Étiquette : cyclisme

Le Stradivarius du lundi

Un grand club de l’agglo mulhousienne a choisi de relancer sa saison en créant un nouveau groupe, le groupe Stradivarius.

Pourquoi pas!

Ce Stradivarius va t-il nous jouer un air connu ou est-ce une nouvelle forme de romance capable d’attirer le renouveau dans le monde du cyclotourisme? Poursuivre la lecture de « Le Stradivarius du lundi »

Juin, l’heure des choix

La montagne, ça vous gagne (Petit Ballon – Vélomaxou)

Lorsque juin arrive, les cyclistes s’interrogent.

Quel est mon niveau?

Comment aborder la montagne si proche de nous en Alsace? Poursuivre la lecture de « Juin, l’heure des choix »

Le vélo fait-il maigrir?

Le vélo fait-il maigrir?

Internet regorge d’avis.

Il faut souvent se méfier des solutions radicales qui s’adressent à des compétiteurs comme prendre son vélo à jeun si vous n’y êtes pas entraîné. Poursuivre la lecture de « Le vélo fait-il maigrir? »

Êtes-vous cycliste ou vélo?

Êtes-vous cycliste ou vélo?

Posée comme ça, la question semble incongrue.

Les mots ont pourtant leur importance.

On a coutume de penser que le cycliste, c’est celui qui pédale et le vélo, c’est l’objet qui nous transporte.

Mais la limite est tenue chez les esthètes de la chose cycliste. Poursuivre la lecture de « Êtes-vous cycliste ou vélo? »

Pour le droit de monter à pied…

Et maintenant?

Oui, et maintenant qu’Armstrong a avoué qu’il s’était dopé.

Du début à la fin.

Qu’est-ce que cela change?

Rien!

Je ne crois plus depuis longtemps à ce sport spectacle qu’est le cyclisme de compétition.

Ni à tous ces Tartuffe qui font mine de ne pas savoir.

Dommage pour ceux qui n’ont pas triché, s’il en existe!

Non, je crois à celui qui fait du vélo pour lui-même.

Sans chronomètre, ni prime au vainqueur.

Celui qui reste sincère avec ses convictions.

Ses quoi?… Poursuivre la lecture de « Pour le droit de monter à pied… »

Ça s’en va et ça revient

selle Proust (mod.déposé)

Encore une fois, le vélo est montré du doigt au motif qu’il handicaperait les capacités sexuelles des femmes…

C’est du quotidien gratuit Metro  (celui qu’on lit dans le métropolitain parisien le soir en rentrant du boulot) que vient l’information … Poursuivre la lecture de « Ça s’en va et ça revient »

Cyclotourisme, la reconquête des clubs

Eguisheim (vélomaxou)

On est toujours impatient de découvrir le contenu de Cyclotourisme, la revue de la Fédération Française de Cyclotourisme (FFCT).

Le mensuel d’avril est arrivé.

Le beau papier glacé fait envie…

Avec ce numéro, la fédé se livre à un plaidoyer en faveur des clubs.

Le Président Lamouller est même monté en première ligne pour expliquer que 2012 sera l’année du cyclotourisme pour tous avec en point d’orgue « Toutes à Paris ». Poursuivre la lecture de « Cyclotourisme, la reconquête des clubs »

Faut-il prendre de la hauteur?

cabine 13

Habiter la planète terre

Ceux qui ont un peu voyagé connaissent la façon dont les peuples résolvent leurs questions d’habitat.

Qu’ils soient nomades ou sédentaires.

Le sud de l’Italie est frappé par ces constructions hideuses et sauvages souvent abandonnées en cours de travaux faute de coercition étatique, l’Espagne s’est lancée à corps perdu dans des opérations immobilières désastreuses et pharaoniques le long de son littoral avec les conséquences que l’on sait: des villes champignons désertifiées avant même d’avoir été occupées et des faillites retentissantes…sans parler du chômage endémique qui s’ensuit. Poursuivre la lecture de « Faut-il prendre de la hauteur? »

Parcours des deux ponts du Rhin

Les deux ponts du Rhin sont ceux de Chalampé et de Fessenheim (ce dernier ayant été inauguré par Jacques Chirac le 20 mai 2006).

Ce dernier permet aux cyclistes de s’entraîner sur les deux rives du Rhin et aux anti-nucléaires allemands de venir manifester plus facilement à Fessenheim. Poursuivre la lecture de « Parcours des deux ponts du Rhin »

Hundsrück, ça passe…

Mon autre résolution éditoriale de l’année sera de raconter la balade du jour en trois clichés.

