Jour : 7 juillet 2018

Aïeux

img_7110
Les petits cygnes font leur footing matinal sur le grand canal de Niffer .

Si nos aïeux revenaient.

Je me suis souvent demandé, si nos aïeux revenaient, ce qu’ils trouveraient changé.

Les villages qui se sont agrandis, les voies élargies, le trafic routier envahissant…et un cortège d’échoppes fermées et de champs abandonnés remplacés par de laides zones commerciales.

Il me suffit de revenir dans mon ancien terroir au bout de quelques mois pour voir de tels changements.

Et aussi la même complexité pour le cycliste en milieu urbain.

Sur ce plan, je n’ai pas vu d’amélioration, toutes les chausse-trappes d’antan sont toujours là dès qu’il faut traverser l’agglomération mulhousienne.

Des giratoires à foison où le cycliste est drossé sur les trottoirs, des feux pédagogiques systématiquement au rouge à votre arrivée,…bref, la vie cycliste n’y est pas plus belle qu’avant.

Alors j’ai repris mes routes de campagne.

Contourné la ville et plongé dans la forêt de la Hardt, jusqu’à Grunhutte et au pont du Bouc. Le canon du Bouc pointe toujours son nez sur les visiteurs allemands. Charmant accueil européen!

Le canon de 115 Howitzer M1 identique à celui du Pont du Bouc

 

Publicités