Jour : 14 mai 2019

L’Europe dans tous ses États

Publicités

L’envie de voyager à vélo

La Meuse à Givet. En 2018, j’ai traversé la Meuse au pas de charge. Trop vite pour en apprécier les contours.

Un matin en se levant, l’envie de voyager. Besoin de changement, besoin de vélo renouvelé. Alors on se penche sur les cartes, les images, les récits…

Je tombe par hasard sur la Meuse à vélo. Pourquoi pas! La Meuse fait l’objet d’une promotion de bon aloi de la part des sites de tourisme à vélo comme Citycle qui y consacre un long article sous la plume de
Jean-Baptiste Lasserre .

Pourquoi ne pas se laisser aller le long de cette Eurovéloroute 19 qui chemine le long des boucles du fleuve? Partir du Plateau de Langres jusqu’à Rotterdam?

Rétroactivement je me dis que j’ai loupé quelque chose en mai 2018 lorsque j’ai traversé la Meuse à Givet lors de mon raid aller-retour à Valjoly.

Travailler son itinéraire pour éviter ces grandes routes désertiques sans âme

Oui je n’ai pas assez « travaillé » mes itinéraires, empressé par le calendrier de la rencontre et la crainte de manquer d’autonomie. Manquer. Oui, manquer, c’est ma peur de cycliste itinérant, manquer de ressources physiques, l’incertitude du ravito, de l’hébergement, du matériel embarqué. C’est tout un art et j’ai appris.

prêt à repartir, reste à maîtriser son calendrier

Après avoir parcouru la Meuse depuis sa source, il faudra bien rentrer.

L’idée du train m’insupporte. Soit revenir par le Rhin à vélo ou sur un tanker.

Préparer son voyage à vélo, c’est déjà voyager.

Tous mes articles sur mon voyage à Valjoly en mai 2018 sont ici