Ma course, mes projets

Mon parcours du jour fait 7km

Je cours dans un univers clos.

Dès lors qu’on part de chez soi, la course à pied permet de s’éloigner encore moins qu’à vélo. C’est une évidence. Et pourtant c’est un univers de liberté. Bien sûr, je pourrais m’éloigner à vélo et courir ensuite sur des chemins nouveaux. Mais je ne sais pas ou garer mon vélo en sécurité pour être sûr de le retrouver au retour.

Je ferais en somme du biathlon sans le savoir.

Prendre la voiture pour aller courir? cela m’insupporte.

Le chemin est long, tellement long que je renonce à compter mes pas.

Je vois au loin une silhouette. Marche t-elle? court-elle?…c’est un sujet de distraction qui m’occupe l’esprit.

Je distingue une petite chose qui bouge à coté de la dame. Un micro-chien qui joue avec sa balle et qui n’est pas emballé par la marche.

Ces petits animaux court sur pattes doivent faire beaucoup plus de pas que nous lors de la promenade.

Je m’arrête pour dire bonjour et échanger quelques mots. Puis je repars.

Il faut m’ingénier à trouver un itinéraire plat qui évite la route et les grimpées qui me sont inaccessibles sur le plan cardiaque. Sauf à marcher. Guidé par un score? un peu mais avec modestie. Je sais courir 10 km et c’est donc un repère dans l’élaboration de mon circuit. Aujourd’hui, je dois monter à Leimbach en fin de parcours. Une épreuve! Je finis par marcher rue des Vignes. Et je reprends une fois arrivé sur les hauteurs.

enregistrement du rythme cardiaque sur mes 7 km. ne pas se faire violence.
rythme moyen 140 Pls/s

Mon prochain défi serait d’atteindre le tour du lac de Michelbach en partant de chez moi. Compter 16 km.

Inenvisageable à court terme et avec un temps aussi chaud.

Avant que les forces me manquent de façon définitive du fait de l’âge, je peux encore raisonnablement atteindre le demi, comme disent les runners, c’est à dire 21 km soit un demi-marathon. On a bien le droit de rêver. Pour y parvenir, je dois apprendre à courir pendant 150 minutes soit 2h30. Vaste entreprise.

J’ai pesé ma perte en eau sur la balance, 600 grammes et j’ajoute ma boisson 350 grammes. Presque un kilo, vite repris avec ce que je vais boire dans la journée.

7 km et 48 minutes. Bien assez pour me contenter.

%d blogueurs aiment cette page :