Tag: Wittelsheim

Minenwerfer à Ammertzwiller

Mine allemande de 1915 à Ammertzwiller

Le 26 décembre 1914, le lieutenant Hans Killian occupe le village de Ammertzwiller avec ses hommes. Nous sommes sur la ligne de front qui sépare l’Alsace du Territoire de Belfort. Des galeries sont construites sous le village à 6.5m de profondeur et permettent aux soldats d’y vivre et de se déplacer sans être vus. Le principe s’appelle le Maagstatt du nom de son promoteur, le capitaine Maag.

lanceur de mine allemand (minenwerfer) Wikipédia

Les minenwerfer ressemblent à des torpilles tirées depuis des canons. Elles sont capables d’être lancées à 20 coups par minute au-dessus des tranchées adverses françaises.

En réplique, les Français inventeront le Crapouillot au milieu de l’année 1915.

Il existe à Ammertzwiller un sentier de mémoire où l’on peut trouver toutes les explications relatives à ces mines et aux galeries creusées aux abords du village.

Derrière ce grillage subsiste un immense cratère causé par l’explosion des mines destinées à détruire les galeries adverses (derrière le lotissement à Ammertzwiller)

Parti en matinée, j’ai échappé aux rafales de vent et à la pluie. Ce n’est qu’à Wittelsheim sur la piste cyclable que le vent et la pluie ont commencé à se manifester, mais j’étais presque arrivé.

Pompe à incendie de Leimbach. Avant d’aborder la grimpée à Rammersmatt, cette pompe allait-elle être prémonitoire?

Non, une fois débarrassé de cette grimpée de Rammersmatt, je me suis senti motivé. Il est vrai que commencer par une côte « à froid » n’est pas recommandé.

A Sentheim, j’ai pris les Soppe, puis Gildwiller, Galfingue et plein nord jusqu’à Wittelsheim. C’est grandement suffisant pour ce matin.

L’HLM de Wittelsheim a vécu. Il avait du être préalablement désamianté.
l’immeuble en cours de désamiantage le 29 novembre 2018
démolition d’une tour à Wittelsheim en 2013, la pelleteuse a été incendiée par la suite
démolition en juillet 2008 d’une première tour

https://www.openrunner.com/r/9558762


Cigognes

Les cigognes ont pris leur quartier d’été derrière la mine Amélie à Wittelsheim au lieu-dit Moos.

Elles y disposent d’un grand champ inondé qui fait leur bonheur.

Je passe doucement le long du chemin.

Vu le nombre, j’imagine que tout le parc à cigognes de Cernay est venu passer l’après-midi ici.

Un parcours facile à l’abri des voitures.

Attention toutefois à la traversée SNCF au km14!

voir la trace

Wittelsheim, l’incongruité de l’infrastructure cyclable

Wittelsheim, rue de Reiningue arrêt de bus Merle Blanc

Je me suis mis un peu à l’écart des politiques cyclables en ville.

A la campagne, on a moins ce genre de préoccupations.

Mais enfin!… Poursuivre la lecture de « Wittelsheim, l’incongruité de l’infrastructure cyclable »

Plan d’eau de Reiningue à VTT

Parcours facile, varié et agréable.

On longe la Doller depuis l’Espace 110 à Illzach jusqu’à Reiningue au km 11. Poursuivre la lecture de « Plan d’eau de Reiningue à VTT »

Etang du Wehr à VTT

Etang du Wehr

Je pars en longeant la Doller.

Terrain connu, mais à Lutterbach je quitte les berges trop boueuses. Poursuivre la lecture de « Etang du Wehr à VTT »

Schweighouse-Wittenheim à VTT

Abbaye de l’Oelenberg

C’est un beau parcours.

Mais on ne le sait qu’à la fin, après avoir accompli une jolie boucle dans la campagne aux portes de l’agglomération mulhousienne.

Même par temps gris, la campagne automnale est belle. Il suffit d’une bonne dose de motivation, de bien s’habiller et d’avoir un capital confiance dans sa machine. Poursuivre la lecture de « Schweighouse-Wittenheim à VTT »

Wittelsheim, chantier dangereux

cliché vélomaxou

Après la tour Zorn détruite en 2008, la démolition des immeubles vétustes du quartier de la Thur à Wittelsheim se poursuit.

Une démolition qui n’est pas au goût de tout le monde puisque la gigantesque pelle mécanique de l’entreprise Ferrari vient d’être incendiée.

Il est vrai que quelques jours auparavant, la Presse avait consacré une page à ce chantier de réhabilitation.

Malveillance ou expression d’un mécontentement? on ne le sait pas encore…

Thur en travaux

piste de la Thur (vélomaxou)

Arbres dangereux coupés. (voir article du 30 octobre)

Le contrat d’abattage ne prévoit pas le nettoyage de la piste, la sciure est donc restée sur place. Poursuivre la lecture de « Thur en travaux »

Wittelsheim, bonnet d’âne


On ne compte plus les malfaçons d’ouvrages cyclables à Wittelsheim.

Cette commune brille par son incompétence en matière d’infrastructures cyclables, on le sait.

