Sur la voie romaine allemande


Bad Bellingen, ville thermale allemande

Le printemps en été?

On ne sait pas! on ne sait plus!

Avec 11°C au compteur, je file au sud le long du Rhin.

Niffer

Le vent est en face pendant les 30 premiers kilomètres.

Les cyclos sont sortis, les vieux en tous cas, les autres sont au boulot.

J’ai déjà donné.

L’EDF a construit une belle issue de secours à sa centrale de Kembs; elle brille dans le soleil.

Le ronron du poste haute-tension bercerait presque les flots.

-17°C la semaine prochaine, me dit l’autre ancien sur son VTT…fini de rigoler!

On verra, on verra…

J’attaque les 5 kilomètres le long du grand canal en serrant les cocottes.

Ouf!

Une pause au Gasthaus am Bootssteg.

Auberge de l’embarcadère Weil am Rhein

Tous les vieux allemands de Weil an Rhein déambulent sur le quai.

On croirait une maison de retraite en balade.

Et toi, Maxou, t’es pas vieux aussi?

Si, si, je le revendique.

Encore un vieux blockhaus de la ligne Siegfried…1,50m d’épaisseur de béton.

Blockhaus ligne Siegfried à Weil am Rhein

Deux Lancaster en attaque sont tombés le 7 octobre 1944, un coté allemand, l’autre coté français.

16 aviateurs tués; des jeunes de 21 à 28 ans.

Quel désastre, la guerre!

Je file.

A Istein, je m’offre une montée sur les hauteurs encore inconnue, un raidard à 9-12% sur 1km.

La montée d’Istein vers Huttingen

A moi le vignoble!

Vignoble à Istein

En haut, je suis à Huttingen sur la Römerstrasse, la voie romaine qui me conduira jusqu’à Bamlach.

Bâle au fond et les falaises d’Istein

Une halte à Blansingen, je tente de traduire la plaque sur la Cour Romaine du Gasthaus…

Auberge de Blansingen

Cour romaine

Connu comme auberge communale depuis 1530.

Depuis le 19eme siècle exploité sous l’enseigne « Aux loups » et quelques temps « A l’écurie ».

Le 2eme étage de la grange date de 1852.

Depuis 1874, en possession de la famille Geugelin-Fuchs

Cour de ferme, auberge de Blansingen

En haut de Bamlach, ce village coté français est-il Petit-Landau?…

Bad Bellingen, la station thermale et son église flamboyante.

Tout ça a vraiment de la gueule, non?

Bad Bellingen

Il ne reste plus qu’à plonger vers Neuenburg am Rhein.

Un de mes parcours préférés.

Dans les deux sens.

Voir le parcours tracé « à la louche »

Une réponse sur « Sur la voie romaine allemande »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s