Saales, 13 cols à VTT


J’avais aimé cette randonnée d’Ottrott en juillet dernier et son circuit des Myrtilles (voir l’article).

Je retourne aujourd’hui faire une razzia de cols à VTT.

Je partirai de Saales.

Saales a du toucher une subvention du Conseil Départemental, la commune installe de beaux parkings pavés

Saales (Bas-Rhin) au bout de la vallée de la Bruche est à 560m d’altitude.

Mon programme du jour

Je n’aurai donc pas de mal à passer le col de Saales: il est à la sortie de la commune.

On a parlé de Saales récemment pour son projet d’éoliennes.

Bref! à 9 heures je quitte Saales.

A l’origine au départ 13 cols qui n’étaient pas encore à mon palmarès…

FR-67-0556    Col de Saales
FR-67-0589a    Col de Voyemont
FR-88-0608    Col d’Hermanpaire
FR-88-0840    Col des Peutes Ouesses
FR-88-0818     Le Faux Col
FR-88-0830    Col du Chariot
FR-88-0824    Col des Cailloux
FR-88-0525    Col des Raids
FR-88-0560    Col du Bon Dieu
FR-88-0550    Col de la Crenée
FR-88-0701    Col du Las
FR-67-0783    Col des Broques

Je fais observer à mes fidèles lecteurs que je ne donne pas la géo-localisation des cols que je franchis. Pour y aller se référer aux cartes qui les mentionnent pour la plupart ou alors adhérer au Club des Cent Cols qui disposent des droits sur son fichier.

→ ceci n’est plus vrai: les cols sont géolocalisés dorénavant sur Openrunner et accessibles librement(23/09/2016)

Passons sur le col de Saales: j’y suis!

Je me dirige vers le col de Voyemont, un aller-retour non loin de Saales qui me permet de prendre la température ambiante, elle est fraîche avec 12° seulement!

Retour à Saales après mon premier col.

Retour à Saales.

Puis j’attaque le plat de résistance…

A la Grande Fosse, j’ai le bonheur d’un raidard sévère pour quitter le village

Aux deux bouts du parcours: du goudron, c’est donc facile sauf que ça monte quand même.

Au milieu un GR « losange jaune » qui en fait baver avec du « poussé » permanent au milieu d’énormes rochers. Au km 20, je refuse l’obstacle de cette ascension « losange jaune », je préfère contourner l’obstacle. Je vais le regretter rapidement car je progresse difficilement à contre-pente coincé dans les méandres de branches de sapins. Finalement, je rejoins mon sentier au plus vite, une fois la crête dépassée. (voir la trace au km 20).

Conclusion: rester sur le sentier si l’on veut faire le chapelet des 6 cols de la trace.

Après la Grande Fosse, j’ai droit à un beau point de vue avec la butte du Climont…

L’astre du jour peine à pointer son nez

Au col d’Hermanpaire, je prends à gauche…une délicieuse petite route qui mène au Carrefour des Hautes Voies…

Le gros rocher du Carrefour des Hautes Voies me sert de promontoire

…puis je poursuis ma route. Plus de goudron, mais ça roule quand même…

J’aperçois St-Dié des Vosges en contrebas…

Me voici parvenu au col des Peutes Ouesses.

C’est vosgien « Peutes Ouesses », je pense que ça signifie vilain pré…Dans mon enfance, j’entendais parler de peute bête pour une vilaine bête.

A partir de là, fini de rigoler; je me trouve sur un sentier de randonnée pédestre qui parcourt les vestiges de la guerre 14-18.

détail du parcours pédestre

On pourra se référer à ce site qui détaille les combats de La Fontenelle et de l’Ormont

Impossible de monter sur le vélo.

Alors je pousse…

Un GR qui permet très peu de pédaler

Un abri creusé dans la roche

Un promontoire qui permettait de localiser l’ennemi

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un fortin? des observateurs? je monte voir…

Effectivement, on a un point de vue dégagé…

Bon, maintenant je n’ai plus qu’à redescendre…

Je passe le faux col et j’aboutis dans un dédale de roches où je peine à me faufiler avec mon vélo…

Voici « le rocher du sapin sec », une œuvre naturelle, je présume…

Cet observatoire possède une table d’orientation en fonte datée de 1891…et elle est toujours en bon état!

