des Transports) Jean-Marie Beauvais.

Le détail du calcul n’est pas apporté, on sait juste que le très faible kilométrage parcouru à vélo impacte négativement le résultat.

Il reste une inconnue de taille: comment est intégré dans ce coût le bilan carbone et l’impact global environnemental des moyens de transport thermique, électrique ou autre…pollutions, santé, pillage des énergies fossiles,…?

Un beau Kona pour la ville comme celui de la photo du haut coûte 800 euros.

C’est déjà un bon prix pour un vélo de ville.

Je n’ai pas fait de grandes études, mais à 15,26 euros du kilomètre, cela suggère qu’au bout de 50 km, votre vélo est bon à remplacer!

Ou alors je n’ai rien compris?

Si, j’ai très bien compris: ce que ne dit pas l’article, c’est que le coût annoncé est celui des sociétés de vélos de location, Vélib’ et autres Vélo’v…un coût proche de celui des transports en commun.

Voici les chiffres annoncés par la FNAUT et publiés dans les DNA…

11,74 euros

C’est ce que coûte à l’usager un kilomètre parcouru dans les transports urbains, selon une étude de l’économiste Jean-Marie Beauvais réalisée pour la fédération nationale des associations d’usagers des transports (Fnaut).

7,94 euros

C’est le prix d’un kilomètre en TER. « Le transport collectif étant fortement subventionné, l’usager ne paie qu’une petite partie du coût total du déplacement », explique Jean-Marie Beauvais.

9,64 euros

C’est le coût marginal de la voiture, le plus souvent pris en compte par l’automobiliste, selon Jean-Marie Beauvais. Celui-ci prend en compte l’essence et les péages.

26,94 euros

Si l’on ajoute à l’essence et aux péages (lorsqu’il y en a) l’amortissement du prix d’achat de la voiture et de la totalité de l’entretien, le coût réel d’un kilomètre en voiture atteint 26,94 euros.

32,86 euros

C’est le prix d’un kilomètre à deux-roues motorisé, toujours selon la même étude. Pour le vélo, le chiffre atteint 15,26 euros. Une somme que l’auteur de l’étude explique par le peu de kilomètres parcourus à vélo, au regard du coût d’acquisition.

J’ai des lecteurs prompts et perspicaces…et même soupçonneux sur mes sources (lire les commentaires ci-dessous).

Non, l’info vient bien des Dernières Nouvelles d’Alsace de ce matin qui fait sa Une avec ce titre ronflant « La voiture autrement ».

Je n’ai donc rien inventé…et il y a une erreur de 100 dans la recopie des chiffres de la FNAUT.

Une boulette des DNA difficile à avaler!

Important s’agissant des commentaires apportés par mes lecteurs…

Ce blog propulsé par WordPress filtre les commentaires de la façon suivante:

– les commentaires des habitués sont publiés aussitôt et automatiquement.

– les commentaires des nouveaux-venus sont soumis à approbation de ma part la première fois

Ne soyez donc pas surpris si votre commentaire reste coincé en attendant mon retour car je m’en vais faire un peu de vélo quand j’en ai marre d’être derrière mon écran.

25 janvier 17h20

Faute avouée, à moitié pardonnée.

La journaliste des DNA, Aude Gambet, a corrigé ses chiffres et reconnu son erreur.

N’y voyez rien contre les cyclistes, bien au contraire… me confie t-elle!

Même avec cette précision, le vélo reste toujours plus cher que les transports en commun qui eux sont subventionnés.

Pas les vélos!

Il serait temps de mettre de l’ordre dans la hiérarchie des prix de revient et de récompenser les cyclistes, non?

Par exemple en remboursant la TVA sur achat d’un vélo neuf et en accordant une prime transport.

11 réponses sur « Brûlons nos vélos! »

  1. C’est n’importe quoi ! Mon vélo de ville a été acheté en 1975 et sert toujours a faire les courses, pas d’assurance, pas de carburant, pas de parking, jusque un pneu tous les …… 20 ans, un câble de frein. Combien de tickets de bus, qui roule a vide, économisés ?

  2. Du gros n’importe-quoi
    De la logique de comptable grosse tête…
    de teurpenou de Saint-Gall * …
    Le café qui coûte 3 euros (1 pour le café, + l’euro que tu n’as plus parce que tu l’as donné pour le café, + les intérêts que tu aurais si tu avais placé ces 2 euros… etc etc)
    Ces mecs là feraient mieux de faire du vélo comme ça il verraient ce que représente 1 pourcent de plus ou de moins !

    (*) teurpenou : patois local. C’est un bricoleur pas doué,
    qui se tape sur les doigts et ne finit jamais aucun travail commencé.
    (**) St Gall, l’université de : C’est là que fleurissent en Suisse les plus beaux fleurons de la technocratie économique et financière… faudrait y foutre le feu…L

    1. Effectivement, les chiffres concernant les 2 roues sans moteur sont sujets à caution.
      Page 31 du rapport de la FNAUT, il est dit (page 31) que les achats de vélos représentaient en 2008 1480 millions d’euros…quels vélos?
      En fait, il y a des vélos très haut de gamme coutant très chers (souvent des VTT et des routiers) et des vélos de ville.
      On intègre donc des vélos de loisirs et des vélos utilitaires dans le coût.
      S’agissant des km parcourus, il est affecté un coef multiplicateur de 1.77
      Bref: on n’est sûr de rien.
      Au final, le coût du km vélo revient plus cher que la voiture.

    1. Évidemment, je n’ai rien inventé, le lien des DNA est
      Sur le coup, je n’ai pas imaginé qu’un quotidien régional de la trempe des DNA puisse faire une telle erreur de 100.
      Mais in fine, dans l’esprit des lecteurs, le résultat c’est de la désinformation qui fait un tort considérable à la place du vélo.
      Entre autre.

  3. Comme quoi il faut toujours vérifier ses sources, et les citer 😉
    Mais vous avez corrigé rapidement, ce qui ne semble pas être le cas des DNA ou l’on ne peut pas laisser de commentaire (ni les lire il me semble) sans être inscrit.

    1. Exact: les DNA ont verrouillé les commentaires. Ils doivent être fort embarrassés…surtout qu’ils font leur Une avec cet article.
      Un samedi matin où les lecteurs ont du temps à consacrer.
      Cela dit, allez voir l’enquête de la FNAUT…vous verrez la fragilité des chiffres qui servent à calculer le coût du km vélo (globalisation des coûts d’achat indistinctement des machines) et affectation d’un coef majorateur de 1.77 sur les km estimés…

      1. Tout à fait d’accord, la méthode de calcul est fragile et il est très partiel de limiter l’étude du coût des moyens de transport à un calcul comme celui-ci. Quid des kilomètres que l’on ne fait pas parce qu’on roule et fonctionne bicyclette plutôt que auto? Est-ce raisonnable de faire entrer dans ce calcul les 80 dominicaux sur un vélo à 4000€?

  4. Bon on prend note que ce sont des cents et pas des euros…
    Cela prouve s’il en était besoin que les journaleux croient et publient sans réfléchir les plus grosses conneries !
    Mais cela ne change rien à la débilité de ce genre de théories : on peut toujours plier les chiffres dans le sens qu’on veut et raconter n’importe quoi…
    je ne retire donc pas une virgule à ce que j’ai dit dans mon premier commentaire…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s