Jour : 9 décembre 2020

Lampe SHENKEY, l’essai

Pas de problème, on voit clairement qu’il y a un mur face à nous.

J’ai déjà fait la présentation de cette lampe SHENKEY ici.

Une lampe parmi d’autres qui m’a semblé digne d’intérêt pour un usage occasionnel en vélo de route/loisir. N’attendons donc pas de cette lampe plus qu’elle ne mérite: pouvoir rentrer le soir en s’éclairant et en se signalant.

Je l’ai essayée ce soir en dehors de l’éclairage urbain pour me rendre compte de son efficacité.

Bilan positif. Plutôt qu’un long discours, je vous rapporte des photos non améliorées le long de la piste de la Thur entre Wittelsheim et Cernay.

La densité d’éclairement est bien entendu fonction de l’angle porté sur la chaussée. J’adopte un angle qui me donne une densité moyenne à 10 mètres tout en envoyant le halo assez loin. De telle sorte que vous repérez assez tôt ceux qui se baladent sans lumière sur la piste: les cyclistes, les promeneurs, les chiens…les sangliers…

La passerelle de Wittelsheim

Puissance normale
Puissance réduite

La piste cyclable de la Thur

piste sans lumière
avec puissance normale

Sous le pont en traversée de la D83

sous la D83 sans lumière
sous la D83 avec lumière

Chaucidou: on y arrive doucement

La France commence à développer ce qui existe depuis des décennies chez nos voisins, la Chaucidou (chaussée pour la circulation douce). Comme ici dans la Sarthe à Saint-Georges-du-Bois.

Cette chaussée redonne de l’espoir aux cyclistes qui ont en marre d’être frôlés. Ici leur place est assurée et les autos invitées à rester derrière avant de pouvoir se croiser.

La véritable dénomination de cette chaussée est chaussée à voie centrale banalisée (CVCB). On peut en lire tous les détails ici.

Mes lecteurs le savent, de plus en plus d’itinéraires secondaires et de routes bucoliques sont envahies par le trafic routier dans l’espoir de trouver une échappatoire aux grands axes lorsque ça bouchonne. On sait ce qu’il advient de ces itinéraires, ils sont souvent munis de chicanes, de dos d’ânes dans l’espoir de dissuader les automobilistes. Les cyclistes en quête de parcours abrités en sont les premiers impactés. Les chicanes et les dos d’ânes nous mettent en danger comme on le sait.

Avec la Chaucidou, l’automobiliste sait à quoi s’en tenir, il ne battra pas un record de vitesse puisqu’il devra s’adapter à la vitesse des autres usagers et tenir compte des cyclistes.

A noter que dans mon environnement proche, je rencontre de plus en plus souvent des voitures, des fourgons qui utilisent les pistes réservées aux tracteurs et aux vélos comme sur le tronçon Leimbach-Aspach (Haut-Rhin). C’est pratique pour éviter Vieux-Thann et ses dos d’ânes.