Voyage itinérant le long du Doubs


En route le long du Doubs

Voici le récit de notre voyage itinérant à Seurre en Côte d’Or.

Pourquoi Seurre?

Parce qu’il s’y tenait la rencontre nationale des Amis du Randonneur, des voyageurs cyclistes amoureux de paysages et de vélo.

Avec mon ami Prosper nous ferons route ensemble depuis Bouxwiller, non loin de Ferrette, dans le Sundgau alsacien.

Précisions importantes pour les candidats au voyage à vélo…

Notre voyage à vélo avec sacoches a duré six jours.

Nous avons accompli 652km et gravi 4260m de dénivelées positives.

Pour accomplir ce voyage, il faut être au préalable entraîné et savoir enchaîner 6 heures de selle consécutives chaque jour.

Ce type de voyage n’est pas du cyclo-camping: nous n’emportons que (!) 10 kilos de bagages avec nous et nous dormons en gite. Nos bicyclettes ne sont pas adaptées pour supporter de lourds bagages, tente, couchage et matériel de camping.

Compter parcourir 20km chaque heure, sans les arrêts et les visites, et hors zone de montagne, cela va de soi!

Financièrement, compter 50 euros de dépenses par jour, hébergement et restauration.

1er jour: Bouxwiller- Saint-Hilaire (128km/840m)

 

Première découverte: il faut s’approprier le pilotage du vélo chargé de bagages à l’arrière…

Pas question de se mettre en danseuse, ni de lâcher le guidon!

Deuxième découverte: mon tracé GPS n’est pas au top.

Prosper a tôt fait de s’en apercevoir. Moi aussi.

Notre bagage adapté sur bicyclette légère, une dizaine de kilos, pas plus!

J’ai laissé monsieur Garmin tracer notre route, ce qui est une erreur.

Avant de se lancer dans un voyage comme celui-là, mieux vaut étudier finement la route et rechercher les itinéraires adaptés. Comme par exemple ceux retenant de passer par l’Eurovéloroute6 (EVR6).

On partira à 9h30 en direction de Ferrette, le temps est beau mais frais.

On part le cœur gai dans la campagne sundgauvienne

Heureusement, ça monte tout de suite…et je peux tester les effets d’une masse de 10kg de bagages à l’arrière du vélo.

Inutile de s’emballer: la masse inerte restera accrochée pendant 130km aujourd’hui!

Après Pfetterhouse, je tente de me changer les idées en regardant le paysage et les belles maisons sundgauviennes.

Maison du Sundgau à sauver

A Delle, on se chargera encore d’un sandwich pour le déjeuner.

Prosper est tenté de rejoindre au plus vite l’Eurovéloroute le long du canal de la Saône au Rhin.

Le pittoresque de cette eurovéloroute est remarquable

Voila qui est fait!

L’eurovéloroute à Montbéliard

Notre route est toute tracée même si parfois on est déviés de façon inattendue.

De quoi rouler zen

A Voujeaucourt, on est un peu perdus et je manque de prendre l’itinéraire à l’envers.

Les clochers comtois font leur apparition
Prendre le temps de consulter les panneaux

A L’Isle-sur-le-Doubs, la chaleur est accablante et l’on se désaltère.

Les écluses sont une curiosité permanente

Le paysage le long du Doubs est magnifique (voir ce site consacré à la rivière Doubs)

Les ruptures d’itinéraire nous laissent parfois démunis quand nous devons rechercher une déviation

Peu avant d’arriver à Besançon, nous devons rejoindre notre gite à Saint-Hilaire, le seul gite trouvé à proximité de notre parcours.

Nous quittons L’Isle sur le Doubs sous un soleil cuisant

C’est à Fourbanne que nous quittons les boucles du Doubs avec une côte de 9% qui va nous marquer physiquement.

Les gorges du Doubs et ses falaises calcaires

Fin de la première étape à Saint-Hilaire, un village perdu, où nous n’aurons plus qu’à bien dormir avant d’affronter la seconde journée.

 

2ème  jour: Saint-Hilaire-Seurre (120km/592m)

Ne nous attardons-pas sur Saint-Hilaire et son gîte.

C’est l’heure du départ et une grande journée s’annonce.

C’est l’heure du départ

Traverser Besançon nous inquiète un peu.

On aborde la ville par le nord-est en arrivant de Marchaux.

Avant Besançon, la campagne est déserte

Inutile de songer à rejoindre l’EVR6, on veut traverser au plus vite.

Nous prendrons donc la voie rapide avec les camions, les bus et tout ce qui nous chatouille si bien les narines.