De nombreux lecteurs s’en sont déjà plaints dans ces colonnes. Poursuivre la lecture de « Wittelsheim, bonnet d’âne »

VTT en forêt entre Thur et Ill

Parcourir la forêt autour de Mulhouse?

Pourquoi pas!

Départ au coin de Décathlon.

Bois de Nonnenbruch

Je m’enfonce dans le bois de Nonnenbruch.
J’oblique un peu pour voir les étangs de See Boden. Poursuivre la lecture de « VTT en forêt entre Thur et Ill »

Piste de la Thur, du nouveau

piste de la Thur, une rustine bienvenue

Je ne vais pas faire d’amalgame avec le dernier accident mortel qui a eu lieu sur cette piste.

Mais force est de constater que des travaux modestes viennent d’y être entrepris.

Est-ce une coïncidence fortuite? Poursuivre la lecture de « Piste de la Thur, du nouveau »

Encore Wittelsheim!

On croyait avoir tout dit sur Wittelsheim et ses inconséquences en matière d’infrastructures cyclables.

Mais voila qu’un lecteur nous écrit pour nous dire qu’en matière d’arrêt de bus, ce n’est pas mieux…

Poursuivre la lecture de « Encore Wittelsheim! »

Rien à voir…

Non, l’accident dramatique qui vient de frapper un cyclotouriste de l’agglomération n’a rien à voir.

Rien à voir avec le circuit de combien déjà?… 150?… 160?… disons 170 km proposé par son club dans les Hautes Vosges.

Rien à voir non plus avec l’état de la piste de la Thur entre Wittelsheim et Cernay qui est à l’abandon depuis des années de la part des services de l’Etat. Rien à voir avec les branches qui jonchent le sol, les débris divers, les racines de peupliers, le goudron arraché, les moignons de poteaux qui affleurent…

C’est donc la fatalité qui plonge une famille, un club, dans la peine.

N’épiloguons pas!

Ce genre de destin est trop cruel pour en tirer des conclusions hâtives.

Peut-être qu’un jour, notre examen de conscience aura lieu…

Wittelsheim, querelle de clochers

Wittelsheim est connue des cyclistes.

Vélomaxou ne s’est jamais privé de dire tout le mal qu’il pensait de cette commune pour ses infrastructures cyclables réalisées en dépit du bon sens. (voir les liens ci-dessous) Poursuivre la lecture de « Wittelsheim, querelle de clochers »

Quelles pistes cyclables voulons-nous?

C’est à la lumière d’un article paru dans la presse locale ce
matin (journal L’Alsace du 13 juillet) qu’on est en droit de se
demander si nos décideurs politiques sont bien au fait des attentes
des « administrés-cyclistes »…

Un lecteur y dresse un portrait au vitriol des ouvrages réalisés
à grand frais dans l’agglomération:

– à Wittelsheim, où l’on ne compte pas moins de neuf balises
de priorité en moins de 700 mètres
(voir l’article de Vélomaxou de novembre
2006)

– à Baldersheim où la nouvelle piste ressemble beaucoup plus
à un jeu de saute mouton
(voir l’article de Vélomaxou de
janvier 2010)

– à Illzach, le long de la Doller où les édiles n’ont rien
trouvé de mieux que de rajouter deux barrières
(voir l’article de Vélomaxou de
janvier 2010)

Evidemment, on pourra toujours dire que ceux qui se plaignent
sont d’abord des cyclistes « routiers » ou « sportifs » et qui ne
pensent qu’à aller vite en ville au mépris du respect des règles de
sécurité.

La sécurité, c’est l’argument imparable de nos édiles.

Un paravent et aussi un arsenal de règles derrière lesquels ils
pourront s’abriter.

Pendant ce temps là, les automobilistes ont droit à des beaux
tapis neufs débarrassés des cyclistes.

Mais, n’est-ce pas, après tout, le but recherché?

Quand on sait que le cyclisme urbain représente moins de 3% des
déplacements, on serait même fondés à se demander si tous ces
ouvrages cyclables ne sont pas en fait construits pour se donner
bonne conscience…

Pendant ce temps là, les clubs cyclistes (« le gros » du bataillon
des cyclistes) continueront d’emprunter toute la chaussée au grand
dam des automobilistes.

D’ailleurs, ne l’ignorons-pas, une grande part des cyclistes sur
route sont contre le principe des itinéraires cyclables qui les
enferment dans des infrastructures inadaptées.

Il ne reste plus qu’à attendre que les autorités verbalisent et
que les cyclistes créent une association de défense des cyclistes
en colère pour être entendus.

Comme pour les motards!

Jolie Thur

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Jolie Thur

La Thur et sa piste n’en finissent pas de nous ravir.

A coté de cette jolie passerelle pleine de tags à Wittelsheim,
voila maintenant qu’un camp de caravaniers s’y est installé.

Le problème, c’est que la piste cyclable est devenue un exutoire
pour les nomades d’à coté.

A tel point qu’il faut se boucher le nez et zigzaguer entre les
excréments et les papiers maculés!

After Tour

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, After Tour

Le Bannstein a repris ses droits.

