Dietwiller, la cyclabilité à la loupe


Dietwiller, 1400 habitants.

On pourrait attendre que des communes aussi petites, une fois intégrées à l’agglomération, profitent de l’intercommunalité en terme d’équipements de sécurité et de conseils. Encore faut-il que l’agglo se dote de spécialistes affutés  en terme de cyclabilité!…

Comme faire en sorte que les ouvrages cyclables soient constants en linéarité, bien entretenus, normalisés au regard des textes?

N’accablons pas les acteurs locaux: ils n’y connaissent souvent rien au vélo et sa promotion en direction des jeunes générations relèvent parfois de l’incohérence, de l’inconsistance et de l’imprécation.

Le contre-exemple qui se généralise dans les petits communes, ce sont les accès aux écoles publiques en sens unique pour gérer le ballet automobile des parents, sans double sens cyclable, ce qui a pour effet de dissuader les petits élèves de prendre leurs vélos en empruntant le chemin le plus court.

Quel dommage!

Dietwiller souffre de son trafic automobile dans sa traversée de la D6b qui conduit vers Landser et Steinbrunn-Le-Bas et ce n’est pas le radar pédagogique qui va intimider les contrevenants.

1/ les grands axes de la commune, ceux du transit inter communal

– a/sont-il praticables aisément à vélo sans mise en danger du cycliste?

Grand danger détecté coté Landser: zéro point pour cet item!

D’abord l’entrée de Dietwiller (cliché ci-dessus). Peu engageante pour un cycliste.

Sans bas cotés stabilisés et des véhicules trop rapides en dépit du radar « pédagogique ».

Puis le trottoir devient obligatoire avec ce panneau B22a

Est-il encore légal?

L’entrée de bande cyclable n’est pas conforme, largeur trottoir insuffisante et non délimitée

Entretien du marquage à l’abandon

Coté Landser, hérésie totale dans la conception de cet ouvrage ci-dessous.

On fait quitter le trottoir cyclable sur un rétrécissement dénommé par le CERTU « chicane urbaine ».

Quel cyclo peu armé physiquement osera se lancer dans cette aventure surtout après après avoir marqué le stop?

Que prévoit le CERTU en pareille situation?

Si un aménagement cyclable existe en amont ou en aval de la chicane, il est recommandé d’assurer sa continuité autour de la chicane. Les bandes
cyclables déjà existantes au niveau de la chicane seront transformées en pistes cyclables avec séparation physique de la chaussée.
S’il n’existe pas d’aménagement cyclable en amont ou en aval de la chicane, il est recommandé de créer une voie d’évitement autour de la chicane,
avec création d’un biseau en amont de la chicane, permettant aux cyclistes d’y accéder.

(Source: Les chicanes urbaines implantées en entrée d’agglomération – fiche 14 décembre 2008)

2/ le transit local

-a/ est-il agréable et facile à utiliser par le cycliste de la localité?

Pas d’équipement facilitateur

La signalétique de l’intersection est correctement réalisée avec la bande stop avant la zone verte

Ici l’intersection est bien entretenue

3/ quels sont les équipements spécialisés réservés aux cyclistes?

– a/piste cyclable ou bande cyclable

Traces non entretenues sur la continuité

Cette voiture masque le passage piéton et stationne sur la bande cyclable.

Mais notre mansuétude est totale en France à l’égard de ces infractions.

– b/double sens cyclable

Non.

Pourtant des opportunités existent comme ici

Pourquoi lever l’interdiction aux riverains et pas aux cyclistes de passage?

– c/couloir bus-vélo

Non concerné

-d/ aménagement hors voirie (parcs, passerelles, tunnels)

Non

-e/ zone 30

Non

-f/ zone de rencontre (zone 20)

Non

– g/tourne à droite aux feux

Non concerné

Classement:3/35

Je suis désolé pour Dietwiller  qui est lanterne rouge, mais à mes yeux de cycliste, rien ne convient pour faire de cette bourgade un village dédié au cycle.

Attendons, l’enquête de cyclabilité des communes de l’agglo M2A n’est pas encore terminée…

La sanction est donc amplement méritée.

D’ailleurs mes confrères préfèrent la route au trottoir obligatoire.

A ce sujet, le maire a t-il pris un arrêté justifiant ce panneau bleu B22a à l’entrée de sa commune?

Publicités

2 réponses sur « Dietwiller, la cyclabilité à la loupe »

  1. Plutôt que de traverser Dietwiller, venant de Eschentzwiller, je prends à gauche vers Schlierbach avant de redescendre sur Landser : plus pentu certes, mais beaucoup plus cool !

    1. Oui, Gérard, je suis d’accord avec toi en tous points sur ces itinéraires inter-cités que nous maîtrisons sur le bout des doigts.Et des pieds!
      Mais ne pas perdre de vue que cette étude vise d’abord la cyclabilité intra-muros (celle qui relève des élus locaux) qui consiste à mesurer la pertinence des mesures prises pour encourager le vélo citadin.
      Les cyclotouristes, en fins limiers qu’ils sont, évitent tous ces pièges tendus (notamment ces horreurs de trottoirs partagés) mais quid des petits cyclistes en herbe, des gens âgés, des familles qui aimeraient faire du vélo dans leur ville sans forcément posséder nos qualités sportives?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s