Le Stradivarius du lundi


Un grand club de l’agglo mulhousienne a choisi de relancer sa saison en créant un nouveau groupe, le groupe Stradivarius.

Pourquoi pas!

Ce Stradivarius va t-il nous jouer un air connu ou est-ce une nouvelle forme de romance capable d’attirer le renouveau dans le monde du cyclotourisme?

Il est permis d’en douter; je crains que nous ayons affaire aux sons d’un méchant crincrin.

A cheval sur les principes, ce grand club dont le nom commence par un C et finit par un K a été jusqu’à inventer un règlement particulier pour abriter sa nouvelle discipline cyclopédique animée par un grand virtuose des raids à vélo.

L’idée est simple, c’est je cite, de promouvoir un minimum l’esprit un « tantinet compétition »…

Promouvoir, oui c’est un beau verbe du troisième groupe promouvoir dans lequel on retrouve pro et mouvoir. Pour des cyclistes, c’est super bien trouvé…Promouvoir un minimum l’esprit, là ça commence à me donner la migraine, je sens que mes boyaux de la tête vont faire des nœuds.

...un tantinet compétition, là je craque carrément : promouvoir l’esprit de compét, oui, je comprends, on part à fond la caisse et on rentre à toute blinde…mais « promouvoir un minimum l’esprit un « tantinet compétition »,  je ne comprends pas, ou alors, c’est faut rouler à toute blinde les gars sans qu’on le sache?

Évidemment, ces compétiteurs tentent par un vocabulaire sémantique de s’abriter avec l’aide de formules alambiquées derrière un club de cyclotourisme en inventant une formule qui ressemble plus à de la course que de la randonnée cycliste.

Ces gens là sont des faussaires, n’ayant pas peur des mots. Ce qui est pire, c’est que les responsables cautionnent ce type de pratiques en leur sein. Le problème, c’est que ce type de cyclisme sur voie  publique ne peut exister qu’en s’affranchissant des règles communes du code de la route.

Ne tournons pas autour du pot, le groupe Stradivarius nous joue un air de mandoline puisque plus loin le règlement très explicite expose qu’on part à 27-28 km/h les dix premières minutes avant de passer à 29-31 km/h ensuite.

Pas macho du tout le groupe Stradivarius: les féminines sont même acceptées; seule contrainte, elles doivent rester en priorité dans les roues des deux capitaines de route!

Au moins on est assurés qu’elles ne vont pas prendre la poudre d’escampette sans prévenir.

J’ai gardé le plus beau pour la fin.

Article 4 du règlement:

Les seuls arrêts obligatoires pour tous sont:

  • les arrêts sur ennuis techniques (ben oui, on va pas rouler avec la roue crevée!)
  • les arrêts sur chute (oui, c’est vrai que si on tombe, en principe c’est qu’on ne roule plus!)
  • les arrêts pipi (je trouve cela exagéré, on peut très bien faire en roulant…)

Une dernière précision: ce groupe n’est accessible qu’aux membres du club possédant une licence FSGT ou FFCT.

Une licence FFCT? vous êtes sûrs?

Je ne sais pas si la grande fédé cautionnera encore longtemps les pratiques de ce club, mais comme on dit, plus on est de fous, plus on rit!

Certes on est loin du vélo-loisir et du vélo-tourisme prôné par le président de la FFCT

Finissons sur une note d’humour.

Un membre du club en question propose tout simplement de créer un groupe… pipeau.

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s