Ce matin, il n’y avait pas traces de tireurs ni de carabines à
plomb; seuls des vététistes, des chiens et leurs maîtres en
promenade et quelques cyclos de route marquant le pas en haut du
petit col si cher aux promeneurs locaux.

Heureusement, après le passage du Tour, les routes n’ont pas été
couvertes d’inscriptions indélébiles pouvant perdurer pendant
plusieurs années.

Il faut dire que ce Tour là ne fera pas date dans les annales
après tant de déconvenues entre le public alsacien et la caravane.
Sans parler de ce dramatique accident qui a coûté la vie à une
femme de 60 ans hier à Wittelsheim…

Le Tour est parti. Vive le vélo!

 

un 19 août pluvieux

Il fait encore beau au départ de Mulhouse, mais les
nuages menacent sur le massif…

N’attendons pas pour partir!


A Wittelsheim, la tour du Markstein est réduite à
néant.


En montant au Hundsrück, on jette un regard sur
Bitschwiller où le temps s’obscurçit.


…en arrivant à hauteur de la
ferme.

Cet hameau situé en contrebas du Thanner Hubel s’appelle
Allenbourn; on l’aperçoit en montant le Hundsrück.


Aujourd’hui, c’est le désert autour de l’auberge de la
fourmi.

Pas de promeneurs ni de touristes, le temps n’est pas
propice…


Le mauvais temps nous a surpris en redescendant le
Hundsrück…
…et la pluie soutenue nous accompagnera
jusqu’à Mulhouse.

 

Vélomaxou T mort

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou T mort

VELOMAXOU T MORT

C’est l’un des nouveaux tags qui orne la passerelle de la Thur
à Wittelsheim.

Cette passerelle fraîchement repeinte avait fait l’objet
d’une de mes chroniques en mai dernier.

Vélomaxou est donc lu jusqu’à Wittelsheim et pas
seulement par des cyclistes comme en témoigne ce tag.

Ceci dit, Vélomaxou n’est pas encore mort mais cette
inscription au pied d’une passerelle cyclable est une belle
épitaphe pour « un avaleur de bitume ».

 

La tour « Crun’ch »

C’est la fin de cette tour située à Wittelsheim. La tour
Zorn.


Elle était familière aux cyclos puisqu’on l’apercevait au loin
en venant de Cernay par la piste de la Thur.


Dans quelques jours, la pince énorme de cette grue aura fini de
grignoter l’édifice et il en sera terminé de la tour.


C’est la fin d’une époque.


Une passerelle repeinte à neuf…

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Une passerelle repeinte à neuf...

Sous le titre « 
la Thur nous aime
 » en novembre 2006, Vélomaxou
s’offusquait que cette passerelle neuve qui enjambe la Thur
à Wittelsheim soit déjà couverte de
tags…Voila qu’elle est repeinte à neuf. Pour combien de
temps?

Il reste que les abords de cette passerelle sont toujours aussi
encombrés.

Bike-jacking le long de la Thur!..

Le 30 novembre 2006, j’avais déjà consacré
 » un
coup de gueule
 » (intitulé La Thur nous aime)
relatif à l’environnement peu engageant de la piste de la
Thur coté Wittelsheim. En effet, si l’état de la voie
semble s’améliorer du coté de Cernay, il n’en va pas
de même du coté de Wittelsheim où les
accès sont jonchés de détritus divers, de
voitures qui stationnent aux abords du pont et où les
accès sont empruntés par toutes sortes de
véhicules. Sans parler des trous et des cailloux qui la
rendent cahotique!

Et cette situation se prolonge jusqu’à la station
d’épuration et même jusqu’au passage inférieur
de la voie rapide. 

Mais, voici qu’un lecteur-cyclo nous écrit un
récit hallucinant d’une tout autre nature au sujet de cette
piste; écoutons-le:

 Un collègue cycliste m’a raconté la
mésaventure arrivée à une de ses connaissance
sur cette piste entre Cernay et Wittelsheim. En effet cette
personne a été agressée par des jeunes
sortants des fourrés avec l’intention de lui voler son
vélo. Heureusement d’autre cyclistes ont suivis, mettant en
fuite les agresseurs. J’ai moi même
téléphoné à la gendarmerie de
Wittelsheim qui m’a affirmé ne pas être au courant de
l’incident. Je pense qu’il serait utile de prévenir le
maximum de cyclistes à rester vigilant dans cette
zone.

 Nous voici donc revenus au temps des voleurs de grands
chemins où les voyageurs se faisaient détrousser
à l’orée d’un bois. A l’époque, on volait le
contenu de la diligence et parfois la diligence avec…aujourd’hui,
on cherche à nous « faucher » nos vélos pour peu qu’ils
brillent un peu trop de loin.

Est-ce l’époque « bling-bling » qui attire tant les
convoitises? Nos voleurs savent-ils que, même rutilantes, nos
machines nécessitent effort et persévérance
pour avancer?

N’assistons-nous pas là à une adaptation du
« car-jacking pour pauvre » consistant à dérober non
pas des voitures mais des vélos?

Dans ce cas on devrait donc parler de « bike-jacking »!

Prudence donc aux abords de cette piste!