Un exercice pas évident quand on rapporte en moyenne 25 à 30 photos de la sortie du jour…et encore plus périlleux quand on ne rapporte rien de présentable.

Essayons tout de même!… Poursuivre la lecture de « Hundsrück, ça passe… »

Col du Hundsrück

Ruisseau le Bourbach (vélomaxou)

Encore un col mythique pour les mulhousiens!

Avec le col Amic et le col du Bannstein, ces trois cols sont les plus proches de nous.

Le col Amic du Hundsrück (748m) peut être abordé selon trois itinéraires:

– Bitschwiller les Thann

– Thann

– Bourbach le Haut. Poursuivre la lecture de « Col du Hundsrück »

Le double bang de Chalampé

Les cyclistes habitués des lieux s’en amusent presque.

Cette passerelle mise en service en novembre 2007 entre Chalampé et Bantzenheim est affectée d’un défaut de construction; elle émet un double bang à chaque extrémité au passage d’un cycliste.

Écoutons le bang-bang!… Poursuivre la lecture de « Le double bang de Chalampé »

Garçon, remettez-moi ça!

C’est l’ami Marco qui me l’a glissé à l’oreille, un cycliste amateur vient de se faire pincer par l’Agence Française de Lutte contre le Dopage (AFLD)…. Poursuivre la lecture de « Garçon, remettez-moi ça! »

Blogorama en panne

Blogorama, la plateforme de blogs de Hi-Média est en panne.

Depuis maintenant deux jours.

Cette interruption du service de Hi-Media laisse les blogueurs sans voix.

Velomaxou, le premier.

On a de quoi être inquiets car rien ne filtre sur la toile.

Pourtant Hi Media tire ses profits essentiellement des contenus de ses blogs, vecteurs de publicité, en s’investissant dans le micro-paiement avec Allopass et la monétisation de l’audience pour les annonces publicitaires.

Cyril Zimmermann, le PDG de Hi-Media  qui a brillamment réussi dans le développement de son entreprise a t-il décidé de se saborder en méprisant ainsi sa clientèle et ses blogueurs apporteurs de contenus ?

Une nouvelle histoire commence…

Voila 24 heures que tous les blogs hébergés par Hi Media sont dans le noir.

Pourquoi?

On ne le sait pas.

Comment une entreprise comme Hi Media cotée en Bourse peut-elle se retrouver dans une telle impasse technologique? et délaisser ses apporteurs de contenus ? sans hot-line capable d’agir?

On se le demande…

Mais Vélomaxou n’est pas mort.

En attendant de retrouver sa place et ses 3000 articles, continuons à pratiquer notre loisir favori.

Rouffach

Velomaxou, le retour

Bonjour!

Il fallait que l’incertitude cesse.
Depuis quelques semaines, Blogorama, la plate forme de blogs hébergeant Vélomaxou montrait des signes de défaillance.
Reconstruisons donc ici chez WordPress un univers qui devrait être plus paisible.

Un nouvel univers avec des chroniques nouvelles, des coups de cœur, des coups de gueule aussi lorsqu’il en faut et…des fonctionnalités nouvelles qui vont permettre par exemple à des « rédacteurs amis » de prendre la main ici pour y animer des rubriques.

A très bientôt!

L’environnement de ce nouvel outil demande une période de rodage.

Soyons donc indulgents! Nous le découvrirons ensemble…

Cyclisme identitaire

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Cyclisme identitaire

Beaucoup s’en souviennent de cette épitaphe sur la passerelle de
Wittelsheim devant les gravats de la tour Zorn.

La tour n’est plus là, l’épitaphe si.

Tout le monde pouvait se réjouir de la disparition de cette tour
hideuse qui déparait le site…sauf les petites frappes qui
hantaient le quartier et qui ne se privent pas d’encombrer la piste
d’ordures et de verre pilé.

On ne peut donc que se réjouir que ce ghetto disparaisse.

Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Cyclisme identitaire

Nous, on a le look, le look cyclo.

Un look si discordant dans le quartier qu’on nous interpelle
volontiers.

« Hé m’sieur, t’as pas peur de tomber?… »

« Si tu commences à parler avec ces gars là, t’es
foutu!
 » me dit Pierre à voix basse…

La remarque fait froid dans le dos.

Les retours à la ville nous plongent dans un multiculturalisme
oublié.