Me voici à la Roche du Hof altitude 892m

Encore un promontoire…

La tour hertzienne de l’Ormont au-dessus de Saint Dié

Environs de Saint-Dié, au centre la piste de l’aérodrome

Pas de problème de téléphone au pied de la tour Ormont…

En contrebas de la tour, le col des Cailloux, je retrouve un chemin carrossable…ouf!

Il me reste 5 cols à gravir…

Le col des Raids est insignifiant, je l’aborde dans ma descente.

Je file vers le Bon Dieu…sans confession…

J’en profite pour déployer ma perche à selfie transparente de 7 mètres de long…

Salut la compagnie

Après le Bon Dieu, la Crenée que je filme en faisant demi-tour…

Je retrouve le goudron, St-Jean d’Ormont est à l’approche…

St-Jean d’Ormont

A St-Jean, pas âme qui vive!

Même les vieux sont fossilisés…

La grimpée au col du Las n’est pas rigolote, pour tout dire, j’ai faim…

Au col du Las, je suis…bien content. J’oblique à gauche quand un « routier » qui me filait au train m’interpelle…on discute 10 minutes…

  • vous avez de l’hypertension?
  • oui, mais avec le comprimé, ça va…
  • moi aussi, avec le comprimé, ça va…
  • bon, ben…bonne route!
  • oui, bonne route!

C’est en allant au col des Broques, mon dernier col, que je tombe sur le brisevent d’Ilana Isehayek (2004) en souvenir du cyclone Lothar de 1999 qui a balayé une partie de la forêt vosgienne…

Aujourd’hui pas un poil de zéphyr.

Quezaco ces panneaux?

Je m’approche…

Les permis de construire des futures éoliennes de Saales dont on parle tant. C’est vrai qu’en Alsace le débat fait rage entre les pros et les anti-éoliennes; il semble qu’à Saales, les pros ont gagné…sauf recours de dernière minute.

J’ai déjà longuement évoqué le sujet des éoliennes ici, et ici, et là.

Non loin de là les quatre bornes frontières…

Les quatre bornes frontières Borne celtique entre tribus Leuques et Triboques Borne principauté de Salm (1571-1793) Alsace Borne Principauté de Salm Lorraine Borne Alsace Lorraine

Je descends à Salles dans un impossible chemin vertigineux que je vous déconseille…

J’ai mis 6h15.

J’ai ma dose!

voir la trace GPS

 

 

Publicités

5 réflexions sur “Saales, 13 cols à VTT

  1. J’espère, du moins, que tu es allé jusque Saales en TER avec ton VTT accroché au crochet si pratique dans les rames Bombardier.
    Je me souviens d’un blogueur cycliste (du nom de Velomaxou) qui stigmatisait les « cyclotouristes », je cite : « Et pire encore, ceux qui sont « voiture+VTT » le samedi… et le dimanche aussi. À la 46ème ligne de son article du 4 octobre 2013 »

    • Bien sûr!
      En plus le mardi, les rames Bombardier sont peu empruntées.
      Tu vois Saales est mieux desservi que Guéret ou Aubusson!
      Cela dit, j’assume.
      J’assume et le passé et le présent.
      Certes il m’est plus difficile de prévoir l’avenir, qui le peut? à part Madame Irma?
      Je n’élude pas pour autant mes prises de positions d’autant qu’elles sont publiques.
      J’aimerais tant que beaucoup aient le courage d’en faire de même.
      Oui, aller faire du vélo avec son vélo dans le coffre ou sur le toit d’une voiture est une hérésie sur le plan environnemental, aller en vacances en voiture au bout de l’Europe, en avion en Asie sans vélo est tout aussi contestable.
      Ou mettre le curseur?
      Doit-on ne plus rien faire?
      Certes on pourra toujours gloser à mon égard, mais j’ai l’habitude.

  2. Ping : Mes articles en vue aujourd’hui | velomaxou

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s