Les potins du lundi


Quand vous me lirez ce matin, je serai en route.

Entre Epinal et Metz.

A allure bucolique avec mon barda sur le vélo.

En 1878, Stevenson découvrait les Cévennes avec son âne.

Moins vite qu’à vélo assurément.

Stevenson voulait juste marcher.

Moi je veux juste faire du vélo.

Rallier B en partant de A.

Un exercice qui va me faire découvrir des itinéraires à l’écart des grands axes, ceux que l’on prend depuis longtemps en voiture et qui nous repoussent chaque fois un peu plus des villages soulagés par les contournements routiers.

epinal metz.jpg
Mon traceur est modeste, il s’est contenté de longer les grands axes entre Epinal et Metz

Dommage! j’aurais volontiers aimé pénétrer le Parc Naturel Régional de Lorraine.

Bibliographie: Le chemin de Crêtes, avec Robert Louis Stevenson à travers les Cévennes de Kennett White (ed les chemins de l’écrit)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s