Étiquette : Amazon

Outil de déconfinement

J’ai vu le combat désespéré des libraires dans la presse quotidienne pour sauver leur marché. Bisey à Mulhouse notamment. Mais Bisey ne m’aurait jamais apporté un livre, confiné à 20 km de la ville.

Je n’avais pas non plus l’intention d’aller à Leclerc au rayon culture pour m’entendre dire « on peut vous le commander »…et « vous l’aurez dans trois semaines ».

Idem pour Amazon, les services de livraison bloqués, englués, obstrués.

J’ai donc choisi la solution de facilité. L’instantanéité. La liseuse. Ils sont plusieurs à se battre sur le marché, j’ai pris Kindle vendu par Amazon.

Une fois ce produit en mains, vous n’avez plus qu’à lire. C’est de l’encre électronique par de l’écran rétroéclairé comme les smartphones.

Il y a des petits plus qu’on n’a pas avec le livre papier. Le poids toujours le même, ultra-léger combien même votre bouquin ferait sept cents pages. C’est le cas de l’Année du Lion de Deon Meyer que je viens d’avaler en quinze jours. Ses prémonitions l’inquiètent, je vous le recommande, il se lit comme un thriller.

Le prix. Souvent moins cher si l’on ajoute l’envoi et les livraisons qui se font attendre…

La liseuse peut stocker environ 1000 livres avec ses 4 Go. Bien plus que ma bibliothèque! Elle se transporte facilement avec vous et elle comporte un accès lexicographique sur termes que vous surlignez. Elle se rallume à la page laissée en dernier. Et puis on choisit à son goût la mise en page, les temps de lecture à venir, la taille du texte, la luminosté,…et on pose le doigt en bas pour « tourner » la page.

De Luca, c’est ma génération et j’ai tout de suite aimé dès les premières pages le climat napolitain

L’autre plus, c’est l’achat « coup de cœur ». Vous venez de lire une bio, d’apprendre une parution, et hop c’est téléchargé immédiatement sur la liseuse.

La liseuse vous permet de devenir un ogre de lecture.

J’ai laissé de coté les professions intermédiaires, les libraires, les imprimeurs. Les éditeurs? oui, ils survivront puisqu’ils sont les promoteurs des écrivains.

Quoi de neuf? j’ai terminé l’Année du Lion et j’ai aussitôt téléchargé De Luca avec son Montedidio.

Un petit dernier en liseuse!

Moi aussi je suis en liseuse.4.99€ pour se remettre au vélo

AMAZON, attention à l’arnaque

L’Amazone, un grand fleuve tranquille

L’Amazone est un grand fleuve tranquille.

Les Amazones étaient aussi de foutues guerrières.

Amazon, sans e, les internautes connaissent.

C’est un grand site marchand américain capable de vous vendre de tout.

Des livres, mais aussi toutes sortes de produits d’usages courants.

Comme des piles par exemple ou des accessoires vélos. Poursuivre la lecture de « AMAZON, attention à l’arnaque »

Anti-Amazon

Nos députés rament à contre-courant: ils viennent de pondre une loi « anti-Amazon » qui vise à interdire de livrer des livres à domicile gratuitement.

But de l’opération, défendre les libraires face au géant américain qui tient son succès en partie grâce à la livraison gratuite à domicile.

Bon, alors résumons! Poursuivre la lecture de « Anti-Amazon »

Le livre en question

Avec l’annonce récente de la fermeture des librairies Chapitre, la lente agonie du commerce du livre en ville se poursuit.

On objectera que des livres, on peut en acheter aussi dans les grandes surfaces et…avec internet.

Acheter son livre sur internet?

Pourquoi pas?

Reconnaissons-le, acheter en ligne, c’est pratique, c’est direct, et on est livré gratuitement en quelques jours par Mondial Relay chez votre buraliste (ouvert jusqu’à 19h le soir) ou encore par La Poste. Poursuivre la lecture de « Le livre en question »