Notre traversée de Besançon à l’aller

A Routelle, nous retrouvons la vallée du Doubs et sa piste.

Nous voici au bord du Doubs. A droite du lit du fleuve, une écluse se dessine

A Saint-Vit, nous irons faire nos provisions de bouche; le village est bien signalé au bord de l’EVR6.

Le Conseil Général du Doubs mise sur le tourisme cycliste. Vitesse limitée à 20km/h. On sera un peu en infraction.

Rochefort sur Nenon

Puis nous reprendrons notre chemin en direction de Dole.

Dole à l’approche

Dole mérite qu’on s’y arrête.

Au bord du port de Dole

Son bourg médiéval est magnifique et son port fluvial offre de belles perspectives sur la ville.

Les plaisanciers apprécient aussi la nature

Une grande boucle au nord nous oblige à quitter le canal du Rhône au Rhin à Damparis, présence d’une usine « Seveso » parait-il…

A Abergemont-la-Ronce, nous plongeons plus au sud vers Seurre.

On a chaud et soif. On trouvera le point d’eau derrière l’église
Conciliabules à vélos

La route y est plus monotone; heureusement un cycliste local nous accompagne et nous tient conversation.

Seurre est là, au bord de la Saône paisible et majestueuse.

3ème jour: au programme la Côte de Nuits et Cîteaux (76km-388m)

Avec le Amis du Randonneur, nous entamons un voyage qui nous mène d’abord à l’abbaye de Cîteaux.

Un comité d’accueil inattendu dans les rues de Seurre

Un peu déçus: pour visiter l’abbaye, il faut montrer patte blanche.

En route pour Cîteaux. Le dépassement se fait à distance réglementaire
Des bicyclettes légères…
…des moins légères
…et des encore moins légères, mais fleuries!
A Cîteaux, les randonneurs se concertent…

Un champ de lavande?

Un court arrêt nous confirme qu’on ne pourra rien voir sans abandonner nos vélos; on repart en direction de Vougeot.

Château du Clos Vougeot

Les vignerons sont dans les vignes, appliqués, méticuleux envers leur terroir.

A l’aise?
Eglise de Bagnot (Côte d’Or)
L’église de Bagnot possède des fresques de diables très étonnantes et remarquables

Le temps est mitigé, les nuages menacent. Après le vignoble, nous rentrerons au plus court.

Seurre est en vue

4ème jour: Côte de Beaune (91km-482m)

Nous disposons de la journée contrairement à la veille où la matinée a été consacrée à l’AG de l’association.

Mais le temps est incertain et froid.

La météo annonce de la pluie en milieu de journée.

Il est question de rejoindre Beaune

Il est question de rejoindre Beaune, puis Meursault, St-Loup-de-la-Salle, Bragny-sur-Saône…

Les imperméables sont aussi de sortie

A Beaune, les hospices, incontournables. Certes!

Comment laisser nos vélos et faire la queue?

Les châteaux nombreux dans la contrée sont bien gardés
Une demeure accueillante

Le plus beau est à l’intérieur, on se contentera de contourner l’édifice, mais cela a beaucoup moins de charme.

Le tracé GPS de la rando nous réserve quelques surprises avec cette pente à 8%
Château de Corton André
A Beaune, quand des cyclistes croisent des cyclistes…

Le temps menaçant avec un ciel chargé nous fera prendre la route du retour prématurément sans même pique-niquer.

A 15heures, nous serons de retour à Seurre.

A 15h30, la pluie s’installe.

5ème jour: Seurre-Baume les Dames (137km-850m)

C’est déjà le départ.

C’est déjà l’heure des aurevoir

Nous quittons tôt nos Amis du Randonneur car la route est longue, d’autant que nous avons souhaité passer par Saint-Jean de Losne et Auxonne…

Le matin est frais et la route rectiligne. Face à nous, un vent de nord désagréable.

Peu avant St-Jean de Losne, on assiste à la prise d’une carpe impressionnante, le chien surveille…
La bête est plus grosse que le chien

Saint-Jean de Losne a gardé les traces laissées par les mariniers.

De nombreux bateaux achèvent ici leur vie.

Coté St-Jean qui pleure…

D’autres ont pris la relève avec la plaisance dans un port moderne.

Coté St-Jean qui rit

A St-Jean, nous longeons la Saône.

Auxonne approche…

C’est sidérant de voir tous ces commerces fermés, le rideau baissé…on cherche une boulangerie pour le pique-nique avant de repartir en direction de Besançon.

Auxonne

Une grand ligne droite jusqu’à Flammerans, puis quelques lignes brisées pour éviter les grands axes…

Un châtelet dans un village
L’heure du casse-croûte au pied de l’église, midi sonnera au même moment

Une fois la traversée de la A36, on joue futé pour rejoindre le Doubs avant Besançon.