Le temps d’une balade, d’un autre horizon.

La vie des quartiers a échappé à notre identité cycliste, celle
dont les racines remontent au siècle passé.

Finalement, le vélo, c’est un peu comme un retour sur soi. Et
pas toujours pour aller au devant de l’autre.

Pourtant Maxou ne s’en prive pas, d’aller au devant de
l’autre.

Comme en apportant sa contribution modeste à l’apprentissage du
vélo chez des femmes maghrébines de Drouot, espoir d’une
émancipation et d’un espace de liberté étendu.

Mais Maxou revendique aussi le droit de constater que chez nos
immigrés le vélo n’a pas la cote.

Un constat qui n’est pas pour déplaire à des cyclotouristes trop
éloignés culturellement de « ces gars là » qui vous toisent
à tous les coins de rue…plus prompts à nous délivrer des
infrasons de rap qui font trembler nos carcasses haletantes, ces
« dégage de là! » d’un irascible du volant qu’on gène en
empruntant la traversée cyclable.

Même sur notre modeste territoire peint de vert, on ne serait
pas chez vous? vraiment?

Identité, multiculturalisme, communautarisme, des mots qui vont
résonner étrangement demain à l’heure des bilans et des projets et
qui curieusement, au delà des cercles politiques, s’invitent aussi
dans le monde des loisirs cyclistes.

Vouloir taire ces sujets en lien avec nos valeurs serait une
erreur des partis de progrès.

Ils feraient même bien de statuer rapidement sur ce malaise et
ces incivilités permanentes qui se dressent sur nos chemins.

Descente du col de Bramont à skateboard

En marge de la randonnée des cols vosgiens, les cyclistes ont
été surpris de croiser ces descendeurs à skateboard pendant la
montée du col de Bramont.

Un exploit pas toujours apprécié de la part des
automobilistes!…

Pour la pratique du skateboard :Fédération Française de Roller
Skating.

Cyclisme furtif

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Cyclisme furtif

video2ouf

« J’aime rouler seul, parce qu’à deux, cela tiendrait déja
trop de place. Rester petit, pas même un obstacle »… »Moi, toujours
attiré vers le bas côté, prenant délice à mettre la roue à droite
de cette ligne blanche pointillée qui borde la chaussée. Dix
centimètres de large, c’est déjà suffisant pour se sentir
définitivement dans la marge. De la route comme de la
société. »
Bernard Chanas – Le Randonneur
N°46-mai 2011

J’avoue que cette humilité cycliste n’est pas pour me
déplaire.Loin des hordes cyclosportives vociférantes qui prennent
toute la route, loin aussi des militants citoyens qui
« résistent » en défendant becs et ongles une once de
chaussée, auxquels je me réfère souvent, il y
a les cyclos anonymes, ces funambules transparents du vélo, ces
passe-murailles qui ont choisi de vivre leur trajectoire
dans la marge. Dans l’indifférence du tohu-bohu, ils poursuivent
leur chemin et leur bonhomme de vie.

« Faire les bordures » reste au demeurant
éminemment casse-gueule quand on connait les échancrures profondes
et impromptues des bas-côtés de nos vicinales.

Je déconseille donc la circulation à l’extrême-droite à ceux qui
ont la vue courte.

Sexe à l’agonie

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Sexe à l'agonie

« Avoir quelque chose de serré au niveau de la vulve me
crispe »…

Nos cyclotes manifestent.

Au Québec.

Elles s’inquiètent.

De quoi?

De la selle, voyons!

Cette sacrée selle qui a une fâcheuse tendance à faire souffrir
les fondements délicats.

C’est dans Candide candida

Il n’est pas sûr que la selle choisie va apporter la sérénité à notre
cyclote.

On pourra, en revanche, lui conseiller de lire cet article  pour mieux approfondir le sujet.

Archives des côtes d’Europe, nouvelle adresse

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Archives des côtes d'Europe, nouvelle adresse

Stelvio-vélomaxou

Les Archives des cols d’Europe ont changé d’adresse et de
nom.

C’est devenu des côtes. C’est moins dur.

Merci en tous cas à Zani Andrea (moteur de recherche)
Livio Marzoli (altimétries), Broggi Gabriele ( traduction
allemande) et Ander Guaza (traduction espagnole).

