Étiquette : photos

Cyanotype

Ce matin la froideur de septembre était au rendez-vous. A peine plus de treize degrés.

Le bassin déversoir de la station de Cernay est immobile
Tous les 10 ans environ, le Conseil Départemental se souvient qu’une piste cyclable est à entretenir le long de la Thur. Les racines font leur œuvre lentement. Je suis blasé.

J’ai pris la piste de la Thur. Puis à Wittelsheim, j’ai poussé jusqu’à Richwiller et Lutterbach.

Ensuite demi-tour.

Je remonte la piste de la Doller. La brume reste accrochée au massif

Reiningue, Schweighouse et Pont d’Aspach.

Fabrice Wozniak expose ses photographies à Sentheim

A la gare de Sentheim, Philippe Wozniak expose ses cyanotypes. Un procédé ancien de photographies sur plaques de verre et sur papier. Datant de 1842, cette technique a disparu à la naissance de l’argentique mais elle conserve de l’intérêt pour qui aime les belles photos monochromes bleutées.

Philippe Wozniak a construit son appareil de prise de vue lui-même, sa chambre noire à l’ancienne et aussi son matériel de développement. Il me propose une initiation. Je choisis un négatif de la gare de Sentheim avec une locomotive. Je badigeonne un papier-photo de révélateur et l’on passe au développement.

L’image apparaît

Puis le bain fixateur…et le tour est joué. Je repars avec mon tirage de la gare de Sentheim

https://www.openrunner.com/r/10483380

Objectif photos

DSCN0224
Aspach-le-Haut-Michelbach

Aujourd’hui, je me suis fixé un objectif.

Photos avec mon bridge.

Un peu de soleil au départ mais la froidure a eu tôt fait de se rappeler à l’ordre.

Alors j’ai mis les pouces sous la paume pour les protéger.

Les chemins sont très boueux et glissants.

Mieux vaut rouler sur du dur.

J’ai croisé trois routiers en tout.

Des inconditionnels certainement, comme moi.

Il faut quand même une dose de courage avec seulement quatre degrés pour s’engager à pédaler. Le premier cycliste croisé était un grand gars sec qui entamait la montée de Rammersmatt en danseuse, comme pour se donner de l’élan…et de la confiance.

Ensuite un couple emmitouflé, plus prudent, qui entamait Michelbach, caché derrière de généreux passe-montagnes. C’est vrai que le passe-montagne, ça doit bigrement aider à les franchir, les montagnes. Faudra que je m’en fasse offrir un à Noël.

En chemin, j’ai rencontré aussi un photographe animalier.

Il m’a montré ses prises de vues dont un pic épeiche magnifique.

On a échangé sur le matériel.

Ce qui m’inquiète un peu, c’est qu’il faut souvent se dissimuler pendant des heures sous une toile de camouflage avant de saisir dans l’objectif l’animal sauvage.

C’est un peu le contraire du vélo où il faut bouger.

Faut-il franchir le pas et se doter de matériel?

La question mérite réflexion car un boitier réflex et un objectif de 600mm coûtent autour de …..

Ouille!

Voici mes images pêle-mêle du jour. Vous saurez sans doute les reconnaître.

 

Article en relation

https://velomaxou.com/2018/01/21/glouglou-et-gla-gla/

https://velomaxou.com/2018/12/11/flamboyant/

Les potins du lundi

brhawkeye
Brownie Flash 6×6 de Kodak de 1950 à 1961. C’est avec ce petit cube que j’ai commencé la photo pendant mon adolescence. Un appareil bas de gamme mais avec des négatifs 6×6 qui apportaient de la précision à l’image (noir et blanc bien entendu). On tournait la molette pour présenter le numéro suivant de photo. Gare à celui qui oubliait de le faire!

Ouvrez les vannes!

Ça déborde.

Je ne sais plus quoi faire de mes photos. Poursuivre la lecture de « Les potins du lundi »