Les gros potins du lundi


Une herse Hitech capable d’arrêter les véhicules, mais très peu fiables selon les experts

Ce matin, Maxou est colère et met les pieds dans le plat à propos de Nice.

Comment ceux qui nous gouvernent ont-ils pu laisser massacrer 84 personnes par la faute d’une incroyable bévue consistant à laisser un véhicule s’engager dans une zone devenue piétonne le soir du 14 juillet?

L’enquête ne fait que commencer.

On imagine qu’elle sera longue et que les mémoires feront défaut dans quelques années sur l’impéritie des acteurs de la sécurité d’alors.

Et pourtant, les gens simples comme moi, simples d’esprit penseront d’autres, ne comprennent toujours pas comment un camion a pu s’engager sur la Promenade des Anglais à Nice le soir du 14 juillet, tuant d’un seul coup 84 personnes venues voir le feu d’artifice.

Les gens simples s’imaginent que c’est facile d’arrêter un camion fou ou plutôt un camion dont le chauffeur est devenu subitement fou au point de devenir un meurtrier. Pas seulement des gens comme moi, on lira plus bas l’avis d’un officier de gendarmerie rompu à ce genre de situation…

Le dispositif ne prévoyait même pas de chicanes en béton apprend-on dans Médiapart de la part de sources policières.

Ce soir là, il y a juste un endroit où la circulation est bloquée, et ce n’est même pas un point de contrôle. Les policiers mettent une barrière et il a tout défoncé déclare un syndicaliste de la police dans le Monde.fr

Bloc béton Schreiber jusqu’à 1200 kg grutable qu’on trouve presque partout sur les protections de chantiers, lors de manifestations…mais pas à Nice sur la Prom.

Sur les réseaux sociaux, la polémique fait rage.

Pourquoi  n’a t-on pas verrouillé l’accès aux véhicules sur cette artère rendue piétonne?

La question reste posée car aucun responsable n’a encore trouvé le moyen de nous convaincre que c’était chose impossible.

Les herses pour camions existent. Elles se déploient et ses rangent facilement pour permettre le passage des véhicules de secours.

On ne pourra donc pas nous opposer le fait qu’il était impossible d’arrêter ce camion sans qu’il parcoure encore quelques dizaines de mètres une fois devenu incontrôlable.

Pour éviter qu’un engin contourne l’obstacle, on a les plots en béton très connus pour empêcher le trafic sur trottoir tout en laissant passer les piétons…et les vélos.

Donc rien pour l’heure n’explique que ce camion fou ait pu parcourir 1700 mètres sur la Promenade tragique…avant qu’on le crible de balles dont la dispersion sur le pare-brise laisse songeur.

Mais ce n’est pas tout: heureusement, pourrait-on dire, que ce terroriste ne transportait pas dans son camion une bombe à retardement ou plusieurs djihadistes armés jusqu’aux dents, le massacre aurait encore été plus grand.

Hélas, il convient à présent de le reconnaître, notre défense publique a failli et le plus invraisemblable c’est que notre arsenal policier et militaire a été incapable de jouer son rôle le plus élémentaire.

Du coté de nos politiques, on attend la commission d’enquête parlementaire et la Cour de Justice pour les membres du gouvernement s’il est démontré qu’ils ont commis des fautes.

La société Techni-contact commercialise pour les polices des herses efficaces.

Cette herse police offre une excellente combinaison entre la légèreté, la facilité à transporter et l’adaptation à diverses conditions. Elle est très utile pour contrôler les véhicules soupçonnés par les policiers routiers. 

La herse police se déploie en une seconde à partir d’une valise posée en bord de route.

La seule herse routière qui permette d’opérer en toute sécurité et à temps, à l’abri des réactions agressives qui font de plus en plus de victimes chaque année parmi les forces de l’ordre.

L’opérateur peut actionner en toute sécurité une télécommande jusqu’à 100 mètres de distance.(notice Techni-contact)

Voici à présent l’avis d’un officier de gendarmerie qui s’exprime dans Médiapart…

Sachez tout d’abord que les herses n’arrêtent pas grand chose. Il y a 40 ans celles en acier très lourdes à manier parvenaient parfois à arrêter un véhicule de tourisme. Celles qui ont suivi en alliage d’aluminium dont les pointes se détachaient, conjuguées avec l’avènement des pneus sans chambre n’arrêtaient pas les conducteurs déterminés. J’ai assisté plusieurs fois à la fuite de tels véhicules dans des lieux aussi tortueux que la route de la Gineste entre Cassis et Marseille.

Lorsque l’on décide de transformer une voie publique comme la promenade des anglais en lieu de réunion piétonnier on la ferme par des moyens physiques infranchissables qui au demeurant ne coûtent pas grand chose ; je parle là des plots de béton de plusieurs tonnes disposés habillement en chicane, y compris sur les trottoirs, de manière à ménager un passage calibré pour les véhicules de secours ou de police. Nous utilisons ce type d’obstacles facilement manipulable avec les engins modernes de levage pour protéger les casernes depuis l’attentat de Drakkar au Liban, c’est parfois utilisé pour protéger des commerces ou des banques des voitures béliers, c’est aussi souvent employé pour empêcher l’accès des gens du voyage à certains terrains où bien que pacifistes ils sont indésirables. Si des esprits chagrins trouvent que cela fait trop « bunker » ils pourront toujours les faire emballer de soie rose à la manière de Christo. Cela sera toujours plus utile que sur le pont neuf.

   Les rues adjacentes pouvaient êtres contrôlées par des chicanes de poids-lourds dont la ville ne doit pas manquer et au besoin par la réquisition. Ce type de dispositif était employé à  mon époque en maintien de l´ordre lors de certaines manifestations parisiennes, alors pourquoi pas là et en état d’urgence 

La responsabilité de ce simple dispositif qui de surcroît économise un peu les forces de police relève des autorités locales – maire et commissaire de police- en liaison le cas échéant avec la préfecture ou la préfecture de police s’il y en a une.

Publicités

Une réflexion sur “Les gros potins du lundi

  1. C’est marrant j’allais justement répondre que pour faire chier les cyclistes sur les pistes cyclables on en trouvait toujours des blocs de béton… ne ne pensais pas si bien dire (ton article suivant !)
    Charles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s