C’est maintenant ici

Figure aussi dans les favoris de
vélomaxou

Cyclisme et tourisme


Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Cyclisme et tourisme

« J’ai des doutes… »

C’est sous ce titre qu’un lecteur (Alain
Chesne)
de « Cyclotourisme » s’inquiète
(revue 600 de mars 2011).

Lui qui porte cheveux au vent, chemisette et pédales
plates
, lui qui s’inquiète qu’à l’AG de la ligue de Bretagne,
on puisse recommander les barres de céréales au casse-croûte au
pâté avec un verre de rosé
, il se demande si la Fédération
mérite encore bien d’associer « cyclisme » et « tourisme » en un seul
mot sous son nom.

Constatant que le tourisme à vélo ne constitue plus qu’une
infime partie des activités des clubs affiliés
, il en vient
même à s’interroger s’il ne suffirait pas de fondre la FFCT dans
une section « tourisme » de la FFC?

Et d’ajouter, perfide, que la Paris-Brest-Paris ne serait selon
lui qu’une compétition déguisée!…

Le monde est ainsi fait.

Nos clubs cyclos se font happer peu ou prou par les sirènes de
la compétition. Sans le dire.

Les plus anciens d’entre-nous sont effectivement confrontés dans
les clubs à la mode du temps: singer la compétition cycliste,
adopter ses matériels, ses tenues, ses méthodes avec l’aide
d’anciens coureurs cyclistes sur le déclin.

S’arrêter aux détours du chemin pour admirer le paysage
alsacien, prendre une photo? ou même visiter un édifice?

Vous n’y songez pas!

Nous, ici, on n’est des pas des touristes, on fait du vélo,
monsieur!

Et le plus vite possible.

Pourvu qu’on soit rentrés à midi!

Cette option là, vélomaxou et ses amis la
rejettent.

Ils préfèrent le cyclisme par intermittence.

Heureusement!

 

La Dodo, lé là

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, La Dodo, lé là

Pour ceux qui projettent un voyage à l’île de la
Réunion
, j’ai déniché un  article non dénué d’humour
signé Philippe Derny dans le n°43 du Randonneur
.

« L’avantage de la route du bas est d’offrir une piste
cyclable censée isoler le cycliste du flot de véhicules fortement
motorisés…Bien sûr, il y a des moments difficiles dus à une
pratique courante des Réunionnais: le jet de Dodo par la fenêtre de
la voiture… »

Non il ne s’agit pas de l’antique volatile aujourd’hui
disparu.

Il s’agit de la canette de bière du même nom.

Notre chroniqueur poursuit…

«  »La Dodo, lé là », comme y disent dans la pub. Cette
occupation sportive qui n’a malheureusement pas encore sa
Fédération Réunionnaise a malgré tout permis d’agrémenter la piste
cyclable (le long de la nationale 1 NDLR) de
particules coupantes dévoreuses de pneus. Par ailleurs le port du
casque est conseillé car l’objet est contondant et dur à la
fois! »

On veut bien le croire…

Ces précautions prises, vous pourrez aborder votre périple
cyclotouristique dans l’île lointaine avec davantage de
circonspection.

Attention toutefois aux passages des ponts étroits au-dessus des
ravines, la peinture fluorescente délimitant la piste a tendance à
tellement se rétrécir à ces endroits que  » même avec le torse
de biais pour être moins large…c’est le guidon qui ne passe
pas! »

(source le Randonneur mai
2010)

Abonnement: 20 euros les trois
numéros

Le tour du Saint-Laurent, au Québec en 1965

Ce film de 16 minutes est un chef-d’oeuvre à la gloire du
cyclisme de compétition.

Pas celui friqué et corrompu qu’on connait aujourd’hui, non!

Celui d’un cyclisme dépouillé de tout artifice dans la campagne
du Québec et où les maillots sont encore vierges de publicité.

Tourné par Jean-Claude Labrecque, ce cinéma là n’est pas sans
rappeler celui de Jacques Tati: le scénario se suffit à lui-même,
pas de textes, des sons, de la musique « ben d’adon ».

Déniché sur le site « pédale blais pédale », ce site mérite le
détour…

Action!

minute 4’35: le ravito, tout va bien, on entre dans le
périple

minute 6’01: la chute

minute 8′: le balisage de chantier routier avec un fanion
rouge

minute 8’20: une pluie battante comme on n’en connait pas en
France; le speaker: « on ne voit plus les coureurs!… »

minute 9′: admirons le scooter porteur de roue de
secours!…

minute 9’20: les retardataires sont à la peine…

minute 10’20: la route caillouteuse

minute 11’35: une échappée…

minute 12’22: le circuit fermé au Parc Paul Delafontaine

minute 14’13: une chute collective…la souffrance…

 

 

Défendre l’espace du vélo…

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Défendre l'espace du vélo...

