11 novembre, les friches potassiques


11 novembre.

Armistice de la Grande Guerre 14-18.

L’Histoire se perd peu à peu.

On dit même qu’à l’ENA, on commence à mai 68!

Cette stèle édifiée en 1915 en mémoire des prisonniers roumains morts au fond de la mine Théodore n’a pas eu de commémoration ce matin.

Plus assez d’anciens combattants.

J’ai parcouru cette immense friche industrielle du bassin potassique.

Je l’avais déjà parcouru à maintes reprises puisque j’habite sur place.

Englobant douze communes, le territoire concerné est immense.

Pour en avoir une idée voici une carte avec un parcours à vélo ….

Ce parcours est décrit ici.

Devenue terrain de creux et de bosses, laissée à l’abandon, elle sert aux randonneurs qui parcourent ses vestiges.

On notera cependant des tentatives timides de reconversion et de végétalisation des sites abandonnés.

Le patrimoine immobilier a été largement transmis aux anciens mineurs. Ici une maison typique des cités minières (Pulversheim)

Les Mines de Potasse d’Alsace ont compté 24 puits de mines dont le plus profond (Ensisheim) descendait à 1057 mètres.

Les MDPA ont compté jusqu’à 13880 employés en 1948.

Commencée en 1909, l’exploitation s’est arrêtée en 2009.

Pneus fins déconseillés et attention aux voies SNCF!

Insolite. Regard téléphonique laissé ouvert. Aucun employé. Les câbles baignent dans l’eau. C’est la France d’aujourd’hui, un pays qui se tiers-mondise en silence dans l’indifférence totale.

Je poursuis ma route.

Ici une usine toute neuve construite sur la friche potassique qui a fermé quatre ans plus tard en 2002. 213 types à la porte. cliquer sur l’image pour suivre le lien

Ce machin là hideux, on le garde en souvenir

Finalement du ciel bleu, ça me redonne espoir

Immeuble des mines domaniales de potasse d’Alsace-Service de recherche en vente à Wittelsheim

Autour des gravières, on trouve matière à farniente

Forêt privée, passage interdit. Je m’en fous.

En France 75% de la forêt est privée.

C’est dramatique. On a gardé le chevalement en souvenir pour témoigner du plein emploi des forçats d’alors (ci-dessous).

Ici la mine a rejeté ses sécrétions (ci-dessous). Elles resteront là encore plusieurs siècles, le temps d’enfouir à la place nos cochonneries, cyanure, matières radioactives,…c’est un éternel recommencement

Les morts de la mine

Un chevalement en pierre pour honorer les morts

Chapelle? non local des pompes à l’architecture minière

Cathédrale? non, bâtiment minier

Chapelle? oui, celle des mineurs Saint-Thérèse à Ensisheim. Pas eu le temps de bâtir le clocher, alors on a mis une croix à la place.Cette chapelle a été édifiée en 1957. Elle est donc encore récente même si son accès est condamné. Elle a été érigée au sein de la cité minière d’Ensisheim qui accueillait nombre de mineurs venus de Pologne entre 1922 et 1948.

Terrain mis à disposition gratuitement par les Mines de Potasse conformément au paternalisme de l’époque.

trace GPS

le bassin potassique à VTT

friche

Pour en savoir plus sur « l’après mines » des MDPA

 

Publicités

Une réflexion sur “11 novembre, les friches potassiques

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s