A l’insu de notre plein gré


Volkswagen nous aurait donc menti à l’insu de notre plein gré en masquant aux autorités américaines la véritable pollution de ses voitures diesel.

Si je fais un parallèle avec l’affaire cycliste Festina et le dopage de Richard Virenque de 1998, c’est d’abord parce que nous sommes en présence d’une affaire de tricherie.

A l’origine, Richard Virenque avait tenté maladroitement de plaider sa bonne foi en argumentant qu’il s’était dopé sans le savoir.

Aujourd’hui, ce sont les clients de Volkswagen (et aussi du groupe VAG dit-on) qui sans le savoir roulent peut-être dans des voitures beaucoup plus polluantes que les normes anti-pollution admises.

De fait, les possesseurs de ces véhicules risquent de se retrouver en position de hors la loi malgré eux.

Des normes américaines plus sévères pour le diesel qu’en Europe? C’est l’autre révélation de cette affaire.

C’est pour le moins inattendu de la part d’une nation réputée être la première pollueuse de la planète avec la Chine.

Cette duperie d’un grand constructeur mondial vis à vis des lois environnementales ne sera pas sans conséquences sur le devenir de Das Auto qui voit ainsi sa réputation attaquée.

Reste une inconnue de taille: le diesel est-il encore capable d’atteindre les normes imposées par les États? sans tricher?

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s