Cyclistes des villes, cyclistes des champs, même combat!

Certains me diront qu’on ne fait pas jouer une équipe de foot
contre une équipe de rugby…

Et pourtant, les cyclistes ont tous en commun le même
terrain.

Urbains ou ruraux, on utilise tous les mêmes itinéraires pour
quitter la ville ou pour y revenir.

S’il est un domaine où le cycliste se démène pour ses
coreligionnaires, c’est celui de la Fédération Française des
Usagers de la Bicyclette, la Fub.

Rien à voir avec la FFCT, la Fédération Française de Cyclotourisme.

Pour en juger, il faut en être…

Il se trouve que j’appartiens aux deux.

Du coté de la FFCT, il ne faut rien attendre en matière de
défense des droits du cycliste: aucune instance sur le terrain
capable de défendre son droit à rouler, à formuler des voeux, des
tracés, des aménagements aux décideurs publics.

Comme elle le revendique, la FFCT est un gestionnaire du
cyclisme de loisir.

Repos!

Pas de vagues à la FFCT!

– Reconnue d’utilité publique depuis le 30/10/1978
– Agréée du ministère du Tourisme depuis le 28/06/1991
– Agréée du ministère de la Santé et des Sports depuis le
30/11/1964
– Délégation par l’État pour l’activité « Cyclotourisme » depuis le
4/04/2006

Avec un tel palmarès honorifique, on ne veut pas se mettre
l’Etat à dos; on le conçoit.

A part rappeler à ses adhérents qu’il faut respecter le code de
la route (c’est bien le moins), la FFCT ne sait rien dire d’autre
et n’a aucun sens critique vis à vis de l’environnement cyclable.Et
pourtant, il y aurait beaucoup à dire.

Rien que dans le Haut-Rhin, le nombre d’ouvrages cyclables ratés
ou abandonnés est incalculable.

Que fait la FFCT?

Rien!

On se demande même si le Codep (Comité Départemental de la FFCT)
existe réellement…

Du coté de la Fub, des acteurs de terrain, des experts en
réglementation, qui mouillent leurs chemises qui construisent des
dossiers, qui interpellent sans relâche les élus et les pouvoirs
locaux afin qu’enfin on puisse faire du vélo dans l’agglomération
en sécurité.

Ne pas se laisser marcher sur les pieds et pointer du doigt les
discours lénifiants et complaisants des élus qui disent s’engager
en faveur des transports doux et qui font tout le contraire.

C’est cela le vrai militantisme pro-vélo.

Le nouveau tourisme à vélo…

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Le nouveau tourisme à vélo...

Proposé chez un vélociste mulhousien, ce dépliant 3 volets
invitant à se déplacer bien loin en avion pour…faire du vélo.

Sorties entre 40 et 150km avec groupes de
niveaux encadrés par des guides expérimentés

Voiture suiveuse assistance et
ravitaillement

Bidon et carte avec itinéraires fléchés
gratuits

Stretching (?) et cours
théoriques

Tout le cyclisme comme je le déteste!

A chacun son truc!

Je crois reconnaître sur cette photo un maillot bien connu dans
la région alsacienne.

Contador positif au remède de cheval

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Contador positif au remède de cheval

Alberto Contador a subi un contrôle antidopage au résultat
anormal lors du dernier Tour de France, remporté devant Andy
Schleck. L’Espagnol invoque une contamination alimentaire pour
justifier la présence de clenbuterol, substance vétérinaire, dans
des analyses pratiquées le 21 juillet (RMC Sport).

Cyclisme et dopage ne font décidément pas bon
ménage.

Une raison de plus pour se détourner du sport professionnel et
du sport business.

Au chevet d’un giratoire près du Pont à Arches Riedisheim

Maxou était invité.

Il y est allé.

Voir comment les cyclistes abordent ce nouveau rond-point au
coeur de l’agglomération mulhousienne.

Voir et écouter aussi comment nos concepteurs pensent et
agissent…

Remarque, ce grand rond-point est un noeud routier à fort trafic
urbain entre Mulhouse, Illzach et Riedisheim coincé entre une voie
ferrée et le canal du Rhin à la Saône.

