Le Randonneur


Raymond Henry

Le Randonneur de septembre vient de paraître (N°74).

Il rend hommage à Raymond Henry, disparu récemment. Je ne connaissais pas Raymond Henry mais je sais qu’il était vénéré comme représentant d’une forme de vélo qu’on oublie peu à peu, celui du cyclotourisme institutionnel.

Historien de la FFCT, Raymond Henry était un grand rouleur, spécialiste des Diagonales.

Il a publié « Histoire du cyclotourisme » en trois volumes (1865-1939, 1939-1955, 1956-2016).

A l’heure où notre modèle cycliste évolue notamment avec l’arrivée massive du VTT, du VAE, où les organisations peinent à recruter des forces neuves, Raymond Henry incarnait un cyclotourisme qui paraîtra suranné à beaucoup de nos jeunes générations.

aller sur le site du Randonneur

4 réponses sur « Le Randonneur »

  1. Un cyclotourisme qui paraît effectivement suranné alors qu’en toute logique il devrait plutôt être dans l’air du temps… Ce monde ne cessera de m’étonner.

  2. Raymond Henry était un grand cyclotouriste, et aussi et surtout une mémoire du cyclotourisme officiel, et un grand collectionneur. Il avait toujours le sourire, et savait tout faire. On raconte que c’est lui qui a construit la maison qu’il habita à Sorgues avec Rachel, son épouse. Il participa à de nombreux évènements, toujours avec discrétion, par exemple la rencontre annuelle d’histoire du cycle ou l’exposition de Paris. Son nom restera au panthéon du cyclotourisme institutionnel, celui de ceux qui se considèrent soit comme les seuls « vrais », soit comme les seuls héritiers de Velocio…

      1. Bonjour Maxou, bonjour Isabelle,
        Je pense qu’il y a un malentendu : je ne crois pas me tromper en pensant qu’il faut plutôt lire « ceux que l’on peut considérer » comme les seuls vrais, comme les seuls héritiers de Vélocio.
        Comme le souligne Isabelle, Raymond Henry était d’une grande discrétion, sa simplicité et sa modestie accompagnaient son extraordinaire érudition.
        Par exemple, lors du 80ème anniversaire de notre club à Valence, il avait ajouté à son matériel d’exposition des documents pertinents sur l’histoire des CTV, et avait même extrait de sa collection personnelle « LE ROUTENS » d’Alfred Pellerin, très longtemps président des Cyclotouristes Valentinois (société n°273), le tout transporté dans son J9 attelé d’une remorque !

        Michèle Sassoulas

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s