Le GPS nous aidera à aboutir à Avanne-Aveney.

A nous les bords du Doubs!

Un ralentisseur me fait sursauter dans la descente d’Avanne.

Mon bagage n’aime pas trop ce dérangement…

Prosper me rejoint.

« Tu sais où est ta bouteille d’eau minérale?… »

Je regarde ma sacoche…l’emplacement est vide…la bouteille est tombée, Prosper a tenté de la récupérer, mais elle a fini dans la bouche d’égout.

Cette bouteille, je l’ai trainée pendant près de 100km depuis le Super-U de Seurre jusqu’à Besançon sans même l’ouvrir.

Entraînement nautique sur le Doubs
Du beau spectacle

La traversée de Besançon par le tunnel sous la citadelle est impressionnante. Le chemin est étroit. Mieux vaut se signaler aux piétons et cyclistes venant en face.

Traversée sous la citadelle de Besançon
Pas de doute, c’est étroit

Tout ce parcours de l’EVR6 jusqu’à Baume les Dames est magnifique.

Je le recommande.

Faire attention aux nombreux usagers!

Jamais d’alcool pendant le service
Baume les Dames n’est plus très loin, un dernier effort!

C’est au gîte de la Capitainerie du port de Baume les Dames que nous seront accueillis par Malika.

Plus exactement, il s’agit du Domaine d’Aucroix, une délégation de service public de la municipalité de Baume.

Voici le gite de la Capitainerie de Baume. Un repos mérité

Un logement parfait, un restaurant de qualité, un personnel attentionné, un cadre agréable où les cyclistes sont bien reçus…ainsi que nos vélos.

Nuitée 20/22 euros, prévoir sac de couchage et serviette de toilette (qu’on peut louer 2 euros en sus).

32 chambres disponibles.

On visitera Baume à pied le soir.

Belle place centrale, belles maisons.

Des commerces abandonnés, hélas!

6ème jour: Baume les Dames-Bouxwiller (100km-1105m)

C’est donc notre sixième jour de pédalage et la fatigue est là.

On part à 9 heures en direction de Bouxwiller, terme de notre voyage.

Reprenons la VR6 en direction de Clerval. Eau immobile après la pluie nocturne

Prosper propose de rentrer par la Suisse.

Prosper toujours aussi zen
Un timide rayon de soleil sur les falaises du Doubs

A Clerval, on oblique vers Pont de Roide.

Pont de Roide, le boulanger n’a pas de sandwich, mince alors!…je me contente d’une brioche
Pont de Roide, on vire à gauche direction Porrentruy, 200 m de dénivelée nous attendent en pente légère

Fini la belle vie au bord du Doubs, on retrouve les bosses qui nous mènent jusqu’aux Balcons du Lomont.

Le passage en Suisse est toujours une découverte agréable avec ses villages bien tenus.

Voici la Suisse
Ouvrages neufs pour les autos qui vont à Delle
Jura suisse, incomparable

A Porrentruy, on flâne un peu…puis l’on se dirige à nouveau vers la France par Miécourt.

Fontaine à Porrentruy
Un sosie de vélomaxou?
Porrentruy, sa piscine immaculée
L’hôtel de ville
Campagne de civisme en Suisse

A Miécourt, les douaniers sont là.

Avec leur chien renifleur.

Ils nous font signe de passer avec nos grosses sacoches, non sans nous avoir aimablement salués.

« Ouf, on l’a échappé belle! » dit Prosper en plaisantant.

« Prosper!..pourquoi le chien il nous suit?… »

The End

trace GPS Baume les Dames-Ferrette

trace GPS Seurre-Baume les Dames

Merci à Prosper de s’être complaisamment prêté à la photographie de ce reportage et pour ces bons moments passés ensemble à vélo.

Articles en relation…

comment-se-preparer-au-voyage-a-velo/

pret-a-partir-avec-le-barda/

L’ABC du vélo pour se mettre au vélo

gps-je-ne-sais-rien-mais-je-dirai-tout/

cartes-gratuites-pour-gps-garmin/

ne-pas-perdre-le-nord/

quel-antivol-choisir/

une-journee-en-montagne-emporter-quoi/

dresser sa liste de bagage pour six jours de vélo, étapes en gite

 

2 réponses sur « Voyage itinérant le long du Doubs »

  1. Plaisir partagé ! Trop heureux d’avoir réussi à te convaincre qu’être « sacochard » apporte une multitude de petits bonheurs que les quelques contraintes n’effaceront jamais.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s