Succédant aux feux tricolores, le giratoire est censé assurer
une meilleure fluidité du trafic routier.

Autre remarque: il y a des cyclistes qui passent.

Et même plus qu’on ne croit.

Surtout les facteurs qui vont et viennent au centre de tri du
courrier tout proche.

Problème: les cyclos font comme ils peuvent pour circuler.

La plupart évitent délibéremment les shunts: trop compliqués
pour eux et restent sur l’anneau central.

Plus grave, on voit des cyclos qui prennent une portion de rond
à contresens! Ceux là sont dans l’erreur totale.

Un cyclo campeur fait un tour complet avant de trouver la
direction de la VR6.

Ceux qui prennent les shunts font irruption de manière
dangereuse dans le flux d’automobiles.

Comme quoi, rouler à vélo en ville, c’est du sport!

Images des améliorations suggérées…avec des fonctionnaires
très attentifs à nos remarques et bons connaisseurs des politiques
cyclables.

Méfions-nous donc des idées reçues!

La rue des Bateliers pourra bénéficier d’un DSC (double sens
cyclable) et sens unique voiture

L’étroitesse du Pont à Arches

Des bandes matérialisées en projet rue de Bâle

Ce cycliste préfère le trottoir, vu l’étroitesse de la
chaussée

Rue des Bateliers: les balises seront écartées pour le DSC le
long du canal tout en ménageant un espace piétons et pour la
protection des pêcheurs à la ligne (sur la gauche de la photo,
il y a une bonne place pour pêcher la carpe et la tanche)

Ici, les bordures « bateau » vont être allongées pour faciliter
l’insertion des cyclos dans le trafic

ici aussi quitter le pont de fer est problématique, les bordures
vont être améliorées pour pouvoir sortir « en sifflet »

la postière profite des balises sur ce passage étroit (près de
la boulangerie Paul), mais la première balise a déjà beaucoup
« souffert » au point qu’on a du la démonter.

Communautarisme cycliste

 Vélomaxou n’est pas mort mais il se souvient de ce tag
vengeur lorsqu’il se félicitait de la destruction d’une tour
hideuse à Wittelsheim dans une de ses chroniques.

Il était clair que les résidents s’étaient sentis indirectement
stigmatisés par cette chronique qui visait l’habitat et non pas les
habitants.

De quoi faire détester les cyclistes qui passaient par là…dans
ce quartier à forte population immigrée.

Un communautarisme contre un autre, en somme. C’était de bonne
guerre.

Mais qui sont les cyclistes?

Pas des immigrés. On le saurait.

Cyclistes des villes, cyclistes des champs?

On ne le sait trop.

Mais ne dit-on: « qui se ressemble, s’assemble? » et constater que
« l’esprit vélo » ne se partage pas facilement?

L’enjeu du vélo mériterait des études approfondies.

Maintenant qu’il est avéré que le vélo sera un des leviers de
demain de la lutte contre la pollution des villes et contre les
méfaits de la sédentarité (maladies cardiaques, surpoids,…), il
serait temps d’en savoir plus…Afin que le fameux phénomène de
masse critique prenne corps.

On sait bien rattacher les cyclistes à quelques mouvements
engagés, libertaires, citoyens.

Des écologistes urbains, des vélotafeurs impécunieux ou
convaincus, des retraités en recherche de bonne forme, des sportifs
compétiteurs, des sportifs amateurs…et des enfants de 4 à 15
ans.

C’est maigre.

Le cyclotouriste est mieux connu car il est fédéré.

Sa sociologie recouvre pour une grande part des retraités, ou en
passe de l’être, issus du monde ouvrier ou des classes
intermédiaires.

Cela dit, peu de femmes, peu de jeunes parmi le monde du
cyclotourisme. Ce qui explique bien l’effort mené par la FFCT pour
(r)amener vers le vélo les jeunes générations parties vers le
« deux-roues » motorisé ou la voiture.

Il est vrai que le vélo traîne avec lui une symbolique peu
racoleuse qui n’attire pas les foules: le vélo, c’est
fatigant!

le vélo, c’est ringard!

Avec un tel a priori, la pente est rude à remonter!

Mais il faudrait aussi se livrer à une étude comportementaliste
sur les cyclistes.

L’image chic du cycliste est souvent mise à mal.

Ce qui ulcère les autres, c’est souvent nos imprudences et nos
incivilités et des attitudes sportives qui neutralisent
outrageusement le domaine public.

Soyons-en conscients!

Soyons chics!