Un VTT encombrant


IMG_1996
Vélo ou moto à pédales? la question se pose

Mountain Bikers Foundation consacre  un long article sur son site intitulé

A quoi tient l’avenir du VTTAE ?

VTTAE.

Quezako?

C’est un VTT auquel on a ajouté deux lettres.

Mais encore?

AE veut dire assistance électrique. Cette assistance électrique change tout.

Son attrait est indéniable, il permet de parcourir des kilomètres sans trop se poser de questions sur son état physique. C’est donc un argument pour les commerçants qui peuvent ainsi s’adresser à une nouvelle clientèle pas forcément attirée par le vélo.

Jusque là rien à dire!

P5030006
Au Club des Cent Cols, le VTT électrique uniquement pour questions médicales

J’ai réfléchi pour savoir comment un vététiste de base (sans AE) devait considérer ce vélo qui est reconnu par la loi comme tel pourvu que l’assistance s’arrête au-delà de 25 km/h et que son moteur ne dépasse pas 250 watts.

Un jour, sur un chemin, voyant mon sac de cadre volumineux, un promeneur m’a dit « c’est facile avec la batterie dissimulée là… »

Loin de moi l’idée de dire du mal de ceux qui pratiquent le VTTAE, mais la remarque du public, essentiellement des marcheurs, c’est de considérer dorénavant que les cyclistes bénéficient d’une aide pour grimper les pentes et que cette aide fausse le jeu d’égalité et de proximité entre marche à pied et cyclisme sur des chemins communs.

Mon amour propre en est-il pour autant atteint?

Non, car je me justifie très facilement: je n’ai pas de batterie ni de moteur sur mon VTT.

P4300020 - Copie
Il est à craindre que le VTT électrique détériore l’image du VTT dans les zones sensibles

Les coureurs cyclistes tricheurs ont fait des dégâts dans l’opinion avec leur moteur dissimulé dans le pédalier.

 

Méfions-nous de cette anecdote révélatrice: les marcheurs seront les premiers à accuser les vélos électriques à détruire leurs chemins et leurs ouvrages.

Dorénavant, un type qui grimpe à vélo dans le sentier est suspecté de tricher sur son vélo en s’affranchissant de l’effort physique à produire.

Du coté des pratiquants de VTTAE, il faut bien admettre qu’ils peuvent se permettre de passer « en force » là où bien souvent je grimpe à pied en poussant mon vélo.

Monter à pied ou en portant mon vélo sur mon dos, c’est justement ce qui fait le charme de ma pratique.

P4300047
Le VTT électrique se confond facilement avec le vélo sans assistance

L’effet produit vis à vis des autres usagers n’est pas le meilleur car on les assimile alors à des motards.

D’ailleurs je n’invente rien, les VTTAE ressemble à des motos…la fédération française des motards lorgne sur le concept et pourrait s’en emparer en son sein.

Il faut se méfier car dans le domaine du vélo à assistance, il y a des francs-tireurs qui tentent d’élargir la règle des 250 watts en « déplombant » les machines et en faisant des Speedbikes.

J’en ai pris mon parti.

Pour moi le vélo électrique est une autre discipline que le vélo…et il va falloir apprendre à cohabiter.

accéder à l’article de Mountain Bikers Foundation

Publicités

4 réponses sur « Un VTT encombrant »

  1. Belle entrée en matière sur le vaste sujet du VAE… A ce jour en usage urbain je peux comprendre, en usage VTT pour avoir eu l’occasion d’essayer c’est un tout autre sport qui pour moi se rapproche plus du pilotage que le VTT « sec. » C’est une lapalissade mais les obstacles arrivent plus vite, et là deux solutions soit vous avez une bonne maitrise technique mais pas le timing car différent du VTT « sec » soit vous débutez dans le tout terrain & profitez du coup de l’aide pour passer en « bourin » : pas sûr effectivement que celà facilite la cohabitation sur les chemins…

  2. « Il est à craindre que le VTT électrique détériore l’image du VTT dans les zones sensibles »

    C’est couru d’avance ! D’autant plus que la densité de pseudo vététistes va augmenter, on en verra dans des endroits qui leur sont pour l’instant inaccessibles, car trop loin de chez eux, car trop pentus et la flemme de pousser…

    1. D’accord avec Pascal: les engins à moteurs thermiques indésirables et indésirés dans pas mal d’endroits et repérables en raison de leur bruit, risquent d’être remplacés par ces nouveaux vélomoteurs électriques débridés avec au guidon les mêmes bourrins, méprisant la nature et autrui.
      Déjà depuis pas mal de temps on croisait des vététistes vaniteux et suffisants, alors tout est à craindre avec l’arrivée des e-vététistes…
      Voilà qui me conforte dans la pratique du gravel : si on se fait emm… dans les sous-bois, on peut se rabattre sur la route . Je sais, c’est paradoxal !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s