Point de vue


Bitschwiller-lès-Thann

Je commence par le plus dur, grimper au Hundsrück. Je redoute toujours ce coté là car c’est une épreuve physique millimétrée où chaque pourcent de pente, chaque pulsation compte dans le bilan final, à savoir parvenir en haut. Et après? après vogue la galère! on se laisse filer dans le vent.

Je rentre à point nommé: la pluie est revenue.

Le travail cardiaque dure pendant les 50 premières minutes
le profil du Hundsruck coté Bitschwiller, puis le Schirm

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s